ÉCOLE ANVERSOISE VERS 1530
ÉCOLE ANVERSOISE VERS 1530
ÉCOLE ANVERSOISE VERS 1530
2 More
ÉCOLE ANVERSOISE VERS 1530

Portrait d'homme à l'œillet

Details
ÉCOLE ANVERSOISE VERS 1530

Portrait d'homme à l'œillet
huile sur panneau, parqueté
41 x 33,5 cm. (16 1/8 x 13 1/8 in.)
Provenance
Dans la famille des actuels propriétaires depuis la fin du XIXe siècle.
Post lot text
ANTWERP SCHOOL CIRCA 1530, PORTRAIT OF A MAN HOLDING A CARNATION, OIL ON PANEL

Brought to you by

Astrid Centner-d’Oultremont
Astrid Centner-d’Oultremont Director Christie’s Belgium, Old Masters Specialist

Lot Essay

Notre portrait a fait l’objet de nombreuses recherches. Il fut dans un premier temps suggéré de l’attribuer au Maître des Portraits Brandon, actif à Bruges en 1510-1530, mais le visage présente un traitement en clair-obscur qui ne s’accorde pas avec le modelé plus fluide du maître et des hautes lumières qui en soulignent les traits.

L'étoffe en fourrure avec son rendu mousseux pourrait rappeler le travail minutieux d'Ambrosius Benson si habile dans l'exécution des textures originales, mais plusieurs éléments stylistiques ont peu à peu été mis en avant dans l’étude de ce portrait pour le rapprocher de l’école d’Anvers. L’expression du modèle et la tension qui se lit sur son visage, le dynamisme dans le rendu « boursouflé » des mains et le traitement du vêtement avec des manches aux plis serrés évoquent un style anversois des années 1520-1530.

Des portraits ultérieurs reprennent à l’identique la position du modèle et l’élégant vêtement alliant tissu précieux, brocart, et fourrure, nous invitant à penser qu’il était connu et apprécié mais nous ne sommes pas parvenus à l’identifier. Il porte sur son béret une broche à l’effigie de saint Jean-Baptiste ce qui pourrait donner une indication sur son nom et saint patron Johannes Baptista selon le Prof. Jos Koldeweij.

Le jeune homme se tient de trois-quarts, un œillet à la main, et répondait donc très vraisemblablement à un pendant féminin.

Nous remercions le Dr. Maryan Ainsworth de nous avoir orienté vers l’école anversoise circa 1530 après examen direct du tableau et le Dr. Catheline Périer-D’Ieteren d’avoir soutenu cet avis sur la base de photographies.

ENGLISH

The subject of much research, this painting was first attributed to the Master of the Brandon Portraits, active in Bruges 1510-1530. The effect of chiaroscuro seen in the face of the sitter is however not in harmony with the more fluid forms and highlighted facial features common of this artist’s work.

The delicately rendered fur lining recalls the minutely detailed work of Ambrosius Benson, so skilled in depicting natural textures. The study of this portrait has seen the stylistic elements increasingly likened to those of the Antwerp School. The expression of the sitter, the tension in his face and animation in his slightly swollen hands as well as the depiction of his clothing with sharp folds in the sleeves evokes the Antwerp style of the years 1520-1530.

Later portraits show the sitter in an identical position, clothed elegantly in expensive materials, brocades and fur. This leads us to assume the model was well-known and recognised however we are unable to identify him today. Attached to his beret is a brooch with the image of saint Jean the Baptist, possibly indicating his name which matches that of the patron saint Johannes Baptista according to Prof. Jos Koldeweij.

The young man is seated at a three-quarter angle holding a carnation and the portrait most likely corresponds to a female equivalent.
We are grateful to Dr. Marian Ainsworth for guiding us towards this attribution to the School of Antwerp circa 1530 after first hand inspection of the painting and to Dr Catherline Périer-D’Ieteren for supporting this opinion on the basis of photographs.

More from Tableaux anciens et du XIXème siècle

View All
View All