FRANCESCO GUARDI (VENISE 1712-1793)
FRANCESCO GUARDI (VENISE 1712-1793)
1 More
FRANCESCO GUARDI (VENISE 1712-1793)

Un caprice avec un obélisque à l'entrée d'un port fortifié; Un caprice avec une arche en ruines sur le lagon

Details
FRANCESCO GUARDI (VENISE 1712-1793)
Un caprice avec un obélisque à l'entrée d'un port fortifié;
Un caprice avec une arche en ruines sur le lagon
huile sur toile, une paire
133 x 138 cm. (52 3/8 x 54 3/8 in.); 133 x 138,5 cm. (52 3/8 x 54 ½ in.)
Provenance
Lionel de Rothschild (1808-1879);
Son fils Alfred de Rothschild (1842-1918);
Matthiesen Gallery, Londres, 1951;
Collection privée, Amérique du Sud;
Vente anonyme, Sotheby's, Londres, 7 juillet 1993, lot 67.
Literature
J. Byam-Shaw, The Drawings of Francesco Guardi, 1951, p. 77, sous le no.69, et p. 78, sous le no. 72;
J. Bean et F. Stampfle, Drawings from New York Collections, III, The Eighteenth Century in Italy, cat.exp., The Metropolitan Museum of Art and the Pierpont Morgan Library, New York, 1971, p. 86, sous le no. 205;
A. Morassi, Guardi. Lopera completa di Antonio e Francesco Guardi, 1973, I, p, 280, p. 479, no. 916, et pp. 490-491, no. 978; II, ill. 860;
L. Rossi Bortolatto, Lopera completa di Francesco Guardi, 1974, nos. 354 et 599, le second tableau reproduit;
A. Morassi, Guardi: Tutti i disegni di Antonio, Francesco e Giacomo Guardi, Venise, 1975, p. 186, sous le no. 626, et p. 189, sous les nos. 643 et 644;
F. Stampfle et C.D. Denison, Drawings from the Collection of Mr & Mrs Eugene V. Thaw, cat.exp., The Pierpont Morgan Library, New York, the Cleveland Museum of Art, the Art Institute of Chicago, et the National Gallery of Canada, 1975-76, p. 58, sous le no. 52;
H. Joachim et S. Folds McCullagh, Italian Drawings in the Art Institute of Chicago, 1979, p. 85, sous le no. 135;
J. Bean et W. Griswold, 18th Century Italian Drawings in the Metropolitan Museum of Art, 1990, p. 131, sous le no. 112;
D. Succi, Francesco Guardi: Itinerario dellaventura artistica, 1993, p. 93 et p. 98, ill. 93-94 (en couleurs).
Exhibited
Londres, Grafton Gallery, Exhibition of Old Masters, 1911, nos. 38 et 40, pl. XXIX et XXXI (comme ‘Francesco Guardi, Calm and Storm’).
Post lot text
FRANCESCO GUARDI, A CAPRICCIO WITH AN OBELISK BESIDE THE ENTRANCE TO A WALLED HARBOUR; A CAPRICCIO WITH A RUINED ARCH ON THE LAGOON, OIL ON CANVAS, A PAIR

Brought to you by

Lionel Gosset
Lionel Gosset

Lot Essay

Ces deux toiles spectaculaires comptent parmi les exemples les plus remarquables de capricci ou vues imaginaires s'articulant autour de ruines romaines dans l'oeuvre de Francesco Guardi. Son génie s'exprime tant dans la virtuosité de son coup de pinceau, libre et spontané, que dans le dynamisme extrêmement poétique qui s'en dégage. Le genre pictural des vedute était fort en vogue au XVIIIe siècle parmi les collectionneurs italiens et voyageurs éclairés qui en appréciaient le subtil mélange de fantaisie et de monuments archéologiques parfois identifiables. Guardi excellait en la matière élevant ce genre à son plus haut niveau.

Influencé par Canaletto (1697-1768) à ses débuts, il ne tarde pas à affirmer la singularité de son style, s'éloignant du caractère plus réaliste et topographique des compositions du maître, pour nous offrir une toute nouvelle interpretation, au rendu plus atmosphérique, du paysage vénitien. Les deux oeuvres que nous présentons forment en effet un bel ensemble à la fois harmonieux par l'utilisation d'une même palette chromatique, et contrasté dans les ciels et le traitement de la lumière, opposant le calme à la tempête. Son goût pour le clair-obscur et le fondu est perceptible dans les moindres détails. Les dimensions hors normes de nos toiles les distinguent de la plus grande partie des autres caprices architecturaux de Guardi au format généralement plus intimiste.

Dans son catalogue raisonné sur le peintre, Antonio Morassi se montre particulièrement impressionné par la qualité et la transparence de la matière du second tableau qu'il prend le soin de décrire: "Opera di eccezionale trasparenza cromatica (...)", suggérant une date d'exécution vers 1775-1780 (A. Morassi, op. cit. supra, 1975, p. 491). Dario Succi précise encore davantage la date de réalisation des tableaux en les situant vers 1778-1780 (D. Succi, op. cit. supra, 1993, p. 93).

Plusieurs dessins et esquisses sont étroitement liés à nos tableaux:
- Pour la vue avec l'obélisque, citons les dessins du Kupferstichkabinett, Berlin (Morassi, 1975, no. 625, ill. 602), du Metropolitan Museum of Art, New York (Morassi, 1975 no. 627; Bean et Griswold, no. 112, reproduit), celui précédemment dans la collection de S. Kramarsky, Amsterdam (Byam-Shaw, pl. 69; Morassi, 1975, no. 626), et celui précédemment chez B. Meissner, Zurich (Morassi, 1975, no. 628, ill. 603).
- Pour la vue avec l'arche, nous pouvons la rapprocher des dessins au Art Institute of Chicago (Morassi, 1975, no. 643, ill. 617; Joachim and Folds McCullagh, no. 135, ill. 142), et dans la collection Thaw (Byam-Shaw, pl. 72; Bean and Stampfle, no. 205, reproduit; Morassi, 1975, no. 644, ill. 616; Stampfle et Denison, no. 52, reproduit).

Nous remercions Charles Beddington d'avoir également confirmé l'attribution de nos deux capricci à Francesco Guardi, ainsi que pour les informations contenues dans cette notice.

More from Commandant Paul-Louis Weiller, Capitaine d'industrie, protecteur des arts

View All
View All