TABATIERE EN OR ET EMAUX ORNEE DE GOUACHES
TABATIERE EN OR ET EMAUX ORNEE DE GOUACHES

LA TABATIERE PAR JOSEPH-ETIENNE BLERZY, PARIS, 1783; LES GOUACHES PAR LOUIS-GABRIEL MOREAU DIT MOREAU L'AINE (PARIS 1740-1806)

Details
TABATIERE EN OR ET EMAUX ORNEE DE GOUACHES
LA TABATIERE PAR JOSEPH-ETIENNE BLERZY, PARIS, 1783; LES GOUACHES PAR LOUIS-GABRIEL MOREAU DIT MOREAU L'AINE (PARIS 1740-1806)
La monture en or décorée de trèfles et de perles en émaux verts et blancs, le couvercle et la base ornés de gouaches représentant un château du XVIIIème siècle présenté sous ses deux façades principales, les côtés avec des gouaches avec des scènes de batelleries des bords de Loire, poinçons dans le corps et dans le couvercle: charge, jurande (lettre U) et maître-orfèvre; sur le bord: décharge
Longueur: 90 mm. (3½ in.)
Provenance
Collection de Nicolay; sa vente, Paris, hôtel Drouot, 24 mai 1909 lot 60 (31300 fr).
Post lot text
A LOUIS XVI GOLD AND ENAMELLED SNUFF-BOX WITH GOUACHES BY LOUIS-GABRIEL MOREAU, DIT MOREAU L'AINE (PARIS 1740-1806)

Brought to you by

Margaux Zoi
Margaux Zoi

Lot Essay

Dans la boîte, une étiquette inscrite "436 BBSMEM MVVV" et une lettre avec message "Chateau habiter par la famille de la Baronne le Blanc duchesse de la Vallière achetée à la vente époque indeterminée mais ayant un lien vers 1912 durant mon séjour à Locarno, émaux de Cotteau. A été payée 34 000fr plus 10/100 les peintures sont de Louis Moreau elles sont entourées de perles d'opale", non datée.
Ce document semble plausible, si l'on analyse le paysage et le détail des bateaux de pêche et les personnages comme les caractéristiques architecturales du château. La famille de La Baume Le Blanc, dont le membre le plus célèbre est Louise de La Vallière, première favorite de Louis XIV, est originaire de l'Anjou, entre La Flêche et Tours, dépendant de l'archiprêtré du Lude. Le domaine familial est établi en duché-pairie en 1668, suite à la répudiation de Louise par le roi. Leur demeure était alors le château de Vaujours, aujourd'hui à Château La Vallière, très différent et d'une toute autre époque cependant que celui que l'on voit sur notre boîte. En revanche, plusieurs châteaux des bords de Loire et en Mayenne aujourd'hui présentent de grandes similitudes avec lui. La précision de la représentation amène à penser que ce château a bien existé, en un projet achevé et très étudié, jusque dans l'organisation des compositions conservant des élèments des constructions antèrieures.
Par ailleurs, en 1781 et 1783, deux ventes après décès du dernier duc de la Vallière, Louis César, petit neveu de Louise, sont mentionnées mais sans la localisation des collections.

More from Le Goût Français : Arts décoratifs du XVIIème siècle au XIXème siècle

View All
View All