search

Global notice COVID-19 Important notice
DÜRER (A.). Apocalypsis cu[m] figuris, [à la fin : Nurnbergk, 1498 (M CCC und darnach im XCVIII. Jar)], in-folio de 16 ff., demi-vélin blanc à coins, à la Bradel, dos lisse (reliure ancienne).
DÜRER (A.). Apocalypsis cu[m] figuris, [à la fin : Nurnbergk, 1498 (M CCC und darnach im XCVIII. Jar)], in-folio de 16 ff., demi-vélin blanc à coins, à la Bradel, dos lisse (reliure ancienne).
DÜRER (A.). Apocalypsis cu[m] figuris, [à la fin : Nurnbergk, 1498 (M CCC und darnach im XCVIII. Jar)], in-folio de 16 ff., demi-vélin blanc à coins, à la Bradel, dos lisse (reliure ancienne).
6 More
DÜRER (A.). Apocalypsis cu[m] figuris, [à la fin : Nurnbergk, 1498 (M CCC und darnach im XCVIII. Jar)], in-folio de 16 ff., demi-vélin blanc à coins, à la Bradel, dos lisse (reliure ancienne).
9 More
DÜRER (A.). Apocalypsis cu[m] figuris, [à la fin : Nurnbergk, 1498 (M CCC und darnach im XCVIII. Jar)], in-folio de 16 ff., demi-vélin blanc à coins, à la Bradel, dos lisse (reliure ancienne).

Details
RER (A.). Apocalypsis cu[m] figuris, [à la fin : Nurnbergk, 1498 (M CCC und darnach im XCVIII. Jar)], in-folio de 16 ff., demi-vélin blanc à coins, à la Bradel, dos lisse (reliure ancienne).

Première édition en allemand de l’Apocalypse d’Albrecht Dürer (1471-1528).

Premier livre conçu et réalisé par un artiste, ce dernier réunissant à la fois un texte et une suite d'images qui n’est ni interrompue par le texte, ni insérée dans le texte, ni mêlée au texte. La préparation de l'ouvrage prit deux années. Le texte, sur deux colonnes, aurait été composé et imprimé dans l'atelier de Koberger.

L'ouvrage consiste en une série de 15 xylographies. Il fit d'abord l'objet en 1498 de deux éditions parallèles, l'une avec un texte allemand, l'autre avec un texte latin, puis en 1511 une réimpression de l'édition latine avec un nouveau frontispice fut imprimée.
De nombreux indices montrent que Dürer a étudié, pour ces planches, les gravures sur bois de ses prédécesseurs et surtout la Bible dite de Quentell-Cobourg, éditée à Cologne en 1479 et à Nuremberg en 1483, ainsi que la bible de Grüninger de 1485.
« Mais Dürer a donné, en somme, quelque chose de tout autre que les représentations médiévales qui survivaient au XVe siècle, tant dans les livres xylographiques que dans les tapisseries. Outre qu'il introduisit un nouveau style dans la gravure sur bois, en partie sous l'influence des gravures de Schongauer et partiellement à cause de ce qu'il avait vu en Italie, il sut condenser les parties essentielles de l'Apocalypse en quatorze gravures sur bois et en donner une vision toute neuve et personnelle par la dramatisation des thèmes. Sous l'influence de la Renaissance italienne, Dürer fut capable de transposer la vision de saint Jean en une réalité vivante, sans laisser se perdre l'aspect fantastique du dernier livre biblique. »
Les bois de Dürer furent très souvent copiés et imités tant en Allemagne qu'en Italie et qu'en France, non seulement en gravures, mais aussi dans des tableaux, des reliefs, des tapisseries et des vitraux.

16 figures gravées sur bois, composées d’une page de titre et de 15 autres planches.

Elles sont ici en épreuves coupées au cadre, réenmargées avec du papier vergé crème et montées sur onglets. Deux planches sont de l’édition latine de 1511, dont le titre :

Planche 1 : Page de titre : Apocalypsis cu[m] figuris. Apparition de la Vierge à saint Jean.
338 x 213 mm.
Frontispice de l’édition latine de LApocalypse de 1511 (voir Meder, 163b ; Schoch, 111 III), bien qu’on trouve le filigrane (non indiqué par Schoch) : tour couronnée sommée d’un fleuron (Briquet 15863 ; Meder, 259 : papier de l’époque de Dürer).
Petit trou au coin inférieur droit.
Au verso : colonne de droite : texte coupé ; colonne de gauche le texte se termine par « expliciunt prologi ».

