Lot Content

COVID-19 Important notice Read More
LUIS DE MORALES, DIT EL DIVINO (BADAJOZ, VERS 1509-1586)
LUIS DE MORALES, DIT EL DIVINO (BADAJOZ, VERS 1509-1586)

La Vierge à l'Enfant au fuseau

Details
LUIS DE MORALES, DIT EL DIVINO (BADAJOZ, VERS 1509-1586) La Vierge à l'Enfant au fuseau huile sur panneau 51,6 x 36,7 cm.
Post Lot Text
MADONNA AND CHILD WITH A SPINDLE, OIL ON PANEL, BY LUIS DE MORALES

Brought to you by

Bénédicte Wagner
Bénédicte Wagner Administratrice

Lot Essay

Au-delà même du militantisme de la contre-réforme, qui toucha toute l'Europe et plus particulièrement le Sud, le XVIème siècle en Espagne fut celui d'une religiosité intense, inquiète et spirituelle. Divers foyers provinciaux de peinture se développèrent, où la tradition hispano-flamande se teintait peu à peu d'italianisme. Ces écoles provinciales, dont les principaux commanditaires étaient l'Eglise et les ecclésiastiques, accusaient un retard par rapport aux nouveautés internationales. Philippe II, soucieux de créer un art de cour et de donner à l'école espagnole une stature européenne, fit plus appel à des artistes actifs à l'étranger, comme le Greco, qu'à des peintres locaux. Cette désaffection du roi explique sans doute pourquoi Luis de Morales, né à Badajoz en Estrémadure, retourna travailler dans sa ville natale après quelques années de formation à Séville auprès du bruxellois Peter Kempeneer et y passa le reste de sa vie. Morales travaillait surtout pour les églises et monastères voisins, son principal mécène étant Juan de Ribera, évêque de Badajoz entre 1562 et 1568. Selon la tradition il fut, vers 1570, appelé à participer à la décoration de l'Escorial mais son art déplut à Philippe II, qui lui accorda néanmoins une pension jusqu'à sa mort. Morales traita toute sa vie des mêmes thèmes, avec un grand succès comme en témoignent les nombreuses copies de ses Pieta, Vierge à l'Enfant ou Passion du Christ. Il représente ses madones comme des adolescentes au visage allongé et aux paupières lourdes, éclairées par une forte lumière, quasi-lunaire. Si le sfumato léonardesque ou les couleurs héritées de Beccafumi pourraient s'expliquer par un voyage en Italie -qui reste hypothétique- la technique est d'origine flamande.
La composition de la Vierge à l'Enfant au fuseau est connue par trois exemplaires autographes, dont notre tableau. Le prototype, aujourd'hui conservé au Prado (Inv. P7864) fut commandé par Juan de Ribera en 1566. Morales reprend à la Vierge au rouet de Léonard de Vinci l'idée du fuseau dont les bras dessinent une croix prémonitoire. Aux yeux de ses contemporains, le fil tenu par l'enfant évoquait aussi la robe que le Sauveur portait à sa naissance et à sa mort et qui aurait été tissée par sa mère. Une émotion profonde se dégage de cette image. A la fin de sa vie, Morales se spécialisa dans des oeuvres de dévotion privée, vendues à des collectionneurs particuliers qui venaient parfois de très loin pour visiter son atelier.

More From Tableaux 1400-1900

View All