Details
ENRICO BAJ (1924-2003)
General Trombettiere
titré '"GENERAL TROMBETTIERE"' (sur le châssis)
huile et assemblage de tissus, fausse fourrure, cadran d'horloge, médailles, insignes militaires, ceinture en cuir et clairon sur toile
130 x 97 cm. (51 1/8 x 38 ¼ in.)
Réalisé en 1961.
Provenance
Collection Vera et Arturo Schwarz, Milan (acquis directement auprès de l'artiste en 1961)
Don de celle-ci au Israel Museum, Jérusalem, en 1998
Literature
in Art International, n° 4, 1961 (illustré p. 44).
T. Sauvage et A. Schwarz, Arte Nucleare, Milan, 1962, No. 119, p. 237 (illustré en couleurs p. 112).
A. Breton, 'Baj', in L'Oeil, N° 103-104, Paris, juillet-août 1963, pp. 36-37 (illustré).
J-J. Lévêque, “Le théâtre d’Enrico Baj” in Metro, n° 8, Milan, avril 1963, No. 8 (illustré en couleurs).
G. Ballo, Occhio Critico 2, Milan, 1968 (illustré p. 240).
H. Lust, Catalogo generale Bolaffi delle opere di Baj, Turin 1973, No. 567, p. 88 (illustré).
J. Baudrillard, Baj, Paris, 1980 (illustré en couleurs p. 33).
G. Neret, 30 ans d’art moderne, peintres et sculpteurs, Paris, 1988 (illustré en couleurs).
Dame e Generali, Fondazione Marconi, Milan, 2008 (illustré en couleurs p. 59).
G. Celant, Enrico Baj, mobili animati, Milan, 2009 (illustré en couleurs p. 63).
in Le Monde diplomatique, il Manifesto, Milan, évrier 2012 (illustré en couleurs).
Exhibited
Paris, Galerie Raymond Cordier, Baj, mars 1961 (illustré en couleurs sur la couverture du catalogue d'exposition).
Pittsburgh, Carneghie Institute, Exposition Internationale de peintures et de sculptures contemporaines, octobre 1961-janvier 1962, No. 18 (illustré au catalogue d'exposition).
La Haye, Gemeentemuseum, Nieuwe realisten, juin-août 1964, No. 70.
L'Aquila, Castello spagnolo, Alternative attuali 2, août-septembre 1965 (illustré au catalogue d'exposition).
Bruxelles, Palais des Beaux-Arts, Pop Art et Nouveau Réalisme, février-mars 1965, No. 12.
La Haye, Gemeentemuseum (juin-juillet); Gand, Schone Kunsten (septembre-octobre), Enrico Baj, 1967, No. 3 (illustré au catalogue d'exposition).
Rome, Studio d'arte Condotti 75, Enrico Baj, avril 1968, No. 6.
Prague, Galerie Vaclava Spaly, Enrico Baj, 1969, No. 2 (illustré au catalogue d'exposition).
Venise, Palazzo Grassi, Centro Internazionale delle arti et del costume, Baj, juin-septembre 1971, No. 45, p. 70 (illustré).
Milan, Palazzo Reale (mai-juin); Düsseldorf, Kunsthalle (novembre décembre); Bruxelles, Palais des Beaux-Arts (janvier-mars), Don Baj, 1974-1975, No. 5 (illustré au catalogue d'exposition).
Milan, Palazzo Reale I Surrealisti, juin-septembre 1989 (illustré en couleurs au catalogue d'exposition p. 533).
Jérusalem, The Israel Museum, Dreaming with Open Eyes, The Vera and Arturo Schwarz Collection of Dada and Surrealist Art in the Israel Museum, décembre 2000-novembre 2004, No. 23 (illustré en couleurs au catalogue d'exposition p. 136).
Rome, Complesso Monumentale del Vittoriano, Dada e Surrealismo riscoperti, octobre 2009-février 2010 (illustré en couleurs au catalogue d'exposition p. 409).
Post lot text
'GENERAL TROMBETTIERE'; TITLED ON THE STRETCHER; OIL AND ASSEMBLAGE OF FABRIC, ARTIFICIAL FUR, CLOCK FACE, MEDALS, MILITARY INSIGNIA, LEATHER BELT AND BUGLE ON CANVAS.

Brought to you by

Valentine Legris
Valentine Legris

Lot Essay

Peintre et essayiste Enrico Baj est né en 1924 à Milan, où il étudie l’art à la Accademia di Brera avant d’obtenir un diplôme en droit. Il fonde en 1950, avec Sergio Dangelo, le Movimento Nucleare, pendant italien du groupe CoBrA, s’en différenciant toutefois par un engagement politique affiché et revendiqué. Enrico Baj participe activement aux expositions surréalistes collectives. Il expose ainsi à Paris en 1959, puis New York l’année suivante et à Paris en 1962 et en 1965 lors de l’ultime exposition du groupe surréaliste du vivant d’André Breton qui lui consacrera un chapitre dans la réédition de son essai Le Surréalisme et la Peinture en 1965. Anarchiste libertaire, sa production artistique se veut sociale, et de collage en peinture ses œuvres évoquent les conflits armés. Il fait ainsi scandale en 1970 avec sa fresque Funérailles de l’anarchiste Pinelli qui se voit interdite d’exposition. Il collabore avec Umberto Eco, Marcel Duchamp et Yves Klein avant de s’éteindre en 2003.

Painter and essayist Enrico Baj was born in Milan in 1924. There, he studied art at the Accademia di Brera and obtained a law degree. In 1950, he and Sergio Dangelo founded Movimento Nucleare; though it was an Italian offshoot of the CoBrA group, it set itself apart through its clearly stated political objectives. Enrico Baj was an active participant in the Surrealist exhibitions. He showed his work in Paris in 1959, in New York in 1960, then twice more in Paris in 1962 and 1965. The 1965 show was the last of the Surrealist exhibitions before the death of André Breton. That year, Breton dedicated a chapter to Baj in the 1965 edition of Surrealism and Painting. Baj was a libertarian anarchist whose art was intended as a social critique. Indeed, armed conflict is an ever-present theme in his collages and paintings. In fact, his 1970 fresco Funeral of the Anarchist Pinelli caused an uproar and was banned from exhibition. He worked with Umberto Eco, Marcel Duchamp and Yves Klein before his death in 2003.
;

More from POST-WAR AND CONTEMPORARY ART Paris, Day Sale

View All
View All