CENTRE DE SURTOUTMONUMENTAL D'EPOQUE EMPIRE
MONUMENTAL CENTRE DE SURTOUT DE TABLE D'EPOQUE EMPIRE

ATTRIBUE A PIERRE-PHILIPPE THOMIRE, PREMIER QUART DU XIXEME SIECLE

Details
MONUMENTAL CENTRE DE SURTOUT DE TABLE D'EPOQUE EMPIRE
ATTRIBUE A PIERRE-PHILIPPE THOMIRE, PREMIER QUART DU XIXEME SIECLE
En bronze ciselé et doré, représentant trois femmes vêtues à l'antique soutenant une corbeille ajourée à décor de palmes, la base cylindrique décorée de guirlandes de fleurs et de fruits émergeant de cornes d'abondance et retenues par un noeud de ruban et de motif de palmes
Hauteur: 76,5 cm. (30¼ in.) ; Diamètre: 34,5 cm. (13½ in.)
Provenance
Musée François Duesberg, Mons.
Literature
Musée François Duesberg. Arts décoratifs 1775 - 1825. Pendules à sujets exotiques et bronzes dorés français, Mons, n. d., p. 24.
Musée François Duesberg, Bruxelles, 2004, p.6, 10 et 13.
Post lot text
A MONUMENTAL EMPIRE ORMOLU CENTERPIECE, ATTRIBUTED TO PIERRE-PHILIPPE THOMIRE, FIRST QUARTER 19TH CENTURY

Brought to you by

Hervé de la Verrie
Hervé de la Verrie

Check the condition report or get in touch for additional information about this

If you wish to view the condition report of this lot, please sign in to your account.

Sign in
View condition report

Lot Essay

Ce modèle de surtout de table connut un vif succès sous l'Empire et faisait le plus souvent partie d'un groupe de plusieurs pièces comme on peut le voir dans H. Ottomeyer et P. Pröschel, Vergoldete Bronzen, Munich, 1986, p. 382, pl. 5.16.1 et 5.16.2. Ces surtouts sont le témoin de la richesse et du faste dominant le début du XIXème siècle en France, époque où les tables étaient luxueusement dressées avec plusieurs dizaines de pièces (plateaux, coupes à fruits et fleurs et candélabres) en bronze ciselé et doré provenant des meilleurs bronziers. Ces modèles étaient ornés de femmes drapées à l'antique ou d'enfants et un dessin de cette seconde variante attribué à l'atelier de Pierre-François Feuchère est conservé à la Bibliothèque Nationale de Paris et est illustré dans H. Ottomeyer et P. Pröschel, ibid, p. 384, pl. 5.16.5. La plupart des modèles connus sont signés THOMIRE A PARIS correspondant à Pierre Philippe Thomire (1751-1843), le plus important bronzier de l'Empire. Il débuta comme ciseleur auprès de Gouthière en 1774 et il collabora à la décoration du carosse du couronnement de Louis XVI. Il se mit à son propre compte en 1776 pour fournir les plus célèbres ébénistes tels que Beneman et Weisweiller. Thomire était l'artisan favori de Napoléon qui le nomma Ciseleur de l'Empereur. Il collabora en 1811 avec l'orfèvre Odiot pour la cration du berceau du roi de Rome. A la Restauration, il travailla pour les Bourbon et reçut la Légion d'Honneur par Louis-Philippe. Il prit sa retraite en 1823 et sa firme Thomire et Cie continua jusqu'à 1850.
Parmi les exemples comparables, citons :
-vente Christie's New York, le 21 novembre 2008, lot 12 (les enfants remplaçant les femmes à l'antique)
-vente Sotheby's, Monaco, le 4 décembre 1983, lot 69
-vente Piasa, Hôtel Drouot, le 20 décembre 2006, lot 43.

More from 500 ans : Arts Décoratifs Européens

View All
View All