Home page

Global notice COVID-19 Important notice
GIOVANNI BOLDINI (FERRARE 1842-1931 PARIS)
GIOVANNI BOLDINI (FERRARE 1842-1931 PARIS)

Portrait d'Ella de Wolfe, dite 'Elsie', plus tard Lady Mendl (1865-1950)

Details
GIOVANNI BOLDINI (FERRARE 1842-1931 PARIS)
Portrait d'Ella de Wolfe, dite 'Elsie', plus tard Lady Mendl (1865-1950)
signé 'Boldini' (en haut à droite)
huile sur toile, sur sa toile d'origine
50 x 65 cm. (19 5/8 x 25 ½ in.)
Provenance
Commandé par Elsie de Wolfe au peintre Boldini à New York en décembre 1897 ;
Collection d'Elsie de Wolfe, New York , puis villa du Trianon, Versailles au début du XXe siècle ;
Collection du commandant Paul-Louis Weiller, villa du Trianon, Versailles ;
Resté depuis chez les descendants du commandant Paul-Louis Weiller, Le Noviciat, Versailles.
Literature
J. A. Sleicher, "Boldini and His Portraits", Leslie's, vol. 86, 1898, p. 76 ( 'a full length portrait of Miss Elsie de Wolfe') ;
"Artists and their work", Munsey's Magazine, vol. XIX, n°1, April 1898, p. 18, cit. ;
J. S. Smith, Elsie de Wolfe, A Life in the High Style, New York, 1982, p. IX ;
V. Lawford, Horst : His work and his world, New York, 1984, p. 223 ;
J. Nielsen, "the Elsie de Wolfe Design Revolution", New-York Times, 24 déc. 1987, cit. ;
P. Sparke, Elsie De Wolfe: The Birth of Modern Interior Decoration, New York, 2005, p. 55 ;
B. Guidi, "Boldini a Parigi. Ritratto di un pittore attraverso le lettere", Fondazione Ferrara Are 2015, p. 294, cit. ;
M. Clarl, "Fashionability, Exhibition Culture and Gender Politics : Fair Women", Londres, 2020, p. 133.
Exhibited
New York, National Academy of design, « Loan exhibition of portraits for the benefit of the Orthopaedic Hospital », 14 décembre 1898-14 janvier 1899, n°21, p. 13 ;
Boston, he Copley Society, « Illustrated catalogue. A loan of Portraits and Pictures of Fair women », n°A29, p. 5
Post Lot Text
GIOVANNI BOLDINI, PORTRAIT OF ELLA DE WOLFE, KNOWN AS 'ELSIE', LATER LADY MENDL, OIL ON CANVAS, REDUCED, SIGNED LOWER RIGHT
Sale Room Notice
Veuillez noter que contrairement à ce qui est indiqué au catalogue, le tableau n’a pas été réduit, mais est bien dans son format d’origine. La bibliographie complète du lot se trouve sur notre site internet.
Please note that the painting has not been reduced as mentioned in the catalogue, but is in his original size. The complete literature of the lot is available online on our website.

Brought to you by

Lionel Gosset
Lionel Gosset

Lot Essay

Peintre de la haute société, Giovanni Boldini met en image la période riche et singulière, qu'on appelle aussi « Belle Epoque », dans un style spontané, très identifiable par ces larges coups de brosse, donnant un aspect sfumato à ses fonds sur lesquels se détachent des figures expressives. L'artiste se forgea une réputation internationale, bien au-delà de l’Italie, son pays d’origine. A Paris, il donne d'une certaine manière des visages aux personnages de la Recherche du Temps perdu de Proust, puisque le comte de Montesquiou ayant inspiré le personnage de Charlus, avait été peint par Boldini en 1897 (Paris, musée d’Orsay). En Italie, il réalise le portrait de Verdi, et à New York, il peint notamment le portrait de Gertrude Vanderbilt Whitney, sculptrice et collectionneuse d’art à l’origine du Whitney Museum of American Art. C’est probablement à cette période qu’il fit la rencontre d'Elsie de Wolfe, dont la renommée à la fin des années 1890 à New York était suffisamment étincelante que pour bénéficier des services du peintre. Décoratrice de prestigieuses demeures new-yorkaises, comme celle d’Henry Clay Frick (plus tard Frick Collection) ou également celle des Vanderbilt, Elsie était à la fin du XIXe siècle particulièrement sollicitée pour son goût et ses idées d'avant-garde.

Sûre de ses préférences, elle n’hésitera pas à faire réduire le tableau de Boldini d’un portrait en pied à un portrait au cadrage plus serré, puisque le tableau, décrit en 1898 comme « full length portrait of miss Elsie de Wolfe » ( voir J. A. Sleicher, p. 76), se présente bien sous un format inhabituel pour le peintre lorsqu’il sera photographié par Horst Paul Albert Bohrmann, dit Horst P. Horst, en 1933. Le célèbre photographe du magazine Vogue immortalise alors Elsie de Wolfe posant devant son portrait, à l'âge de soixante-huit ans, soit plus de trente-cinq ans après la réalisation du tableau. Conservant son énergie inaltérable, on reconnaît bien sur cette photographie l’élégance tant vantée de Lady Mendl, habillée de motifs Art-Déco. Elle dédicacera la photographie à son ami Paul-Louis Weiller (ill. 1), familier des fêtes mondaines qu’elle organisera dans sa villa du Trianon à Versailles jusqu'à l'âge de quatre-vingt ans, et qui avait racheté sa villa en laissant à Elsie la possibilité d'y rester jusqu'à la fin de sa vie.

Nous remercions Dott.ssa Francesca Dini d’avoir confirmé l’attribution de l’œuvre au peintre Giovanni Boldini. Un certificat d’authenticité sera remis à l’acquéreur.

More from Commandant Paul-Louis Weiller, Capitaine d'industrie, protecteur des arts

View All
View All