ATTRIBUÉE À ANTOINE GÉRARD (1760-1843), D'APRÈS UN DESSIN DE JEAN-GUILLAUME MOITTE (1722-1780), ÉPOQUE NÉOCLASSIQUE, FIN DU XVIIIe OU DÉBUT DU XIXe SIÈCLE
ATTRIBUÉE À ANTOINE GÉRARD (1760-1843), D'APRÈS UN DESSIN DE JEAN-GUILLAUME MOITTE (1722-1780), ÉPOQUE NÉOCLASSIQUE, FIN DU XVIIIe OU DÉBUT DU XIXe SIÈCLE
ATTRIBUÉE À ANTOINE GÉRARD (1760-1843), D'APRÈS UN DESSIN DE JEAN-GUILLAUME MOITTE (1722-1780), ÉPOQUE NÉOCLASSIQUE, FIN DU XVIIIe OU DÉBUT DU XIXe SIÈCLE
2 More
ATTRIBUÉE À ANTOINE GÉRARD (1760-1843), D'APRÈS UN DESSIN DE JEAN-GUILLAUME MOITTE (1722-1780), ÉPOQUE NÉOCLASSIQUE, FIN DU XVIIIe OU DÉBUT DU XIXe SIÈCLE
5 More
ATTRIBUÉE À ANTOINE GÉRARD (1760-1843), D'APRÈS UN DESSIN DE JEAN-GUILLAUME MOITTE (1722-1780), ÉPOQUE NÉOCLASSIQUE, FIN DU XVIIIe OU DÉBUT DU XIXe SIÈCLE

PAIRE DE BAS-RELIEFS REPRÉSENTANT 'LE SAUTE-MOUTON' ET 'LE CERCEAU'

Details
ATTRIBUÉE À ANTOINE GÉRARD (1760-1843), D'APRÈS UN DESSIN DE JEAN-GUILLAUME MOITTE (1722-1780), ÉPOQUE NÉOCLASSIQUE, FIN DU XVIIIe OU DÉBUT DU XIXe SIÈCLE
Paire de bas-reliefs représentant 'Le saute-mouton' et 'Le cerceau'
cire sculptée, dans des encadrements sous-verre postérieurs
18 x 40 cm (7 x 15 3⁄4 in.)
Provenance
Vente Mes Daussy et de Ricqlès, Drouot, 18 décembre 1989, lot 128.
Literature
Bibliographie comparative :
C. Dreyfus, 'Deux Cires de Clodion', in Bulletin des Musées et Monuments Français, vol. II, novembre 1907, p. 49, pl. 13.
R. J. Campbell, 'The sculptor as draftsman', in Minneapolis Bulletin, LXV, 1981-1982, pp. 102-103.
A. Poulet et G. Scherf, Clodion 1738-1814, Paris, 1992, p. 386, n°85-86.
Post lot text
A PAIR OF NEOCLASSICAL WAX RELIEFS, ATTRIBUTED TO ANTOINE GÉRARD, AFTER A DRAWING BY JEAN-GUILLAUME MOITTE, LATE 18TH OR EARLY 19TH CENTURY

Brought to you by

Pierre Etienne
Pierre Etienne International Director, Deputy Chairman, Old Master Paintings

Check the condition report or get in touch for additional information about this

If you wish to view the condition report of this lot, please sign in to your account.

Sign in
View condition report

Lot Essay

Cette paire de bas-reliefs en cire d’une extrême délicatesse est le témoignage du renouveau classique qui débuta durant la seconde moitié du XVIIIe siècle. La composition en frise, les couleurs, les personnages mythologiques célébrant une fête de façon insouciante et sensuelle, les termes, le mobilier et la vaisselle sont directement inspirés par l’Antiquité. Le traitement de la matière et les jeux de transparence rendus par le très fin modelé et la très fine sculpture de la cire reprennent les dessins du talentueux Jean-Guillaume Moitte. Fils de graveur, il se forma dans les ateliers de J.-B. Pigalle et de J.-B. Lemoyne. Il voyagea en Italie suite à l’obtention du Prix de Rome où il put puiser parmi de nombreuses sources d’inspiration. Il travailla par la suite à plusieurs sculptures importantes pour Versailles ou encore le Panthéon et l’hôtel de Salm.

