Lot Content

Global notice COVID-19 Important notice
[Blaise PASCAL (1623-1662)] -- Gilberte PÉRIER (1620-1687). Vie de Blaise Paschal. [Suivi de:] -- Lettres et Extraits de Lettres de feûe S. A. Madame de Longueville  M. le curé de St Jacques du Haut-Pas, et à &c... Manuscrits d'une même main. [Entre 1677 et 1680].
[Blaise PASCAL (1623-1662)] -- Gilberte PÉRIER (1620-1687). Vie de Blaise Paschal. [Suivi de:] -- Lettres et Extraits de Lettres de feûe S. A. Madame de Longueville M. le curé de St Jacques du Haut-Pas, et à &c... Manuscrits d'une même main. [Entre 1677 et 1680].

Details
[Blaise PASCAL (1623-1662)] -- Gilberte PÉRIER (1620-1687). Vie de Blaise Paschal. [Suivi de:] -- Lettres et Extraits de Lettres de feûe S. A. Madame de Longueville M. le curé de St Jacques du Haut-Pas, et à &c... Manuscrits d'une même main. [Entre 1677 et 1680].

Petit in-4 (230 x 160 mm). 16 feuillets blancs, 68 pages numérotées (Vie de Blaise Paschal), 3 feuillets blancs, 30 feuillets (Lettres de Mme de Longueville) et 8 feuillets blancs. Quelques ratures et corrections, marginalia au folio 25 des Lettres. (Rousseurs éparses.) Reliure de l'époque, veau brun, dos à nerfs orné de fleurons à froid, tranches mouchetées (habiles restaurations aux coins et au dos).

Provenance: ancienne collection M. G. Haumont, le manuscrit fut présenté en 1962 à l'exposition de la Bibliothèque nationale Blaise Pascal (1623-1662), n° 498.

EXCEPTIONNELLE ET PRÉCIEUSE COPIE MANUSCRITE DE LA FIN DU XVIIe SIÈCLE DE LA VIE DE BLAISE PASCAL, L'UNE DES MOINS FAUTIVES DES SEPT CONNUES ET L'UNE DES DEUX CONSERVÉES EN MAINS PRIVÉES.

C'est à la fin de l'année 1662 que Gilberte Périer entreprend la rédaction de la biographie de son frère pour "[sa] famille et pour quelques amis qui [l']en avait priée".

On connaît aujourd'hui sept copies manuscrites de ce texte dont le contenu, la datation et les variantes ont été minutieusement décortiqués et analysés par Jean Mesnard dans le tome I des Oeuvres complètes de Pascal (Desclée de Brouwer, 1962).
La première est conservée à la Bibliothèque nationale (fonds français, n° 25080, anciennement fonds de l'Oratoire, n° 226). La deuxième, aujourd'hui à la Mazarine (manuscrit 4546) et qui appartint à Augustin Renouard, fut découverte en 1908 par L. Brunschvicg. Enfin, trois autres sont respectivement conservées dans les bibliothèques de Port-Royal et du musée Calvet en Avignon
(n° 1874) ainsi qu'à la bibliothèque municipale d'Orléans (n° 1139).

À ces cinq manuscrits, s'en ajoutent deux autres en mains privées: l'un acquis dans les années 1960 par M. Parcé et qui, au XIXe siècle, faisait partie de la collection Parison, et celui-ci, provenant de la collection de M. G. Haumont, dont Louis Lafuma mentionne l'existence en 1960. J. Mesnard (op. cit., pp. 304-305) en donne une description très précise.
La Vie de Blaise Paschal, s'achève ici par le début de la première phrase relative à l'autopsie du corps: "Ensuitte de quoy l'ayant fait ouvrir on trouve &c".
Elle est immédiatement suivie par un appendice relatif aux derniers sentiments de Pascal au moment de sa mort (du dernier paragraphe de la page 66 jusqu'à la fin): "Mr le curé de St Estienne le recommande le dimanche suivant à son prosne aux prières des assistants, et il en fit un éloge qui marquait l'estime qu'il faisoit de sa pieté [...] Il en parla de la mesme manière à feu M. l'Archevesque de Paris, qui luy demanda des nouvelles, ayant sceu qu'il l'avoit assisté à la mort. Et quoyque ce qu'il luy rapporta dans le mesme occasion d'une conversation qu'il avoit eüe avec M. Pascal dans sa maladie ayt donné lieu à quelques personnes qui avoient voulu, s'ils avoient pû, noircir sa memoire et sa reputation, de faire courir le bruit qu'il avoit fait avant que de mourir une retractation entre les mains de M. Le Curé de St Estienne [...]". Ce passage est particulièrement intéressant pour l'éclairage qu'il apporte sur la question largement disputée et complexe de la prétendue rétractation de Pascal. Il y est affirmé que ce dernier "a toujours eu un fort grand respect et une parfaite soumission pour toutes les veritez de la foy" et que son "unique travail pendant les cinq ou dix dernières années de sa vie a esté de combattre les ennemis de la Religion et de la morale chrtienne". Cet addenda, destiné à rétablir la vérité, est évoqué dans une lettre en date du 8 juin 1677 adressée par Blaise et Louis Périer à leur mère Gilberte.

Ce manuscrit de l'ancienne collection Haumont, tout comme ceux du musée Calvet, de la bibliothèque d'Orléans et de M. Parcé, présente, d'après l'étude approfondie de J. Mesnard, un texte inédit et reproduit la première version de la Vie de Pascal. Mesnard relève en outre une similitude d'écriture entre notre manuscrit et celui du musée Calvet bien que les textes diffèrent légèrement. Ces deux manuscrits émaneraient "plus ou moins directement de la famille Périer" (J. Mesnard, op. cit., p. 550). En effet, Blaise et Louis Périer arrivent à Paris vers mai-juin 1675 et y séjournent jusqu'en 1684 et ces copies auraient été faites sur des pièces qu'ils avaient réunies. Considérant le manuscrit Haumont comme "supérieur" et le moins fautif, c'est sur ce texte que Mesnard base son édition critique de la Vie de Pascal.

Le reste du volume est occupé par une série de 53 copies de lettres de Mme de Longueville (Anne-Geneviève de Bourbon, fille du prince de Condé, 1619-1679) dont 35 adressées à M. Marcel, son directeur de conscience et curé de Saint-Jacques-du-Haut-Pas, et 18 à diverses carmélites. Saint-Jacques-du-Haut-Pas était la paroisse de Blaise et Louis Périer entre 1675 et 1681 et il est très probable que les neveux de Pascal aient obtenu des copies des lettres originales de l'ex-frondeuse devenue protectrice de Port-Royal et des jansénistes. Ces lettres furent en partie recopiées entre 1731 et 1739 dans un des trois recueils du P. Guerrier.

La Vie de Pascal, dont Gilberte Périer souhaitait préserver la confidentialité, fut publiée pour la première fois contre son gré, à Amsterdam, en 1684. "Chef-d'oeuvre du genre biographique, il se recommande également par le charme de l'expression, par la pénétration et la profondeur associées à une extrême simplicité" (J. Mesnard, op. cit., p. 539).

"CET ÉCRIT FAMEUX OCCUPE UNE PLACE ÉMINENTE PARMI LES DOCUMENTS QUI, EN PASCAL, FONT CONNAÎTRE L'HOMME" (J. Mesnard)

Brought to you by

Audrey Bangou
Audrey Bangou

More from Importants Livres Anciens, Livres d'Artistes et Manuscrits

View All
View All