Browse Lots

Global notice COVID-19 Important notice
Details
Abarth 205 A 'La Fischer Green Star'
Année: 1950
Châssis No. 205-102
Moteur No. AR1315 07689
Moteur: 4 cylindres en ligne Alfa Roméo, 1290 cm3, 80 CV à 6000 tr/min; boîte de vitesse: manuelle à 5 rapports Alfa Roméo, transmission par propulsion; Suspensions: indépendantes à l'avant avec barre antiroulis; pont arrière rigide avec ressorts semi elliptiques; freins: quatre tambours. Conduite à droite.
Carrosserie coupé 2 places, couleur verte cuir intérieur bruns.
Histoire du modèle
Né en Autriche en 1908, Karl Abarth s'installa en Italie avec sa famille au lendemain de la première guerre mondiale. Il construisit sa première voiture en 1928 alors âgé seulement de 20 ans et fut cinq fois champion d'Europe sur moto dans les années 30. A cette époque il conçut son premier système d'échappement ce qui devint par la suite l'une des spécialités de son entreprise. Durant la seconde guerre il travailla à l'élaboration de moteurs. Par la suite son vieil ami Ferry Porsche vendit à Carlo Dusio, le fondateur de Cisitalia, le projet de construction d'une voiture de course à moteur central monté à l'arrière. En 1947 Dusio embaucha Abarth à la fois comme directeur et manager du team Cisitalia. Après la monoplace D46 d'origine, en passant par la 202 aérodynamique, le châssis court 204 équipé d'un moteur Fiat de 1100 cm3, naquit à la fin de l'année 1948 le projet du coupé 205 GT. A partir de 1949 la firme Cisitalia rencontra des difficultés financières et Dusio partit s'établir en Argentine. C'est alors qu'Abarth lança son activité en Italie avec la première voiture portant l'emblème du scorpion, automobile basée sur le fruit de son travail: le châssis de la 204. Délaissant le programme commercial Cisitalia, il entama un double programme, d'une part la fabrication de voitures de courses et d'autre part celle de voitures de sport sous un seule nom: le sien. Le projet 205 fut amélioré en 1949 et il s'agissait bien davantage que d'une simple Cisitalia car elle était dotée d'un nouveau châssis, d'un moteur plus performant et d'une carrosserie différente. Avec une aérodynamique bien supérieure la nouvelle voiture atteignait le 180kmh. La seule réminiscence de la collaboration avec Dusio qui avait lancé de son côté la marque Autoar en Argentine fut le choix du dessinateur, un certain Giovanni Michelotti qui travaillait à l'époque pour Alfredo Vignale. Pour 9500 dollars, le prix d'une Ferrari, l'allure à la fois rageuse et particulière, héritière de la compétition cette voiture n'était pas faite pour des clients ordinaires.
Les années suivantes d'autres liens furent développés comme avec Porsche et la 356 Abarth Carrera GTL, même si le nom de cette compagnie finit par être davantage associé à celui de Fiat qu'aux autres. Depuis l'origine, la firme Abarth a toujours fabriqué des accessoires pour améliorer les voitures et son implication dans la compétition et son goût à battre des records lui assura sa propre promotion.
Histoire de la voiture
La 'Fischer Green Star' est connue depuis toujours ayant été acquise en septembre 1964 par Helmut Fischer: un enthousiaste autrichien ingénieur privé automobile, à Vienne via la société 'Autohaus Soriat' (un garage qui travaillait avec Abarth lorsqu'il était encore en Autriche). La voiture fut directement importée d'Italie où l'on pense qu'elle fut dans un premier temps utilisée par le constructeur avant d'appartenir à un propriétaire privé, portant le no. de châssis 205102, encore dotée de nos jours de la carrosserie d'origine en aluminium signée Vignale, modifiée à l'avant au niveau de la calandre et des phares devenus carénés. Elle porte encore fièrement ses superbes jantes Borrani à rayons.
Dans le but de construire 'la voiture parfaite' M. Fischer refit le moteur avec une boîte de vitesse manuelle 5 rapports récupérée sur une Alfa Roméo Giuletta 1300 (remplaçant le moteur Fiat d'origine 1089 cm3 qui développait 75CV alimenté des carburateurs double corps Weber) et des pièces mineures venant d'autres constructeurs comme les poignées de portes de Ford Corsair, un allume cigare Mercedes Benz sans oublier ce volant fait à la main. Après 3 ans d'un développement continu et une volonté farouche de l'améliorer, la voiture fit son baptême du feu pour la première fois en Autriche en 1966. De 1966 à 1984, cette Abarth fut conservée dans un endroit sec sans être utilisée. Lorsque M. Fischer eut pris sa retraite, la voiture apparut de nouveau dans des courses cette fois historiques. La voiture devint au final une formidable voiture de route et de course avec laquelle Fischer remporta de très nombreux titres à partir de 1984, dont 14 championnats dans sa catégorie, avec 130 victoires toutes relatées dans le press book de la voiture.
Aujourd'hui en vente pour la bonne et simple raison qu' Helmut Fischer n'est plus de ce monde depuis quelques mois à la suite d'une longue maladie, cette voiture de course totalement unique est à vendre pour la première fois depuis 40 ans. Que la voiture demeure dans sa configuration actuelle ou bien qu'elle soit remise conforme à celle des Abarth 205, le choix sera difficile à faire pour son futur propriétaire mais seuls deux châssis du coupé Abarth 205 sont encore connus de nos jours (châssis no. 101 et no. 103) tous deux localisés aux Etats-Unis.
Etat
La voiture conserve aujourd'hui une superbe patine témoin de son âge, en alliance avec le niveau très élevé de sa préparation mécanique. Elle a été récemment expertisée par un spécialiste de la maison Christie's qui la conduite avec satisfaction. Il est fortement recommandé de la faire inspecter de très près si l'objectif est de l'engager en compétition historique (la vitesse de pointe étant supérieure à 200 kmh pour un poids de 860 kg ce qui lui donne un rapport poids/puissance de 10.75kg/CV) ou bien de la remettre en configuration d'origine et de l'inscrire à des concours sachant qu'elle serait sûrement admise aux plus prestigieux concours qui soient dans le monde entier. Immatriculée en Europe, la voiture est libre de taxes d'importation si elle devait rester en France. La liste détaillée des modifications apportées à la voiture ainsi que des pièces et des articles de presse à travers le temps sont disponibles pour toute personne intéressée.