Un temps considéré à tort comme des œuvres de Clodion, ces bas-reliefs ont été réattribués en 1982 par Richard Campbell à Antoine Gérard, élève de Moitte. En 1807, dans la vente après décès de Madame Moitte on trouve d’ailleurs décrits deux bas-reliefs sous le lot 58 : 'Les Jeux du cerceau et de Coupe-Tête, sujets de Bacchanales, précieusement exécutés en cire ; par M. Gérard, d'après les Dessins de M. Moitte'.

Plusieurs exemplaires de ces modèles sont connus mais tous, de par la matière même qu’est la cire, sont uniques et présentent de légères variations. On retrouve le relief du Saute-Mouton au British Museum (inv. 1925,0511.1.CR) , une autre version au Cleveland Museum of Art (inv. 1944.237). Notons la vente d’un relief en cire du Saute-mouton dans la collection Ghislain Prouvost, vente Sotheby’s, Paris, le 9 décembre 2005, lot 145. Plus rares sont les paires. Une version du Jeu du Cerceau est exposée avec son pendant dans les salles du musée du Louvre (inv. OA 6074 et OA 6075). Christie's a présenté une paire présentant les deux mêmes sujets dans l’Exceptional Sale, Paris, 24 novembre 2020, lot 1010. Pour donner une idée de l’importance accordée à ces œuvres, précisons que le relief de Cleveland a appartenu successivement à Cambacérès, au Prince Paul Demidoff dans son palais de San Donato, puis à J. Pierpont Morgan et Arnold Seligman. Quant à ceux du Louvre, ils proviennent de collection de l'abbé Jauffret, aumônier de la duchesse d'Orléans, future reine Marie-Amélie.




This pair of extremely delicate wax bas-reliefs bears witness to the classical revival that began in the second half of the 18th century. The frieze composition, the colours, the mythological characters celebrating a feast in a carefree and sensual way, the terms, the furniture and the dishes are directly inspired by Antiquity. The treatment of the material and the play of transparency rendered by the very fine modelling and sculpting of the wax are based on the drawings of the talented Jean-Guillaume Moitte. Son of an engraver, he trained in the workshops of J.-B. Pigalle and J.-B. Lemoyne. He travelled to Italy after winning the Prix de Rome, where he was able to draw on many sources of inspiration. He subsequently worked on several important sculptures for Versailles, the Pantheon and the Hôtel de Salm.

Once wrongly considered to be the work of Clodion, these bas-reliefs were reattributed in 1982 by Richard Campbell to Antoine Gérard, a pupil of Moitte. In 1807, in the sale after the death of Madame Moitte, two bas-reliefs are described under lot 58: 'Les Jeux du cerceau et de Coupe-Tête, sujets de Bacchanales, précieusement exécutés en cire; par M. Gérard, d'après les Dessins de M. Moitte'.

Several examples of these models are known, but all of them, because of the material of wax, are unique and present slight variations. The Saute-Mouton relief can be found in the British Museum (inv. 1925,0511.1.CR); there is another version in the Cleveland Museum of Art (inv. 1944.237). We can also note the sale of a wax relief of Le Saute-mouton from the Ghislain Prouvost collection, Sotheby's sale, Paris, 9 December 2005, lot 145. Pairs are generally more rare. A version of the Jeu du Cerceau is exhibited with its pendant in the Louvre (inv. OA 6074 and OA 6075). Christie's brought to market a pair depicting the same two subjects in the Exceptional Sale, Paris, 24 November 2020, lot 1010. To give an idea of the importance of these works, let us specify that the Cleveland relief belonged successively to Cambaceres, to Prince Paul Demidoff in his palace of San Donato, then to J. Pierpont Morgan and Arnold Seligman. As for those in the Louvre, they come from collection of the abbot Jauffret, chaplain of the duchess of Orléans, future queen Marie-Amélie.

More from Maîtres Anciens - Dessins, Peintures, Sculptures

View All
View All