ANTOINE-JEAN GROS DIT BARON GROS (PARIS 1771 - 1835 MEUDON)
ANCIENNE COLLECTION GERMAIN SELIGMAN
ANTOINE-JEAN GROS DIT BARON GROS (PARIS 1771 - 1835 MEUDON)

Portrait du marquis Pierre Henri Gaston de Livron, aide de camp du maréchal Murat

Details
ANTOINE-JEAN GROS DIT BARON GROS (PARIS 1771 - 1835 MEUDON)
Portrait du marquis Pierre Henri Gaston de Livron, aide de camp du maréchal Murat
huile sur toile
18,5 x 21 cm. (7 ¼ x 8 ½ in.)
Provenance
Vente d'atelier du baron Gros, Paris, 23 novembre, n°28 (portrait en petite proportion du marquis de Livron) ;
Collection du peintre et miniaturiste Auguste-Joseph Carrier (1797 - 1875) ;
Sa vente, Hôtel Drouot, Paris, 5 mai 1875, n°175 ;
Collection de la famille Livron en 1979.
Literature
J. B. Delestre, Gros : Sa vie et ses ouvrages, Paris, 1867, pp. 163-170, p. 373 ;
J. Tripier Le Franc, Histoire de la vie et de la mort du Baron Gros, Paris, 1880, pp. 312, 675, fn. 1 ;
J. Richardson (éd.) The Collection Of Germain Seligman, paintings, drawings and works of art, New York, 1979, n°31, reproduit.

Exhibited
New York, Jacques Seligmann & Co., Baron Antoine-Jean Gros, 15 novembre - 10 décembre 1955, p. 34, n°16, reproduit (exposition itinérante, Minneapolis Institute of Arts 4-21 janvier 1956 ; Cleaveland Museum of Art, 8 mars - 15 avril 1956)
Post lot text
ANTOINE-JEAN GROS CALLED BARON GROS, PORTRAIT OF THE MARQUIS PIERRE HENRI GASTON DE LIVRON, AIDE DE CAMP OF THE MARSHALL MURAT, OIL ON CANVAS

Brought to you by

Astrid Centner-d’Oultremont
Astrid Centner-d’Oultremont Director Christie’s Belgium, Old Masters Specialist

Lot Essay

Ce portrait joliment détaillé du marquis de Livron, aide-de-camp du maréchal Murat est à mettre en relation avec la figure centrale de la composition de Jean-Antoine Gros, La prise de Caprée (donnation Thiers, Institut de France).
En 1812, le baron Gros entreprit de représenter la prise Caprée et entama des esquisses pour un tableau finalement non achevé. Devenu roi de Naples, Murat avait voulu récupérer l’île de Capri sous domination anglaise et le 4 octobre 1808 des troupes françaises, napolitaines et de Salerne gagnèrent l’île avant de butter contre les hauteurs d’Anacapri au centre de l’île. Le général Livron s’illustra particulièrement lors de ce conflit en installant des échaffaudages contre les rochers pour monter soldats et artilleries et invectivant ses hommes par ces mots : « Soldats ! Nous ne nous connaissons pas encore, mais si vous voulez me suivre, nous nous connaîtrons bientôt ! » (voir Mineapolis In. cat exp, p. 30).

More from Tableaux anciens et du XIXème siècle

View All
View All