BUREAU PLAT D'EPOQUE LOUIS XV

Details
BUREAU PLAT D'EPOQUE LOUIS XV
En placage d'acajou et acajou massif moulur, ornementation de bronze cisel et dor, le plateau de forme mouvemente garni de maroquin noir dor aux petits fers, les coinons orns de cartouches, la ceinture ouvrant trois tiroirs, le tiroir central encastr flanqu de piastres, les poignes de tirage ajoures, les cts orns de masques de Mercure, reposant sur des pieds cambrs aux angles dcors de chutes motif d'acanthe et piastres, termins par des sabots en griffe; portant deux fois la marque au feu du Chteau d'Eu, inscrit l'encre 9173 et LPO sous couronne ouverte, pour le mobilier de Louis-Philippe d'Orlans, les poignes de tiroirs montes l'origine dans l'autre sens; l'origine avec des bronzes supplmentaires sur le tiroir central, la partie centrale du dos et les cts aujourd'hui manquants
Hauteur: 78 cm. (30 in.), Largeur: 230 cm. (90 in.), Profondeur: 112 cm. (44 in.)

A LOUIS XV ORMOLU-MOUNTED MAHOGANY BUREAU PLAT WITH THE BRAND OF CHATEAU D'EU AND INVENTORY MARK OF LOUIS PHILIPPE
Provenance
- Trs probablement celui livr peu avant 1759 pour le duc d'Orlans au Palais Royal.
- Louis-Philippe, duc d'Orlans puis roi des franais sous le nom de Louis-Philippe au chteau d'Eu 1841.
- Puis par descendance, duc de Vendme, vente Paris, Galerie Georges Petit, le 4 dcembre 1931, lot 98, illustr.

Lot Essay

Ce bureau portant le numro 9173 et la marque de Louis-Philippe au chteau d'Eu, permet de la reconnaitre formellement dans l'inventaire dress dans ce mme chteau en 1841
No. 9173, un grand bureau en acajou, garniture en cuivre dor
2m30 de long sur 1m10 pris ... 1200 f.

Son origine reste plus incertaine mais ce bureau provient d'un hritage familial. Par sa mre ne Penthivre (1753-1821), Louis-Philippe avait hrit de quelques meubles et tapisseries provenant du duc de Penthivre, petit-fils de Louis XIV, mais aussi du mobilier provenant du Garde Meuble Royal offert par Napolon Cambacres puis vendu en partie par ce dernier la duchesse de Penthivre en 1817.
Dans les inventaires conservs, il n'est pas fait mention de ce bureau.
Par son pre, Philippe Egalit (1747 -1793), il avait hrit des collections Orlans dont bien peu avaient pu tre sauv lors des dispersions rvolutionnaires.
Par sa tante ne Louise-Bathilde d'Orlans (1750-1822), duchesse de Bourbon, quelques meubles avaient pu tre mis l'abri en 1797.

L'hypothse Orlans semble renforce par une note crite dans le catalogue de 1931 o il est prcis que suivant une tradition de famille, cette table bureau avait appartenu au Rgent Si l'hypothse d'un bureau conu pour le Rgent est dfinitivement carter ce dernier tant dcd en 1723, il semble que dans la famille, l'origine Orlans de ce bureau se soit transmise.

Le grand-pre de Louis-Philippe, galement prnomm Louis-Philippe (+ 1785), avait t mari en 1743 sa cousine Louise-Henriette de Bourbon-Conti.
La duchesse dcda le 9 fvrier 1759 l'ge de 33 ans. Peu aprs, un inventaire fut entrepris. Au Palais Royal, dans le petit appartement du veuf, donnant sur la rue de Richelieu, dans le salon du conseil taient priss
Un autre bureau de diffrents bois plaqus avec ornements de bronze dor d'or moulu
Un autre bureau en acajou
tous deux couverts de maroquin noir ... 800


Louis d'Orlans, fils du Rgent, dit Louis le Pieux, avait abandonn de 1741, son dcs, survenu en 1752, le Palais Royal son fils Louis-Philippe-Joseph. Une premire campagne de travaux fut entreprise par l'architecte Carteau, qui leva de nouveaux btiments sur la rue des Bons-Enfants, campagne acheve ds 1752. Devenu duc d'Orlans en 1752, Louis-Philippe-Joseph put alors consacrer une bonne partie de ses immenses revenus aux btiments. D'Argenson crivait le duc d'Orlans, si riche aprs la mort de son pre penche vers la ruine et s'endette chaque jour ....
Pour moderniser son palais d'une architecture disparate, il choisit l'architecte Pierre Contan d'Ivry (1698-1777) et entama jusqu'en 1756 une seconde campagne de travaux. Il fit amnager de nouveaux appartements pour la duchesse. Quant ses appartements, ils devaient tre entirement redistribus quand le dcs de la duchesse en 1759 annula le projet; le duc occupa ds lors l'ancien appartement de sa femme.
Le duc d'Orlans ne se contenta pas de rnover les btiments mais il fit galement l'acquisition de nombreux meubles et objets. Franois-Thomas Germain lui factura les bronzes d'ameublement 24000 livres de 1753 1758; le duc fut un client assidu du marchand Lazare Duvaux. En 1753, il achetait une paire d'encoignures en laque du Japon peut tre de BVRB, puis un bureau de bois de rose fleurs de 1,50m de long et le 24 dcembre 1756 une commode en laque rouge au prix de 720 livres. Mais il acheta un grand bureau en laque peu aprs 1750 pour ses appartements du Palais Royal. Ce bureau conserv au Muse du Louvre, inv. OA6083, estampill de Jacques Dubois, fut envoy au chteau du Raincy peu avant la Rvolution.

Les bureaux Louis XV en acajou.
Trs peu de meubles en acajou furent excuts avant 1760 en France. L'inventaire aprs dcs de Jean-Franois Oeben signale en 1763 comme appartenant Madame de Pompadour 710 livres pezant de bois d'acajou en quatre madriers et un feuillet de pareil bois de 9 pieds de long.
En Octobre 1758, Lazare Duvaux livrait M. de Belhombre Un bureau de travail tiroirs en bois d'acajou massif, avec un petit serre-papiers tenant du bureau, les chaussons et entres dors d'or moulu, couvert de maroquin et critoire cornets argents ... 150 livres
Cependant, la duchesse du Maine, belle-fille de Louis XIV, possdait en 1753 plac dans sa bibliothque
un bureau de bois d'acajou de quatre pieds de long garni de sabots, mains et entres de serrure de cuivre dor d'or moulu ... 100 livres.
L'bniste du Roi Gilles Joubert tait par ailleurs un des fournisseurs de son mari en 1736.

L'attribution Gilles Joubert.
Les poignes au dessin si particulier se retrouvent sur deux meubles estampills et livrs par Gilles Joubert la Couronne entre 1759 et 1764:
- Bureau en laque rouge livr par Joubert en dcembre 1759 pour le cabinet de Louis XV Versailles, Metropolitan Museum, illustr dans F.J.B. Watson, The Wrightsman collection in the Metropolitan Museum, New York, 1970, vol III, p. 42 51.
- Commode vendue Lille, le 23 avril 1989, livre par Gilles Joubert le 22 aot 1764 au comte d'Artois Fontainebleau
- Les bronzes motifs de piastres de part et d'autre du tiroir central se retrouvent galement sur le bureau du Metropolitan Museum New York.
;

More from Collection Akram Ojjeh

View All
View All