Lot Content

Global notice COVID-19 Important notice
BUREAU PLAT ET SON CARTONNIER DU DEBUT DE L'EPOQUE LOUIS XVI
This item will be transferred to an offsite wareho… Read more
BUREAU PLAT ET SON CARTONNIER DU DEBUT DE L'EPOQUE LOUIS XVI

ESTAMPILLE DE MATHIEU-GUILLAUME CRAMER, VERS 1770

Details
BUREAU PLAT ET SON CARTONNIER DU DEBUT DE L'EPOQUE LOUIS XVI
ESTAMPILLE DE MATHIEU-GUILLAUME CRAMER, VERS 1770
En placage de bois de rose et marqueterie de bois teintés dite de coeurs et losanges entrelacés, ornementation de bronze ciselé et doré ; LE BUREAU, le plateau rectangulaire gainé d'un maroquin noir doré aux petits fers, la ceinture ouvrant par deux tiroirs et deux tablettes latérales gainées du même maroquin, les pieds en gaine, estampillé sur chacun des tiroirs M.G.CRAMER et JME ; LE CARTONNIER, le dessus de marbre blanc, la façade ouvrant par un tiroir en ceinture surmontant quatre cartonniers, la partie basse ouvrant par deux vantaux latéraux, reposant sur des pieds cambrés feuillagés, estampillé M.G.CRAMER et JME à l'arrière et sous le tiroir
Bureau: Hauteur: 73,5 cm. (29 in.) ; Largeur: 113 cm. (44½ in.) ; Profondeur: 57 cm. (22½ in.)
Cartonnier: Hauteur: 119,5 cm. (47 in.) ; Largeur: 56,5 cm. (22¼ in.) ; Profondeur: 29 cm. (11½ in.)
Mathieu-Guillaume Cramer, reçu maître en 1771
Provenance
Vente Palais Galliera, Paris, 28 novembre 1972, lot 142.
Literature
Alexandre Pradère, Les ébénistes français de Louis XIV à la Révolution, Editions Chêne, 1989, p. 326, fig. 374.

Bilbiographie comparative :
Véronique Goudot-Malherbe, "L'histoire fastueuse de l'Hôtel de la Marine", L'Estampille - L'Objet d'Art, no. 311, p. 71.
Special notice

This item will be transferred to an offsite warehouse after the sale. Please refer to department for information about storage charges and collection details.
Post lot text
AN EARLY LOUIS XVI ORMOLU-MOUNTED MARQUETRY DESK AND ITS CARTONNIER STAMPED BY MARTIN-GUILLAUME CRAMER, CIRCA 1770

Brought to you by

Margaux Zoi
Margaux Zoi

Lot Essay

L'inventaire de l'atelier de Mathieu-Guillaume Cramer, dressé après le décès de son épouse en 1783, donne une image d'une production relativement importante à l'époque puisqu'il ne comportait pas moins de cinq établis. Y sont décrits plus de deux cent meubles, à des degrés divers de finition. Les comptes font apparaître le fait qu'il revendait des meubles produits par ses confrères, parmi lesquels R.V.L.C., Petit, mais aussi Roussel, Topino, Vassou, Ancellet, Canabas, Dautriche et Feuerstein. Marchand-ébéniste originaire de Rhénanie du Nord, Cramer se fixe à Paris où il travaille comme ouvrier libre dans le faubourg Saint-Antoine, avant d'être reçu à la maîtrise en 1771. Quelques années plus tard, il se fixe rue du Bac pour développer ses activités commerciales auprès d'une clientèle privée. En 1790, il doit suspendre ses paiements, alors qu'il a encore en magasin plus de 15.000 livres de marchandises. L'ébéniste meurt en 1804.

Influencé par les théoriciens et les ornemanistes qui prônent un retour à la nature et aux décors à l'antique, Mathieu-Guillaume Cramer excelle dans la création de meubles à décor de marqueterie à motifs géométriques sur fond de bois clair (citronnier ou sycomore) dit bois gris. Sa fantaisie le porte à jouer sur les motifs et les teintes des bois. La fleurette quadrilobée, qui est à la base de ses compositions, apparaît au gré de son imagination dans des encadrements divers, telles que lignes arrondies, formes géométriques ou losanges.

Le présent bureau est à rapprocher notamment de celui sur lequel repose son cartonnier, conservé au ministère de la Marine à Paris, place de la Concorde (reproduit par V. Goudot-Malherbe,"L'histoire fastueuse de l'hôtel de la marine", L'Estampille - L'objet d'Art, no. 311, p. 71). Par ailleurs, deux bonheur-du-jour offrant une marqueterie de coeurs et de losanges entrelacés identique à la nôtre, également estampillés Cramer, se trouvaient dans l'ancienne collection Wildenstein puis Ojjeh (vente Sotheby's, Monaco, 25 juin 1979, lot 55) pour l'un et pour l'autre à Versailles (reproduit dans M. A. Paulin, "Un maître ébéniste du XVIIIe siècle. Mathieu-Guillaume Cramer", L'Estampille - L'Objet d'Art, no. 341, novembre 1999).

More from Le Goût Français

View All
View All