Lot Content

Global notice COVID-19 Important notice
VOLTAIRE, François-Marie Arouet dit (1694-1775). Lettre autographe signée "Voltaire" au cardinal Passionei (1682-1761), bibliothécaire du Vatican, située et datée "Fontainebleau 12 octobre 1745". 4 pages in-4 (228 x 185 mm) sur un double feuillet. Encre brune sur papier. (Papier légèrement jauni, traces de montage). Provenance: ancienne collection Tronc-Jeanson.
VOLTAIRE, François-Marie Arouet dit (1694-1775). Lettre autographe signée "Voltaire" au cardinal Passionei (1682-1761), bibliothécaire du Vatican, située et datée "Fontainebleau 12 octobre 1745". 4 pages in-4 (228 x 185 mm) sur un double feuillet. Encre brune sur papier. (Papier légèrement jauni, traces de montage). Provenance: ancienne collection Tronc-Jeanson.

Details
VOLTAIRE, François-Marie Arouet dit (1694-1775). Lettre autographe signée "Voltaire" au cardinal Passionei (1682-1761), bibliothécaire du Vatican, située et datée "Fontainebleau 12 octobre 1745". 4 pages in-4 (228 x 185 mm) sur un double feuillet. Encre brune sur papier. (Papier légèrement jauni, traces de montage). Provenance: ancienne collection Tronc-Jeanson.

EN CETTE ANNÉE 1745, VOLTAIRE ESSAIE DE S'ATTIRER LES BONNES GRÂCES DE BENOÎT XIV PAR L'INTERMÉDIAIRE DE PERSONNAGES QUI LUI SONT PROCHES DONT LE CARDINAL PASSIONEI.

Le 30 mai 1745, Voltaire fait part au marquis d'Argenson de son souhait "d'avoir quelque marque de la bienveillance papale qui pût [lui] faire honneur en ce monde-ci et dans l'autre". À cette fin, il adresse, le 17 août, deux lettres à Benoît XIV, accompagnant l'une d'elles de sa tragédie Mahomet. Le même jour, il envoie à divers cardinaux, dont le cardinal Passionei qui lui répondra le 15 septembre, une lettre dans laquelle il se présente comme le poète officiel du "roi très chrétien".

"[...] Un esprit tel que le votre monseigneur est de tous les pays, et il faut qu'il soit éloquent dans touttes les langues. Je me sers de celle que votre eminence parle si bien pour la remercier de ses bontez. Elle redouble le chagrin que j'ay depuis longtemps de n'avoir point vu une ville telle que Rome, le sejour des beaux arts et le votre. Il me semble que tous les français qui cultivent les lettres devroient faire ce voyage [...] Mon regret augmente encor par les bontez et par la lettre aussi pleine d'érudition que de graces dont sa Sainteté a daigné m'honorer. Ce sera pour moi une consolation bien sensible de recevoir de votre main le livre de M. le marquis Orsi que vous voulez bien me faire parvenir. Il fortifiera le gout extreme et le peu de connaissance que je peux avoir de langue italienne [...] Il y a longtemps que je connais les méprises du pere Bouhours, et l'injuste severité de M. Despreaux a l'égard de L'Arioste et du Tasse [...]." Voltaire. Correspondance. Édition Theodore Besterman. Vol. II. Paris: Gallimard, 1977, lettre 2003, p. 1026.

Brought to you by

Audrey Bangou
Audrey Bangou Administratrice du département Livres Anciens et Manuscrits

More from Importants Livres Anciens, Livres d'Artistes et Manuscrits

View All
View All