Lot Content

Global notice COVID-19 Important notice
GOYA Y LUCIENTES, Francisco José de (1746-1828). Los Desastres de la guerra. Madrid: Laurenciano Potenciano pour la Real Academia, 1863.
GOYA Y LUCIENTES, Francisco José de (1746-1828). Los Desastres de la guerra. Madrid: Laurenciano Potenciano pour la Real Academia, 1863.

Details
GOYA Y LUCIENTES, Francisco José de (1746-1828). Los Desastres de la guerra. Madrid: Laurenciano Potenciano pour la Real Academia, 1863.

In-4 oblong (247 x 341 mm). Titre et 80 eaux-fortes, burins, aquatintes et pointes sèches tirées sur papier vélin fort dont 29 avec le filigrane "J.G.O." ou un fragment de palmette. Broché en 8 fascicules, le premier avec le titre, le feuillet d'introduction, les suivants avec une couverture muette numérotée de 2 à 8, étui moderne.

ÉDITION ORIGINALE sur papier vélin fort, avec les corrections mentionnées par Harris. Hormis une collection de 85 épreuves d'artiste, que Goya offrit à son ami Céan Bermudéz, aucun tirage commercial de cette série ne fut exécuté avant l'achat des plaques par l'Academia de San Fernando en novembre 1862. Gravées certainement entre 1810 et 1820 (trois portent la date de 1810), ces planches illustrent non seulement les guerres napoléoniennes de 1808-1814, mais aussi la terrible famine qui frappa Madrid en 1811-1812. Il est probable que ces images dures et cruelles n'aient pas correspondu au goût du jour. Aussi, craignant un désastre commercial tel que celui des planches des Caprichos, Goya décida-t-il de ne pas les publier. Les plaques furent conservées par Javier Goya, son fils, jusqu'à sa mort en 1854 puis achetées par la Real Academia de San Fernando en novembre 1862. C'est sur l'exemplaire de Bermudéz que furent copiés les titres des planches et la série fut enfin commercialisée en 1863 en un tirage d'environ 500 exemplaires. "Between the completion of the Caprichos in 1799 and the beginning of the Desastres, little is known of Goya's activities as an engraver except for two landscapes of which the copperplates are preserved in the Calcografia... After the expulsion of Napoleon's troops in 1814 and on receipt of new supplies of materials, Goya was able to embark on the technically more perfect Tauromaquia engravings, returning to the methods he had used with such outstanding success in the Caprichos series" (Harris).
TRÈS BEAUX TIRAGES DE CETTE SUITE EXCEPTIONNELLE À TOUTES MARGES. Harris 121-200, III/1b.

Brought to you by

Victorine d'Arcangues
Victorine d'Arcangues Administrateur

More from Importants Livres Anciens, Livres d'Artistes et Manuscrits

View All
View All