Planche 2 : Le Martyre de saint Jean l’Évangéliste.
396 x 284 mm. Monogramme en bas au centre.
Au verso, en bas au centre : marque de collection de R. L. von Retberg (Lugt, 2822 bleu).
Visible au verso : fragilité du papier qui semble avoir été restauré par endroits, amincissements latéraux du papier à gauche et à droite.

Planche 3 : La Vision des sept chandeliers.
391 x 280 mm. Monogramme en bas au centre.
Épreuve comportant de légères taches brunes. Petit amincissement du papier au coin inférieur gauche.

Planche 4 : Saint Jean devant le seigneur et les anciens.
395 x 283 mm. Monogramme en bas au milieu.
Petite réparation au côté gauche de la planche au recto, amincissement proche du trou au niveau de la porte en haut à gauche de la planche.

Planche 5 : Les Quatre Cavaliers de l’Apocalypse.
395 x 281 mm. Monogramme en bas au centre.

Planche 6 : L’Ouverture des cinquième et sixième sceaux.
393 x 282 mm. Monogramme en bas au centre.
Au verso, en bas au centre : marque de collection de R. L. von Retberg (Lugt, 2822 bleu).
Quelques amincissements au côté droit de la feuille : fragilités visibles surtout au verso.

Planche 7 : Les Quatre Anges retenant les quatre vents de la terre.
388 x 282 mm. Monogramme en bas au centre.
Amincissements du papier au niveau de l’ange tourné face aux fidèles dessinant une croix sur le front de l’un d’entre eux et au niveau des deux extrémités supérieures et inférieures de la feuille, visibles au verso à gauche.

Planche 8 : Les Sept Trompettes.
391 x 280 mm. Monogramme en bas au centre.

Planche 9 : Les Quatre Anges vengeurs.
393 x 284 mm. Monogramme en bas au centre.
Quelques amincissements visibles au verso, au coin inférieur gauche.

Planche 10 : Saint Jean dévorant le livre de vie.
393 x 284 mm. Monogramme en bas au centre.
Feuille comportant quelques taches. Amincissements visibles au verso, au coin inférieur gauche.

Planche 11 : La femme de l’Apocalypse et le dragon à sept têtes.
390 x 280 mm. Monogramme en bas au centre.
Quelques taches, le drapé de la robe de l’ange au coin supérieur gauche a été repris à l’encre et au crayon graphite, réparations visibles à cet endroit-là au verso.

Planche 12 : Saint Michel terrassant le dragon.
395 x 284 mm. Monogramme en bas au centre.
Planche de l’édition latine de 1511 (Schoch, 122). Sans filigrane.

Planche 13 : Le Dragon à sept têtes et la bête aux cornes d’agneau.
391 x 281 mm. Monogramme en bas au centre.
Tache brune au niveau de l’ange, à l’extrémité supérieure gauche de la planche.

Planche 14 : L’Adoration de l’agneau.
395 x 284 mm. Monogramme en bas au centre.
Petites taches brunes sur la feuille. Le chiffre 23 est frappé à l’angle inférieur droit de la planche.

Planche 15 : La Prostituée de Babylone.
392 x 285 mm. Monogramme en bas à centre.
Quelques petites taches brunes ; petite réparation visible au verso, au coin inférieur droit.
Au verso, chapitre 22 du texte et conclusion : « Gedrucket zu Nurnbergk/durch Albrecht Dürer maler… »

Planche 16 : L’Ange tenant la clé de l’abîme.
393 x 281 mm. Monogramme en bas au centre.
Pas de texte au verso.

Exemplaire d’un beau tirage.
Il semblerait que le marché ne permette plus aujourd’hui de réunir un tel ensemble.

Dimensions : 510 x 396 mm.

Provenances : les planches 2 et 6 portent le cachet de l’historien d’art et critique munichois Rolf Leopold von Retberg (1812-1885). Il possédait une collection d’estampes et de tableaux de Dürer, qui l’aida dans la rédaction du catalogue critique et chronologique de l’œuvre gravé de ce maître, qu’il fit paraître en 1871 (Lugt, 2822) ; Paul Harth, selon la tradition orale. Paul Harth est un industriel alsacien attaché à la direction des chemins de fer. Il fut un collectionneur extrêmement attentif à l’illustration des livres anciens (ne figure pas au catalogue de sa vente de 1985).

Bartsch, 60-75 ; Meder, 163-178 ; Panosfsky, 1943, II, 280-295 ; Hollstein, 163-178 ; […], Albrecht Dürer, Petit Palais, 1996, pp. 8-23 ; Schoch, II, 111-126.

Condition Report

If you wish to view the condition report of this lot, please sign in to your account.

Sign in
View condition report

More from Bibliothèque Marc Litzler

View All
View All