PIERRE-PAUL PRUD'HON (CLUNY 1758-1823 PARIS)
PIERRE-PAUL PRUD'HON (CLUNY 1758-1823 PARIS)

Cupidon ôtant son carquois. Étude pour l'Innoncence préfère l'Amour à la Richesse

Details
PIERRE-PAUL PRUD'HON (CLUNY 1758-1823 PARIS)
Cupidon ôtant son carquois. Étude pour l'Innoncence préfère l'Amour à la Richesse
numéroté '3510' et inscrit '300 f' (verso du châssis)
pastel sur papier marouflé sur toile et monté sur châssis
60,7 x 49,5 cm (23 7⁄8 x 19 1⁄2 in.)
.
Provenance
Vente d'atelier de l'artiste, Hôtel Drouot, Paris, 13-14 mai 1823, lot 39.
Acquis (39,95 francs) lors de cette vente par Fontalard. Marquis Maison.
Acquis à ce dernier via Susse (300 francs) par François Marcille (1786-1856).
Légué à Camille Marcille (1816-1875), dès 1869 ; sa vente, Hôtel Drouot, Paris, 6-7 mars 1876, lot 121.
Acquis à ce dernier (500 francs) par Henry Jahan (1843-1885) pour Eudoxe Marcille (1814-1890) ; puis par descendance aux actuels propriétaires.
Literature
C. de Ris, 'Exposition de la Société des Artistes', L'Artiste, 17 janvier 1847, p. 113.
G. Duplessis, 'La Collection de M. Camille Marcille', Gazette des Beaux-Arts, mars 1876, p. 428, note 1, ill. p. 429 (gravure de Hotelin et Hurel).
Ph. de Chennevières, 'Les dessins de maîtres anciens exposés à l'Ecole des Beaux-Arts en 1879', Gazette des Beaux-Arts, 1880, p. 123, ill (Gravure de Hotelin et Hurel).
E. de Goncourt, Catalogue raisonné de l'œuvre peint, gravé et dessiné de P. P. Prud'hon, Paris, 1876, pp. 311-312.
H. de Chennevières, 'Silhouettes de collectionneurs. M. Eudoxe Marcille', Gazette des Beaux-Arts, 3e période, IV, 1890, II, p. 304, 306.
J. Guiffrey, L'Œuvre de P.-P. Prud'hon, Paris, 1924, p. 27, n° 73.
S. Laveissière, Prud'hon ou le rêve du bonheur, cat. exp., Paris, Galeries nationales du Grand Palais, et New York, Metropolitan Museum of Art, 1997-1998, sous le n° 120.
Exhibited
Paris, Deuxième exposition pour l'Association des artistes, 15 décembre 1846, lot 60.
Chartres, Société archéologique d'Eure-et-Loir, Exposition départementale. Catalogue de la partie Archéologique & artistique, troisième édition, 1869, n° 42.
Paris, École des Beaux-Arts, Exposition des œuvres de Prudhon au profit de sa fille, 1874, n° 222.
Paris, École des Beaux-Arts, Catalogue description des dessins de maîtres anciens exposés à l'école des Beaux-Arts, mai-juin 1879, n°661.
Paris, École des Beaux-Arts, Exposition de dessins de maîtres modernes, 1884, p. 95, n° 527.
Paris, Exposition universelle internationale, 1889, n° 478.
Paris, Palais des Beaux-Arts (Petit Palais), Exposition P.-P. Prudhon, 1922, n° 79.
Paris, musée Jacquemart-André, Pierre-Paul Prudhon : 1758-1823, 1958, n° 15.
Post lot text
PIERRE-PAUL PRUD'HON, CUPID REMOVING HIS QUIVER, PASTEL
According to Chennevières, this drawing in pastel, a technique that Prud’hon rarely employed, 'looks like a real Corregio' (op. cit., 1890, p. 304). It is a preparatory drawing for a painting by Constance Mayer (1775-1821), a student of Prud’hon who eventually became his life companion: Innocence Preferring Love to Riches, exhibited in the Salon of 1804 (St. Petersburg, Hermitage Museum, inv. 5673). In the Prud’hon sketch, Riches, personified by an elegant woman in profile clothed in a red dress, offers her treasures to Love and Innocence (Art Institute of Chicago, inv. 1933. 1090). There is also a drawing of the group of figures (Chantilly, Musée Condé, inv. 502; N. Garnier-Pelle, S. Laveissière, Pierre-Paul Prud'hon dans les collections du musée Condé, Chantilly, Paris, 1997, pp. 18-19). The dancing, smiling cupid, for which this pastel is a study, appears next to Love. The Louvre has two of Prud’hon’s pastels similar to the current composition in its collection: the image of Riches in profile, almost identical to the one shown in the painting by Mayer (inv. 32 587; Laveissière, op. cit., 1997-1998, n°120), and the bust of Innocence (inv. RF 416).

Brought to you by

Pierre Etienne
Pierre Etienne International Director, Deputy Chairman, Old Master Paintings

Check the condition report or get in touch for additional information about this

If you wish to view the condition report of this lot, please sign in to your account.

Sign in
View condition report

Lot Essay

Ce pastel, d’une technique assez rare dans l’œuvre graphique de Prud’hon et qui selon Chennevières ‘fait l’effet d’un vrai Corrège’ (op. cit., 1890, p. 304), est préparatoire à un tableau signé de Constance Mayer (1775-1821), l’élève qui deviendra la compagne de l'artiste: LInnocence préfère l’Amour à la Richesse, exposée au salon de 1804 (Saint Pétersbourg, musée de l’Ermitage, inv. 5673). Il a également été préparée par une esquisse peinte sur bois de Prud’hon où l’allégorie de la Richesse, une élégante femme de profil à la robe rouge, offre ses trésors au couple de l’Amour et de l’Innocence (Art Institute of Chicago, inv. 1933. 1090) puis par un dessin d’ensemble (Chantilly, musée Condé, inv. 502 ; N. Garnier-Pelle, S. Laveissière, Pierre-Paul Prud'hon dans les collections du musée Condé, Chantilly, Paris, 1997, pp. 18-19). Le cupidon dansant et souriant que prépare le présent pastel se retrouve à leurs pieds, du côté de l’Amour. Le musée du Louvre conserve deux pastels de Prud’hon en rapport avec cette composition: le visage de profil de la Richesse de format presque identique au tableau de Mayer (inv. 32 587 ; Laveissière, op. cit., 1997-1998, n°120) et le buste de l'Innocence (inv. RF 416).





More from Maîtres Anciens - Dessins, Peintures, Sculptures

View All
View All