Lot Content

Global notice COVID-19 Important notice
CHARLOTTE PERRIAND (1903-1999)
This item will be transferred to an offsite wareho… Read more COLLECTION JEAN PLUET ET LOLA PLUET, NÉE MEZZARA
CHARLOTTE PERRIAND (1903-1999)

PAIRE DE FAUTEUILS N. 21 DIT 'PAILLÉS', LE MODÈLE CRÉÉ EN 1935, ÉDITION B.C.B., VERS 1950-1951

Details
CHARLOTTE PERRIAND (1903-1999)
Paire de fauteuils n. 21 dit 'Paillés', le modèle créé en 1935, édition B.C.B., vers 1950-1951
Frêne et paille / ash wood and straw
79 x 55,5 x 65,5 cm / 31 1/8 x 21 7/8 x 25 ¾ in
Provenance
Collection Jean Pluet et Lola Pluet, née Mezzara, pour leur maison Tan a Dour, Île-de-Bréhat, vers 1950-1951, puis dans la famille par descendance.
Literature
Pour le même modèle :
Charlotte Perriand, un art de vivre, catalogue d'exposition, Musée des Arts Décoratifs-Flammarion, Paris, 5 février-1 avril 1985, p. 27, 138, 280 et 297.
M. McLeod, Charlotte Perriand : An Art of Living, Harry N. Abram, Inc., New York, 2003, p. 136 et 173.
Charlotte Perriand, catalogue d’exposition, Centre Pompidou, Paris, 7 décembre 2005-27 mars 2006, p. 109.
J. Barsac, Charlotte Perriand, l’œuvre complète volume 2, 1940-1955, Norma, Paris, 2015, p. 155, 170, 172, 188, 222-223, 250, 259, 311 et 476.
Living with Charlotte Perriand, Skira-Galerie Downtown-François Laffanour, Paris, 2019, p. 82, 100, 101 et 339.
Special notice

This item will be transferred to an offsite warehouse after the sale. Please refer to department for information about storage charges and collection details.

Brought to you by

Pauline de Smedt
Pauline de Smedt

Lot Essay

ENTRE FEU ET EAU

Perchée sur l’eau au milieu de la végétation bréhatine, la silhouette d’une petite maison se dessine, sorte de grande voile posée à même les rochers. Lola Mezzara achète en 1919 une maison sur le chenal du Kerpont où elle se mariera en 1920 avec Jean Pluet. Par des amis communs, la famille Pluet fait la connaissance de l’architecte Pierre Jeanneret et de Georges Blanchon fondateur du Bureau de Coordination du Bâtiment (B.C.B.) qui acceptent en 1948 de construire une petite bâtisse moderne, la première de l’île, pour pouvoir laisser la grande maison à leurs enfants et disposer d’un garage à bateau pour leur petit canot de pêche.
Dans la France d’après-guerre, la pénurie règne encore et l’avenir du projet devra être modifié pour s’adapter aux moyens des clients. Le dessin de Jeanneret est donc réduit à l'essentiel et devient le petit abri : un garage, une cheminée fumant aux vents et la toile-toiture rappelant le gréement d’un bateau ; en haut, l’architecte rajoute au crayon « 1948-49-50 ? ». Ce n’est qu’en 1951 que la maison est enfin achevée et baptisée Tan a Dour, « Feu et Eau », pour le feu du foyer l’eau de la mer.
Le sous-sol abrite le garage à bateau, équipé de sa propre cale ainsi que d’un petit atelier, au rez-de-chaussée se trouvent une chambre et une salle de séjour donnant sur la mer que complètent une cuisine et une minuscule salle de bains. Au premier étage, accessible de l’extérieur par un escalier en colimaçon, deux chambres-cabines s’ouvrent sur les terres par une baie vitrée ponctuée d’un treillage de bois. Toujours présente, la toiture voile est d’un seul pan, recouverte d’ardoises et fait face à la mer. L’aménagement de l’intérieur est confié à Charlotte Perriand qui avec Jeanneret dessine des meubles aux lignes épurées et parfaitement intégrés à l’architecture. Les tables et tablettes sont conçues comme les ‘tables en forme’ de Perriand, et les assises sont sélectionnées dans les catalogues du BCB, reprenant toute l’élégance rustique du répertoire de l’artiste. Resté intact depuis sa création, cet important et rare ensemble n’a été que peu documenté jusqu’ici et fait partie des dernières commandes d’origine à être vendues aux enchères.

Perched over the water in the midst of vegetation on the Isle of Bréhat, the silhouette of a little house emerges, like a large sail unfurled on the very rocks. In 1919 Lola Mezzara bought a house on the Kerpont Channel, where in 1920 she married Jean Pluet. Through mutual friends the Pluet family made the acquaintance of the architect, Pierre Jeanneret and of Georges Blanchon, the founder of the Bureau de Coordination du Bâtiment, or Office for Building Coordination (B.C.B.), who agreed in 1948 to construct a small modern building, the first on the island, to let their children have the large house and to have a boathouse for their little fishing boat.
Post-war France was still suffering from shortages and the project's future had to be modified to suit the clients' means. Jeanneret's design was therefore reduced to the essential and became the little shelter: a boathouse, a chimney with the smoke curling up in the wind, and the canvas roof evoking the rigging of a boat. At the top of the page the architect added in pencil "1948-49-50?" It was not until 1951 that the house was finally completed and baptised Tan a Dour or Fire and Water, for the heat of the fireplace and the waters of the sea.
The basement houses the boathouse with its own slipway, together with a small workshop. On the ground floor there are a bedroom and living room giving onto the sea and rounded off with a kitchen and minuscule bathroom. On the first floor, accessible from the outside by a spiral stairway, two cabin-like bedrooms open onto the landward side through a wooden latticed bay window. Still in place, the canvas roof is constructed in a single section, is covered in tiles and faces the sea. The furnishing of the interior was entrusted to Charlotte Perriand, who together with Jeanneret designed furniture with clean lines, perfectly in keeping with the architecture. The tables and shelves were designed like Perriand's 'tables en forme' and the seating was chosen from the BCB catalogues, exhibiting all the rustic elegance of the artist's repertoire. This major, rare collection has remained intact since its creation, but has hardly been documented until now and is one of the last original orders to be sold at auction.

More from Design

View All
View All