Lot Content

Global notice COVID-19 Important notice
PALETTE DU PEINTRE JACQUES-LOUIS DAVID (1748-1825)
PALETTE DU PEINTRE JACQUES-LOUIS DAVID (1748-1825)

Details
PALETTE DU PEINTRE JACQUES-LOUIS DAVID (1748-1825)
En acajou accompagnée de onze pinceaux, d’un couteau à peindre, d’un porte fusain en laiton, d’un double godet en métal et de la Légion d’honneur du peintre, dans un cadre oval à verre bombé. Porte l’inscription ‘PALETTE PINCEAUX / & COUTEAU À PALETTE / DE JACQUE LOUIS / (DAVID) / RESTAURATEUR / DE L’ECOLE / FRANÇAISE’ (sur un écusson en cuir collé sur la palette).
Dimensions avec le cadre :
Hauteur : 50 cm. (19 5/8 in.); Largeur : 42,5 cm. (16 ¾ in.); Profondeur : 10 cm. (4 in.)
Provenance
Collection privée en 1973.
Vente Paris, Hôtel Drouot, 17 juin 1986, lot 68, ill. coul. (vendu pour 125.000 frs).
Collection privée, Paris.
Literature
D. et G. Wildenstein, « Louis David », recueil de documents complémentaires du catalogue de l’oeuvre de l’artiste, Paris, 1973, ill. en frontispice.
Exhibited
Jacques-Louis David 1748-1825, Paris, musée du Louvre - Versailles, Musée national du château, 1989-1990, présentée hors catalogue et reproduite p. 655.
Post Lot Text
J.-L. DAVID’S MAHOGANY PALETTE ALONG WITH ELEVEN BRUSHES, A PAINTING KNIFE, A BRASS MECHANICAL CHARCOAL PENCIL, A DOUBLE METAL BUCKET, AND THE LEGION D’HONNEUR OF THE PAINTER, IN AN OVAL CURVED FRAME, INSCRIBED

Lot Essay

Présentée lors de la grande rétrospective David de 1989, reproduite en frontispice de l’ouvrage des Wildenstein sur l'artiste, cette palette, accompagnée de ses pinceaux, de ses godets et d’une médaille de la Légion d’honneur, est un objet singulier et d’une grande rareté. Le rôle de Jacques-Louis David (1748-1825) dans l’histoire de la peinture française n’est plus à souligner, et confère donc à cet objet une importance significative, en en faisant en quelque sorte une relique de l’histoire artistique française.

Si l’on ne peut avoir aucune certitude à ce sujet, cette palette pourrait bien être celle que tient David dans son célèbre Autoportrait (Paris, musée du Louvre ; inv. no. 3705), exécuté par l’artiste en 1794, alors qu’il était emprisonné à la prison de l’hôtel des fermes, suite à son implication politique auprès des Robespierristes.

Quant à la Légion d’honneur, attachée par son ruban rouge à la palette, elle appartient à celles dites de « quatrième type », en vigueur à partir de 1811. Elle correspondrait donc à celle du rang de Commandant, reçue par David en 1815.

More from Tableaux 1400-1900

View All
View All