PIRANÈSE, Giovanni Battista Piranesi, dit (1720-1778)
PIRANÈSE, Giovanni Battista Piranesi, dit (1720-1778)
PIRANÈSE, Giovanni Battista Piranesi, dit (1720-1778)
8 More
PIRANÈSE, Giovanni Battista Piranesi, dit (1720-1778)
11 More
Bibliothèque de la famille Rothschild
PIRANÈSE, Giovanni Battista Piranesi, dit (1720-1778)

Le Antichità Romane, opera di Giambatista Piranesi, architetto veneziano, divisa in quattro tomi…Rome : Angelo Rotili pour Bouchard et Gravier, 1756.

Details
PIRANÈSE, Giovanni Battista Piranesi, dit (1720-1778)
Le Antichità Romane, opera di Giambatista Piranesi, architetto veneziano, divisa in quattro tomi…Rome : Angelo Rotili pour Bouchard et Gravier, 1756.
Magnifique exemplaire en maroquin rouge de l'époque, de l'un des chefs-d'oeuvre de Piranèse. Les Antichita Romane sont des ouvrages monumentaux, forts de plusieurs centaines de planches de grand format, et de nombreuses pages de textes descriptifs et analytiques. Un tel projet était, à n’en pas douter, extrêmement coûteux et nécessitait l’implication et la bienveillance d’un mécène fortuné. James Caulfield, Earl of Charlemont (1728-1799), aristocrate irlandais, avait quitté son pays natal à l’âge de dix-huit ans, pour effectuer le Grand Tour. Lorsqu’il rencontre Piranèse, en 1752, Charlemont avait visité l’Italie, la Grèce, Constantinople, l’Egypte et l’Asie mineure, aiguisant son œil et nourrissant son goût pour l’Antiquité.
Mais alors qu’un accord avait été trouvé, et que le travail de Piranèse pour les Antichita Romane touchait à sa fin, Charlemont ne donna plus signe de vie, et les missives que lui adressait Piranèse restèrent lettre morte.
Charlemont avait en effet quitté précipitamment l’Italie au début de l’année 1754, confiant la gestion de ses affaires sur place à John Parker et Peter Grant.
Ulcéré, Piranèse décida de rendre toute l’affaire publique, avec plusieurs Lettere di giustificazione scritta a Milord Charlemont qui n’épargnent aucun des trois protagonistes. Le texte de la lettre est évidemment à charge, mais l’image joue pleinement son rôle symbolique et allusif : ainsi, on peut notamment voir dans la Lettere une vignette gravée où une demeure bâtie par Caius Maecenas, le Mécène originel, tombe en ruine : pour tout lecteur pétri de culture classique, comme l’était Charlemont, l’allusion est limpide, et le camouflet sonnant.
Dans les Antichita Romane, l’ire de Piranèse est loin d’être apaisée, et, là aussi, les gravures sont chargées de symboles. Le frontispice du premier tome, par exemple, existe en deux états. Le premier était orné, sur un des bâtiments représentés, d’une longue dédicace à Charlemont, en tant que mécène de l’édition. Avec la rupture de Piranèse et de son mécène, la plaque est modifiée – la dédicace et les armes de Charlemont sont effacées, comme burinées dans un acte de damnatio memoriae. C’est l’état qui est visible dans notre exemplaire. Des modifications similaires sont visibles sur les trois autres frontispices.
Les exemplaires complets de toutes les planches de Piranèse, comme celui-ci, dans leur première reliure, sont rarissimes.

Wilton-Ely, I, 279-528 ; Hind, 83-84 ; Focillon, II, A 144-395 ; Minor, “Engraved in Porphyry, Printed on Paper: Piranesi and Lord Charlemont.” Memoirs of the American Academy in Rome. Supplementary Volumes 4 (2006), pp. 123-147.

4 vol. in-folio (526 x 401 mm). Portrait de Piranèse par Felice Ponlanzani, daté 1750 ; 6 lettrines, 2 vignettes et 218 planches gravées, le tout par Piranèse. Reliure de l’époque : maroquin rouge, triple filet doré en encadrement des plats, dos à nerfs et caissons ornés, coupes ornées, gardes de papier marbré, tranches dorées (quelques frottements et griffures, dos légèrement passés).
Provenance : William Strahan (1715-1785 ; ex-libris dans le t. IV) – William Gott (1797-1863 ; ex-libris) -- Alexis de Redé (ex-libris).

A magnificent copy, in contemporary red morocco.

Brought to you by

Adrien Legendre
Adrien Legendre Head of Department

Check the condition report or get in touch for additional information about this

If you wish to view the condition report of this lot, please sign in to your account.

Sign in
View condition report

Lot Essay

Tome I :
Portrait de Piranèse en frontispice. Il s’agit du portrait par Felice Ponlanzani, daté 1750, utilisé d’abord pour les Opera Varie puis pour les premières émissions des Antichita Romane.
Titre-frontispice à double page . Ce titre est en deuxième état. Un troisième état existe, avec dédicace à Gustave II de Suède, pour les retirages de 1784; cf. Wilton-Ely, 329.
6 lettrines gravées
2 vignettes
43 planches, dont 30 à deux sujets, et une grande carte dépliante


Tome II :
63 PLANCHES COMPRENANT
Titre frontispice à pleine page
Titre frontispice à double page
Table gravée
Planches doubles :44
Planches simples : 15
Planches dépliantes : 1

Tome III :
54 PLANCHES COMPRENANT :
Titre frontispice à pleine page
Titre frontispice à double page
Planches doubles : 42
Planches simples : 9
Planches dépliantes : 1

TOME IV :
57 PLANCHES COMPRENANT :
Titre frontispice à pleine page
Table gravée
Planches doubles : 25
Planches simples : 25
Planches dépliantes : 5



Rapport de condition :
Tome I : rousseurs éparses, surtout aux feuillets de texte.
Tome II : très légères rousseurs marginales éparses.
Tome IV : rousseurs prononcées à la première planche double ; légères rousseurs éparses dans le reste du volume.
Dos des reliures légèrement passés, quelques frottements. T. III : griffures aux plats.

More from Livres rares et Manuscrits, incluant une sélection de la bibliothèque de la famille Rothschild

View All
View All