NIKI DE SAINT PHALLE (1930-2002)
" f " : In addition to the regular Buyer’s premium… Read more
NIKI DE SAINT PHALLE (1930-2002)

L'oiseau amoureux (soleil)

Details
NIKI DE SAINT PHALLE (1930-2002)
L'oiseau amoureux (soleil)
signé et numéroté 'Niki de Saint Phalle 2/3'(sur une plaque en métal au dos du pied droit); porte le cachet 'Résines d'art R. HALIGON' (au dos du pied droit)
polyester peint
157 x 150 x 63 cm. (61 7/8 x 59 1/8 x 24 7/8 in.)
Réalisée en 1990, cette oeuvre porte le numéro deux d'une édition de trois exemplaires.
Provenance
Acquis directement auprès de l'artiste par le propriétaire actuel
Literature
G. Naef, Niki de Saint Phalle la Donation, Nice, 2002, (un autre exemplaire illustré en couleurs p. 267).
Special notice

" f " : In addition to the regular Buyer’s premium, a commission of 7% (i.e. 7.49% inclusive of VAT for books, 8.372% inclusive of VAT for the other lots) of the hammer price will be charged to the buyer. It will be refunded to the Buyer upon proof of export of the lot outside the European Union within the legal time limit.(Please refer to section VAT refunds)
Post lot text
'L'OISEAU AMOUREUX (SOLEIL)'; SIGNED AND NUMBERED ON A METAL SHEET ON THE BACK OF THE RIGHT FOOT; STAMPED ON THE BACK OF RIGHT FOOT; PAINTED POLYESTER.

Brought to you by

Alexandre Carel
Alexandre Carel

Lot Essay

L'authenticité de cette oeuvre a été confirmée par les Archives Niki de Saint Phalle.

La Lune, la première des trois oeuvres de Niki de Saint Phalle présentées aujourdhui, a été réalisée pour le Jardin des Tarots à Garavicchio en Toscane, l'oeuvre de sa vie, conçue en 1979. L'artiste y a vécu jusqu'à la fin des travaux en 1997 pour réaliser son projet de vingt-deux sculptures, chacune correspondant à un arcane du jeu de tarot.

La Lune est la carte XVIII, la carte d'imagination créative et dillusion négative. La lune est une carte de vie intérieure mystèrieuse et énigmatique. (Niki de Saint Phalle, Le jardin des Tarots, Paris, 1997, p. 66)

Le Jardin des Tarots pâtit d'une référence ésotérique mal comprise. Loin de recréer un monde mystique et obscurantiste, le Jardin des Tarots doit être envisagé comme un lieu qui cultive et entretient une forme de culture populaire et d'art démocratique à la manière du Palais Idéal du Facteur Cheval ou du Parc Guëll de Gaudí deux lieux pour lesquels Niki de Saint Phalle a toujours nourri un très fort intérêt.

La Lune, indiquée par le Tropique du Cancer, attire un loup et un chien qui hurlent à sa vue. Les deux animaux sont posés sur un socle vert et bleu, symboles de la Terre et des Océans. La scène peut être comprise comme la représentation d'un archétype de cosmogonie. La lune est la figure principale, dont le profil, montré de manière anthropomorphique, laisse songer à un autoportrait. Toutefois, comme souvent dans l'oeuvre de Niki de Saint Phalle, ce symbole peut être entendu de manière ambivalente. L'image de la lune est en effet porteuse d'une ambigité fondamentale : renvoyant à la fois à la nuit, l'angoisse, elle devient en brillant une lueur. Elle est à la fois objet d'adoration et fait montre de sa solitude. A la manière d'un conte de fée, l'histoire aussi belle et séduisante soit-elle, repose sur la crainte originelle. Les oeuvres de Niki de Saint Phalle apparaissent en ce sens comme l'anti-thèse d'une vision manichéenne du monde : ses formes sont en perpétuelle mutation, elles peuvent tour à tour être l'angoisse ou la réjouissance.

De son côté, L'oiseau sur fond bleu est un relief réalisé par Niki de Saint Phalle dans les fours qu'elle avait fait installer dans le Jardin des Tarots afin de pouvoir construire sur place des carapaces de céramiques pour les sculptures. Elle a profité de cet équipement pour réaliser quelques rares (trente-six) tableaux céramiques dont fait partie L'oiseau sur fond bleu. La céramique lui permet l'exploration d'une nouvelle technique picturale et d'une nouvelle palette de coloris. L'oiseau sur fond bleu ne s'exprime pas mieux que par son titre : un oiseau dans le ciel, un ciel bleu dépourvu de nuages. Il s'agit dune image de liberté et de vitalité. Ce groupe de reliefs en céramique a été présenté lors de deux expositions, à la Galerie Bonnier en 1987 à Genève et à la Galerie Gimpel & Fils en 1988 à Londres.

L'oiseau amoureux (soleil) enfin est une autre version de l'oiseau dans l'iconographie de Niki de Saint Phalle. L'oiseau représenté en ronde bosse ne s'envole pas dans le ciel bleu. Il est posé au sol et repose sur de robustes pattes stables et solides. Sa morphologie puissante et rassurante invite une Nana à s'accrocher à lui. Elle met en évidence le rôle protecteur de l'oiseau, son rôle masculin et solaire.



Exuberant, colourful and shining, Niki de Saint Phalle's sculptures are marked by this tenderness and false naivety which characterizes all her work.

Niki de Saint Phalle loved to create monumental shapes and transform her figures into decorative and benevolent giants, like so many symbols of her desire for freedom and her creative originality. In her imaginative bestiary, the bird is a strong and symbolic image. With its wings spread out, the free bird is a protector. The tall Oiseau Amoureux is therefore a refuge in which a Nana can nestle, and the Oiseau fond bleu with the colourful and shining plumage takes in the spectator's gaze. With La Lune, a reproduction of the 18th tarot card, Niki de Saint Phalle explores esotericism: the Moon rises, supported by the Lobster, raised up by the Wolf and the Dog. 'A card created by the imagination, [...] (La Lune) is an internal card - passive, mysterious and enigmatic. [...] The Moon can be dangerous or offer imaginative power.' The original model is enthroned at the centre of the mysterious Tarot Garden in Tuscany, one of the 22 sculptures inspired by the mysteries of Tarot. Designed during the 1970s and completed in 2002, this garden, which she loved so much she lived there, was her little corner of paradise, her life's work.

In her unique artistic approach, Niki de Saint Phalle chose to use resin to create the Oiseau Amoureux and La Lune. This light material is especially well suited to outdoor display and guarantees the works' long-term survival. Resin also makes it possible to produce striking colours, those bright primary colours of which Niki de Saint Phalle was so fond. With a mat finish to her sculptures, the choice of ceramics and glass for the mosaic provides shimmering colours, with a solid and sparkling texture.

The colours, materials and subject matter of these sculptures are seductive and they form a lively collection representative of Niki de Saint Phalle's work.

More from Art Contemporain

View All
View All