Abarth 205A 'The Fischer Green Star'
Year: 1950
Chassis No. 205-102
Engine No. AR1315 07689
Mechanical specification
Engine: four cylinder in line Alfa Romeo, 1,290cc, 80bhp at 6,000 rpm; Gearbox: five speed Alfa Romeo, transmission to rear wheels; Suspension; front independent with torsion bars; rear. Rigid axle with semi elliptic leaf springs; Brakes: four drums; Right hand drive.
Coachwork: 2 seater coupé, green with dark brown interior.
Model history
Born in 1908 in Austria, Karl Abarth moved to Italy with his family just after the first World War. He built his first car in 1928 at the age of only 20 and alongside he was five times European motorcycle champion in the '30s. At that time he also designed his first exhaust system, which was to later on become one of the company's specialities. During the war Abarth worked on engines and afterwards his old friend Ferry Porsche sold Carlo Dusio founder of Cisitalia, the project for a race car with a central engine fitted to the rear. In 1947 Dusio employed Abarth and made him a director and Cisitalia racing team manager. Passing from the original single seater D46, through the streamlined 202 the shorter wheelbase 204 and its Fiat 1100 unit, at the end of 1948 emerged the 205 coupé GT project. By 1949 Cisitalia came into financial difficulties, Dusio fled to Argentina and Abarth set up business in Italy with the first car carrying the infamous 'scorpion' badge, the car being based on a 204 chassis emerging from his works. No longer focusing on the Cisitalia customer car programme, he moved on to dual purpose sports and racing cars under his own name. Project 205 was completed in 1949 and it was much more than a renamed Cisitalia, with a specific chassis, more developed engine and bodywork. Due to better aerodynamics the new car now reached a top speed of 180kmh. A final reminder of Dusio's involvement, whose new Autoar company in Argentina had meanwhile folded, was the choice of the 205's coachwork designer, a certain Giovanni Michelotti who was employed by Alfredo Vignale. At USD 9,500 the price of a Ferrari, the breathtaking looks, individuality and competition heritage were not for the ordinary man in the street.
In later years although also linked to other manufacturers such as Porsche with the 356 Abarth Carrera GTL, the company name would be more associated with Fiat than any other. From the start Scuderia Abarth made tuning accessories and through involvement in competition and record breaking attempts the company drew publicity to itself.
Specific history of this car
The 'Fischer Green Star' has been known ever since being acquired by Austrian enthusiast and privateer racer/automotive engineer Helmut Fischer in September 1964 through 'Autohaus Soriat' in Vienna (a garage that was well connected to Carlo Abarth while he was still in Austria). The car that was imported straight from Italy where it is said to have first been campaigned by the factory and then a subsequent privateer owner, is based on one of the very first Abarth 205 berlinettas its chassis bearing the no. 205102 and still has the basis of the original all aluminium body by Vignale, modified to the front with the grille and the covered headlights. It still sits proudly on its superb Borrani wire wheels.
Intent on building 'the perfect car' Mr. Fischer sourced the engine, five speed transmission and drive train from an Alfa Romeo 1300 Giulietta sprint (replacing the original 1089 cc Fiat block that produced 75 bhp while breathing through twin Weber carburetors) and minor parts from different manufactures such as Ford Corsair door handles, a cigarette lighter from Mercedes Benz, not to mention the 'handmade' steering wheel. After 3 years of continuous development and a relentless quest for improvement the car officially passed its road worthiness test for the first time in Austria in 1966. Between 1966 and 1984 the Abarth was dry stored and unused and only upon Mr. Fischer's 'retirement' did the car appear again on the racing scene but this time in historics. The result has turned out to be a formidable street legal racer with which Fischer managed to win countless historic championship titles including 14 national championships in his category since 1984, not to mention 130 victories in all and a formidable press book that documents these events.
For sale only due to the fact that Helmut Fischer sadly passed away after a long illness only a few months ago, this unique motorcar is on the market for the first time in 40 years. Whether it will be maintained in this configuration by its new owner or restored to full Abarth 205 configuration will be a tough choice to make but in whatever case only two Abarth 205 coupés (chassis 101 and 103) are currently known to exist, both cars currently located in the USA.
Condition
The car's condition, although showing delightful patina from age is commensurate with the high standard of its meticulous mechanical preparation and when last tested by a Christie's specialist it performed most satisfactorily. It is highly recommended for close inspection whether for use in historic racing (weighing a mere 860kg maximum speed is above 200kmh which translates into a weight/performance ratio of 10.75kg/bhp) or as a potential rebuild to original specification and a possible concours contender, that should surely be accepted at the most prestigious meetings around the globe. Currently EU registered no import duty would be payable if the car remained in France. A full list of the modifications carried out on the car as well as of the spares and press articles over the years is available to potentialy interested parties.
;

More from AUTOMOBILES DE COLLECTION A RETROMOBILE

View All
View All