PENDULE MONUMENTALE D'EPOQUE EMPIRE
'Le triomphe de Diane'
PENDULE MONUMENTALE D'EPOQUE EMPIRE

SIGNATURE DE LEPINE, VERS 1805

Details
PENDULE MONUMENTALE D'EPOQUE EMPIRE
SIGNATURE DE LEPINE, VERS 1805
En bronze ciselé et doré et marbre campan, représentant la déesse Diane chasseresse sur son char orné de protomes de chien, centré d'un cadran émaillé et signé Lépine h.ger de l'Imp.ce & Reine conduit par deux cerfs au pas, suivi d'une femme tenant un chien en laisse, le socle oblong à léger ressaut décoré d'une scène de chasse aux sangliers flanquée de rapaces chaperonnés inscrits dans des cors, les côtés ornés d'enfants chasseurs, les patins simulant des pattes de sanglier, le mouvement signé Lépine à Paris
Hauteur: 71,5 cm. (28¼ in.) ; Largeur: 74 cm. (29 in.) ; Profondeur: 18,5 cm. (7¼ in.)
Literature
Bibliographie comparative :
J. Ramon Colon de Carvajal, Catalogo de Relojes del Patrimonio Nacional, Editorial Patrimonio Nacional, Madrid, 1987, no. 69 p. 86. Elke Niehuser, French Bronze Clocks, 1700-1830. A study of the Figural Images, Schiffer Publishing, Atglen, 1999, p. 48 (ill. 58) et p. 242 (ref. 945).
Cat. expo. La medida del tiempo. Relojes de Reyes en la Corte Espanola del siglo XVIII (Madrid, Palais Royal, oct. 2011 - jan. 2012), Madrid, 2011, pp. 110-111, ill. 54 et 55.
Post lot text
A MONUMENTAL EMPIRE ORMOLU AND CAMPAN MARBLE MANTEL-CLOCK FIGURING 'THE TRIUMPH OF DIANE' SIGNED BY LEPINE, CIRCA 1805

If you wish to view the condition report of this lot, please sign in to your account.

Sign in
View condition report

Lot Essay

Cette spectaculaire pendule se distingue par la richesse de sa composition conjuguée à sa taille monumentale. Elle est d'un modèle particulièrement rare. On en trouve une comparable (mais se distinguant du présent lot par l'absence de la femme drapée sur la droite) dans les collections royales espagnoles (illustrée en particulier dans J. Ramon Colon de Carvajal, Catalogo de Relojes del Patrimonio Nacional, Editorial Patrimonio Nacional, Madrid, 1987, no. 69). Cette pendule a été vendue au roi Charles IV en 1796 par François-Louis Godon qui était non seulement horloger mais également marchand-mercier. Elle est aujourd'hui conservée au Palais royal d'Aranjuez.

Une seule pendule à la composition aussi aboutie que celle présentée ici semble référencée. Sa localisation actuelle est inconnue. Elle est reproduite dans Elke Niehüser, French Bronze Clocks, 1700-1830. A study of the Figural Images, Schiffer Publishing, Atglen, 1999, p. 49.

La signature de la présente pendule (Lépine Hger de l'Impératrice et Reine) permet de la dater assez précisément et de la situer dans les années 1805-1809. Signalons à cet égard la rareté de cette signature (cf. en particulier Adolphe Chapiro, Jean-Antoine Lépine, horloger (1720-1814). Histoire du développement de l'horlogerie en France, de 1760 à l'Empire, Les Editions de l'amateur, Paris, 1988, p. 265).

More from 500 ans : Arts Décoratifs Européens

View All
View All