Browse Lots

Global notice COVID-19 Important notice
Details
EDGAR P. JACOBS
BLAKE ET MORTIMER
LE MYSTÈRE DE LA GRANDE PYRAMIDE T.2 (T.4),
LE LOMBARD 1955
Planche originale n° 15, prépubliée dans Le Journal de
Tintin Belge n ° 33 du 15 août 1951. Encre de Chine sur papier
35,9 × 46,6 cm (14,13 × 18,35 in.)

Dans cette planche magistralement exécutée, Philip Mortimer s’aperçoit que le professeur Grossgrabenstein, l’excentrique égyptologue allemand, est en fait un imposteur : c’est son ennemi, le colonel Olrik, aujourd’hui recyclé dans le trafic d’antiquités, qui se dissimule sous ses traits. D’un puissant uppercut, il lui arrache son déguisement et l’envoie valdinguer sur sa chaise. Cette belle scène d’action, où se succèdent champs et contre-champs, est un parfait exemple de la maîtrise dont fait preuve Jacobs dans Le Mystère de la Grande Pyramide, l’un de ses chefs-d’oeuvre. Après Le Secret de l’Espadon, le style de l’ancien assistant d’Hergé s’affirme pleinement par un trait parfaitement stylisé, expressif et vibrant. Tout y est précision : les attitudes, les mouvements, les drapés, le décor, les accessoires (le Lüger allemand revient à Olrik, bien évidemment)… Jacobs est précis, comme le tir de son héros. À la fin de la case, comme à l’accoutumée, on retrouve le fameux cliffhanger, ce moment de suspense qui donne envie au lecteur d’attendre la suite la semaine suivante ou de tourner la page de l’album… Un grand moment de l’histoire de la bande dessinée belge.

Brought to you by

Chloe Beauvais
Chloe Beauvais
;

More from Bande Dessinée et Illustration

View All
View All