Upcoming Auctions and Events

Global notice COVID-19 Important notice
ADRIAEN PIETERSZ VAN DE VENNE (DELFT 1589-1662 LA HAYE)
No VAT will be charged on the hammer price, but VA… Read more COLLECTION PRIVEE PARISIENNE
ADRIAEN PIETERSZ VAN DE VENNE (DELFT 1589-1662 LA HAYE)

'Evitez de souffrir': une dispute de gueux

Details
ADRIAEN PIETERSZ VAN DE VENNE (DELFT 1589-1662 LA HAYE)
'Evitez de souffrir': une dispute de gueux
Huile sur panneau
50 x 69 cm. (19¾ x 27 1/8 in.)
Special notice

No VAT will be charged on the hammer price, but VAT payable at 19.6% (5.5% for books) will be added to the buyer’s premium which is invoiced on a VAT inclusive basis
Post lot text
AVOID SUFFERING: A FIGHT OF BEGGARS, OIL ON PANEL, BY ADRIAEN VAN DE VENNE

Lot Essay

Issu d'un milieu aisé et cultivé de Middelburg , -son frère était un éditeur réputé-, Adriaen van de Venne fut envoyé à l'Université de Leyde, vers 1605, avant d'effectuer un probable séjour dans l'atelier de Jan Brueghel l'Ancien à Anvers en 1607-1608. Il revint alors à Middelburg où il s'établit comme peintre avant de s'installer à La Haye en 1625. Dès lors et tout au long de sa carrière il exécuta de nombreuses 'grisailles', oeuvres monochromes le plus souvent peintes dans les tons bruns (sa première grisaille connue est datée de 1612). Il peut donc être rattaché au courant 'monochrome' qui fut à la mode en Hollande et qu'illustrent par exemple les paysages de Jan van Goyen ou les natures mortes de Pieter Claesz. Il peignit ainsi des oeuvres religieuses, d'élégants portraits et des allégories mettant en scène les classes les plus aisées. Mais il se spécialisa avant tout dans la représentation des 'gueux': mendiants, infirmes, vagabonds, prostituées. Ces exclus sont différents des paysans peints par ses contemporains et rares furent alors les peintres qui abordèrent ainsi, exceptionnellement en général, le thème de la misère humaine. Les indigents de van de Venne sont représentés dans une grande variété d'attitudes et d'humeurs et peuvent susciter l'amusement, la pitié, l'effroi plus rarement l'empathie. Les scènes sont souvent accompagnées d'une banderole portant un 'proverbe', courte phrase parfois en forme de jeu de mots, parfois dicton populaire, qui permet leur interprétation et enrichit leur sens. Ainsi, le texte de notre tableau, 'mijd lijden' signifie 'évitez de souffrir'.

La Dispute de gueux possède les qualités picturales des plus belles grisailles de van de Venne : la touche incisive, les rehauts de blanc intacts, l'audacieuse transparence de la matière qui laisse apparaître en de nombreux endroits le fil du bois en réserve. La réapparition avec le temps du dessin sous-jacent, souvent non respecté, illustre la technique, spontanée bien que réfléchie, de l'artiste. Cette technique 'ciselée' rappelle que van de Venne avait travaillé, à Leyde, dans l'atelier de l'orfèvre Simon Valck. L'emploi dramatique du clair-obscur et le traitement des groupes permettent d'évoquer son activité de graveur : il fut en effet l'illustrateur de plusieurs livres, et notamment d'un recueil de poèmes de Jacob Cats. Ils rapprochent cet artiste de Rembrandt, plus jeune de quelques années, lui aussi érudit, peintre et graveur ; les premiers mendiants de van de Venne datent de 1621, ceux de Rembrandt de 1629.

Artiste humaniste et philosophe dont l'oeuvre très personnelle se détache de celle de ses contemporains, Adriaen van de Venne allie ici à la virtuosité de la technique picturale la réflexion la plus grinçante sur la nature humaine.

More from Tableaux Anciens et du 19ème Siècle

View All
View All