COCTEAU, Jean.
Manuscripts, photographs, original drawings and pr… Read more
COCTEAU, Jean.

Details
COCTEAU, Jean.
Le Grand Ecart. Manuscrit autographe accompagné de 5 dessins originaux, 120 feuillets. In-4 (298 x 240 mm). Reliure de box ébène décorée, d'après un dessin abstrait de Francis Picabia, d'une mosaïque de box multicolore se répétant sur chaque plat. Le dos lisse est orné du titre et du nom du poète dans les mêmes couleurs que les plats. Cadres intérieurs de même box et décorés. Doublures et gardes de soie émeraude. Chemise. Etui. Une mise en couleurs originale, à l'aquarelle, sur une base imprimée, ayant servi à la réalisation de la reliure, et montée sur onglet en tête d'ouvrage (Semet et Plumelle - Picabia Inv.).

Nous avons ici indiscutablement le manuscrit de premier jet d'un des plus fameux roman de Cocteau, rédigé au Lavandou en 1922 (le héros Jacques est ici Paul, le nom du frère de Cocteau, et Germaine est Madeleine).
Tous les thèmes qui reviendront toujours dans l'oeuvre du poète sont présents dans ce manuscrit : le sens de la vie, de l'amour, la perte de la vie, de l'amour, le suicide, la drogue, l'homosexualité.
Notre manuscrit est beaucoup plus détaillé, touffu, que la version publiée qui ne garde que l'essentiel, et qui se termine par un épilogue écrit certainement plus tard.
Ainsi, dès le début du roman, le manuscrit dit : "Paul pleurnichait à propos de tout. Le moindre épisode cinématographique, le moindre feuilleton lui faisaient venir les larmes, aussi ne s'enorgueillissait il pas d'une telle sensibilité. Il n'y voyait en aucune sorte les preuves du coeur qu'il avait riche et sombre." La version publiée est raccourcie à l'extrême : "Jacques Forestier pleurait vite. Le cinématographe, la mauvaise musique, un feuilleton lui tiraient les larmes. Il ne confondait pas ces fausses preuves du coeur avec les larmes profondes."
Le processus de simplification se répète et si la version publiée est limpide et brillante, notre manuscrit reflète intimement la pensée première de Cocteau de manière plus humaine, comme "en direct" et sans artifice. Parmi les dessins originaux repartis au fil des pages, figurent 2 portraits présumés de Raymond Radiguet, l'un sous un jour cruel, l'autre sous un jour beaucoup plus charmant.
Notre manuscrit est indispensable à la compréhension du roman publié en 1923 et réimprimé une quinzaine de fois cette même année.
Provenance : Princesse Catherine Aga Khan.
Special notice

Manuscripts, photographs, original drawings and prints are subject to the usual rate of V. A. T. of 19.6% applicable to the Buyer's Premium.
;

More from LIVRES ILLUSTRES MODERNES ET MANUSCRITS

View All
View All