Upcoming Auctions and Events

Global notice COVID-19 Important notice
Pierre Bonnard (1867-1947)
Pierre Bonnard (1867-1947)
Pierre Bonnard (1867-1947)
Pierre Bonnard (1867-1947)
3 More
Œuvres provenant d’une collection privée parisienne
Pierre Bonnard (1867-1947)

Femme enfilant ses bas

Details
Pierre Bonnard (1867-1947)
Femme enfilant ses bas
avec le cachet ‘PB’ (en bas à droite; Lugt 3888)
plume et encre de Chine sur papier
21.2 x 20.2 cm.
Exécuté vers 1893-94

stamped ‘PB’ (lower right; Lugt 3888)
pen and India ink on paper
8 ¾ x 8 in.
Executed circa 1893-94
Provenance
Atelier de l'artiste.
Galerie Claude Bernard, Paris (avant 1991).
Collection particulière, Paris.
Puis par descendance au propriétaire actuel.
Exhibited
Paris, Galerie Claude Bernard, Pierre Bonnard, Dessins, aquarelles, gouaches et pastels, mai-juillet 1991, no. 10 (illustré).

Brought to you by

Valerie Didier Hess
Valerie Didier Hess Specialist, Head of Sale

Check the condition report or get in touch for additional information about this

Condition report

If you wish to view the condition report of this lot, please sign in to your account.

Sign in
View condition report

Lot Essay

Guy-Patrice et Floriane Dauberville ont confirmé l'authenticité de cette oeuvre.

Les collectionneurs qui ont rassemblé le présent ensemble étaient des personnalités d’exception. Née en Inde, descendante d'une lignée d'intellectuels et d’artistes, son initiatrice grandit dans un environnement baigné par la littérature, les arts visuels, la poésie et les arts du textiles. Cette enfance très ouverte sur le monde l’a amenée à choisir de quitter son pays natal afin d’étudier la philosophie aux États-Unis. C’est dans ce pays qu’elle rencontre son futur mari, brillant industriel issu d’une famille lyonnaise, ami des artistes les plus avant-gardistes de son temps, qui s’étaient alors réfugiés outre-Atlantique, loin de la guerre. C’est d’abord dans le New York bouillonnant de l’après-guerre, puis en France où le couple résidera pendant cinquante ans, qu’ils constituent année après année leur propre collection.
Les œuvres rassemblées dans cette remarquable collection sont le fruit d’une curiosité et d’une confrontation des genres : une œuvre suit l’autre, un style ouvre une perspective, de nouvelles frontières sont franchies, laissant le spectateur devenir lui-même l’explorateur de nouveaux territoires artistiques.
Si Forêt, Soleil, Nuage de Max Ernst n’est pas sans rappeler la passion de la collectionneuse pour les textiles, l’on entend presque une musique hindoue en parcourant les lignes de La Danse de Victor Brauner. Le Paysage animé de Fernand Léger, l’une des œuvres phares de cette collection, nous invite à voyager dans un paysage peuplé de rêves surréalistes. Nous pouvons par ailleurs rapprocher le Miró de 1931 avec le dessin d'Alexander Calder, tous deux partageant les mêmes questions autour de la forme et de la ligne. Cet ensemble est également mis en lumière par les œuvres d’Yves Tanguy, Wassily Kandinsky ou de Jean Dubuffet.
Les œuvres qui se trouvent dans cette collection ne sont pas le fruit du hasard. Elles sont dans le sillage d’une vive passion, d’une quête esthétique et d’un raffinement à la hauteur de celle et celui qui les ont réunies.

This collection was assembled by two prominent figures. The original collector, who was born in India into a family of artists and intellectuals, grew up in an environment steeped in literature, visual arts, poetry and textile arts. Her cosmopolitan childhood led her to leave her native country to study philosophy in the United States. There, she met her future husband, a brilliant industrialist from a Lyonnais family and a friend of the leading avant-garde artists of his time, who had taken refuge in the United States far from the war. First in buzzing postwar New York, then in France, where the couple lived for fifty years, they built up their own collection year after year.
The artworks in this extraordinary collection result from a spirit of curiosity and dialogue of genres: one work follows another, one style opens up a new perspective, new frontiers are crossed, leaving the viewer to become the explorer of new artistic territories.
Max Ernst’s Forêt, Soleil, Nuage evokes the collector’s passion for textiles, while one can almost hear Hindu music playing when observing the lines of Victor Brauner’s La Danse. Fernand Léger’s Paysage animé one of the highlights of this collection invites us to travel through a landscape filled with surrealist dreams. And we can compare Miró’s 1931 piece with Alexander Calder’s, both of which share the same questions about form and line. This collection is also highlighted by the works of Yves Tanguy, Wassily Kandinsky and Jean Dubuffet.
The works in this collection did not come together by chance. They grew out of a deep passion, an aesthetic quest, a sophistication befitting the couple who collected them.

More from Art Moderne

View All
View All