CARLO MOLLINO (1905-1973)
CARLO MOLLINO (1905-1973)

TABLE BASSE, REALISEE PAR APELLI, VARESIO & C., VERS 1949-1950

Details
CARLO MOLLINO (1905-1973)
TABLE BASSE, REALISEE PAR APELLI, VARESIO & C., VERS 1949-1950
En merisier verni, laiton et verre vitrex
Hauteur : 46 cm. (18 1/8 in.) ; Longueur : 128 cm. (50 3/8 in.) ; Largeur : 61 cm. (24 in.)
Chaque plateau portant le cachet à l'acide Vitrex et les traces de pinces de verre Securit
Provenance
Galerie Marc André Hubin et Denis Bosselet, Paris.
Collection privée, acquise lors de l'exposition en 1984.
Dans la famille depuis.
Exhibited
Il design italiano degli anni '50, Centrokappa, Noviglio, Milan, 1977.
28/78 Architettura, Palazzo delle Stelline, Milan, 1979.
Carlo Mollino, Premier Designer, Dernier Artisan des années 50, Galerie Denis Bosselet, Paris, 1984 (illustrée au catalogue).
Post lot text
A VARNISHED CHERRYWOOD, 'VITREX' GLASS AND PATINATED BRASS COFFEE TABLE BY CARLO MOLLINO, EXECUTED BY APELLI, VARESI & C., CIRCA 1950

Mollino's creative and architectural portfolio was primarily concentrated upon private and commercial commissions in his native Turin, and unlike his compatriots, did not exhibit internationally at the Milan Triennales. In early 1950 Mollino was amongst several Italian designers and architects who were invited to contribute to the exhibition 'Italy at Work', which toured twelve American museums, starting at the Brooklyn Museum in New York. It is probably on the basis of that exhibition that Mollino had, by late 1950, been introduced by Gio Ponti to Joseph Singer, an American retailer who proposed that Mollino design a range of limited-production furniture for exposure to the US market. This initiative proved to be short-lived, and ultimately only two of Mollino's designs were selected, both occasional tables. One of the tables entered into modest production and had begun to be retailed by late 1951, as confirmed by the Domus reference in February 1952. This table was stylistically comparable to the present version, however was embellished with additional brass decoration. According to Singer publicity, these brass components included four squat cylindrical columns that raised the wooden frame from the floor, and elongated brass drops to the three screws that secured the upper surface. There also exist Singer variations with brass stiletto heels to the bend of the supports, or with a combination of types of feet and heels. It is probable that these decorative enhancements were applied in order to render the otherwise subtle design of the frame more appealing to the American market.

The present lot, which features minimal brass hardware, conforms to Mollino’s original conception for this design, and was executed in Turin by the Apelli & Varesio workshops. This example benefits from excellent provenance, having been exhibited in the seminal Mollino retrospective curated by the pioneering dealer Denys Bosselet, and collector Marc-Andre Hubin in 1984, where it featured in the printed catalogue, before being acquired by the present owner. Another, ebonized variation of this design, also included in this same exhibition, was sold at Christie’s New York, December 2009.

Brought to you by

Pauline De Smedt
Pauline De Smedt

Lot Essay

Cf. : Domus, 267, février 1952, page p. 51 pour un modèle similaire
P. Sparke, Italian Design : 1870 - Present, Londres, 1988, p. 84 pour le modèle précité
C. et P. Fiell, Modern furniture classics since 1945, Londres, 1991 pour le modèle précité
G. Brino, Carlo Mollino : Architecture as Autobiography, Londres, 2006, p. 132 pour le modèle précité
F. Ferrari, The Furniture of Carlo Mollino, Londres, 2006, p. 108, pl. 130, p. 109, p. 131 et p. 133 pour le modèle précité et un dessin
L'étrange univers de l'architecte Carlo Mollino, catalogue d'exposition, Centre Georges Pompidou, Paris, 4 octobre 1989-4 janvier 1990, p. 93 pour une étude de mobilier, dont ce modèle, pour le magasin Singer, 1950, Turin
F. Irace, Carlo Mollino, 24 ore Cultura, Milan, 2011, p. 65 pour un modèle proche dans l'intérieur d'Ada et Cesare Minola vers 1944-1946

Les réalisations originales et architecturales du turinois Carlo Mollino reposent principalement sur des commandes privées et commerciales issues de sa ville natale. A l’inverse de ses compatriotes, il n’exposera jamais sur la scène internationale, telles qu’aux Triennales de Milan. Au début de 1950, Mollino est invité à participer - parmi plusieurs créateurs et architectes italiens - à l’exposition Italy at Work, qui parcourt 12 musées américains, prenant comme point de départ le Brooklyn Museum à New York. C’est sans doute grâce à cette exposition que Mollino rencontre Joseph Singer par le truchement de Gio Ponti à la fin de cette même année. Ce détaillant américain propose à Mollino de créer un ensemble de meubles en édition limitée pour le marché américain. Cette initiative sera toutefois de courte durée, puisque seuls deux projets de table sont retenus in fine. L’une de ces deux tables entre en faible production et se vendra au détail à la fin de 1951, comme indiqué dans la revue Domus de février 1952. Cette table est proche du modèle que nous présentons ici, à la différence près qu’elle présente davantage de finitions en laiton. D’après la publicité de Singer, ces éléments en laiton comportent quatre colonnes cylindriques, élevant la base en bois du sol, ainsi que des boulons oblongs à l’extrémité des trois vis venant sécuriser le plateau supérieur. Il existe également d’autres variantes chez Singer présentant des supports effilés aux coins des montants, ou encore une association de sabots et de supports. La ligne subtile de la structure sera ainsi enrichie pour venir s’adapter au goût américain

Le lot présenté ici, aux fixations en laiton réduites au minimum, est conforme au dessin d’origine de Mollino, et sera exécuté à Turin par la manufacture Apelli & Varesio. Cet exemplaire bénéficie également d’une excellente provenance, ayant été exposé dans la rétrospective séminale de l’artiste, organisée en 1984 par le galeriste visionnaire Denys Bosselet et le collectioneur Marc-André Hubin, avant d’être acquis par le propriétaire actuel. Une autre variante de ce modèle en bois noirci, faisant également partie de cette exposition, sera vendu chez Christie’s à New York en décembre 2009


;

More from Design, vente du soir

View All
View All