Lot Content

Global notice COVID-19 Important notice
EXCEPTIONNEL GLOBE CELESTE EN ARGENT DORE
This lot is offered without reserve. No VAT will b… Read more
EXCEPTIONNEL GLOBE CELESTE EN ARGENT DORE

IIEME SIECLE OU IIIEME SIECLE APRES J.C.

Details
EXCEPTIONNEL GLOBE CELESTE EN ARGENT DORE
IIEME SIECLE OU IIIEME SIECLE APRES J.C.
La sphère est gravée de constellations et de cercle astronomiques
Hauteur: 6 cm. (2.23/3 in.)
Elle est présentée montée sur un socle évidé de forme tripode et dans une vitrine en bronze et verre
Provenance
Galerie Kugel, Paris.
Literature
Sphères, l'Art des mécaniques célestes, A. Kugel, K. Van Cleempoel, J. Sabrier, Galerie Kugel, Paris 2002, p. 22
Special Notice

This lot is offered without reserve.
No VAT will be charged on the hammer price, but VAT payable at 19.6% (5.5% for books) will be added to the buyer’s premium which is invoiced on a VAT inclusive basis
Post Lot Text
AN EXCEPTIONAL SMALL CELESTIAL SILVER GLOBE 2ND OR 3RD CENTURY BC

Lot Essay

Symbole de savoir mais aussi de pouvoir, le globe céleste va devenir l'attribut des empereurs romains, incarnant leur domination universelle. Associé à l'astrologie et au paganisme par les chrétiens, l'astronomie connaîtra surtout une vive renaissance au VIIème siècle dans le monde islamique. On recense alors une douzaine de globes célestes en laiton dont les étoiles sont gravées d'argent au cours de la grande période de l'astronomie islamique de 900 à 1300 ap. JC. En Occident, il faudra attendre la première carte imprimée d'Albrecht Dürer et le premier globe céleste imprimé de Johann Schöner pour réellement annoncer l'astronomie et la production de globes célestes.
Si la représentation du groupe des étoiles apparentes illustrées par des figures mythologiques telles que des animaux fantastiques et héros est fréquente sous l'antiquité, seuls trois globes célestes nous sont parvenus de l'antiquité. Outre ce globe en argent, deux autres seulement témoigneraient d'un ordonnancement semblable et élaboré des astres par les anciens.
Ainsi, un globe en marbre sculpté de l'Atlas Farnèse, datant du IIIème siècle, est conservé au Musée National de Naples, un second, de plus petite dimension et en laiton se trouve au musée romain-germanique de Mayence.
Ce globe céleste en argent, gravé de quarante-huit constellations, ainsi que des principaux cercles astronomiques, révèle que son orfèvre n'était probablement pas familier de l'astronomie.
Sur une sphère céleste, l'orientation des figures doit être orientée à l'inverse de ce qu'elle est pour l'observateur, ainsi une figure vue de face pour le terrien doit être illustrée de dos sur le globe. Si cette règle a été respéctée sur l'Atlas Farnèse ou le globe de Mayence, l'erreur est ici générale.
Il est d'ailleurs probable qu'il se soit inspiré d'un autre globe dont il aurait servilement reproduit les rivets et les réparations.
On peut relever d'autre part, le gigantisme déraisonnable des Gémeaux, Pégase privé de ses ailes, la baleine figurée par un dauphin ou encore les héros qui sont dépourvus de leurs attributs,et réduits à des personnages nus, tant d'indices révélant la méconnaissance par le ciseleur des traditions iconographiques.
L'orifice circulaire à la base du globe le destine de toute évidence à être posé sur un socle et non supporté par un Atlas Farnèse. Il s'agit sans doute d'un présent semblable à celui offert par Leonidas d'Alexandrie, offert pour l'anniversaire de Poppée, auquel il avait donné le nom de "ouranion miména", "une imitation du ciel".

More from Une américaine à Paris - Un pied-à-terre par François Catroux

View All
View All