Lot Content

Global notice COVID-19 Important notice
MAN RAY (1890-1976)
MAN RAY (1890-1976)
MAN RAY (1890-1976)
2 More
Artist's Resale Right ("droit de Suite"). If the … Read more
MAN RAY (1890-1976)

Sans titre, c. 1929

Details
MAN RAY (1890-1976)
Sans titre, c. 1929
rayographie
cachet du photographe 'Original' et annoté par Lucien Treillard 'Rayograph recadrée par Man Ray, datation délicate car Boiffard reste avec Man Ray de 1924 à 1929. Il le quitte pour des raisons d'argent (CF correspondance) mais reste en rapport au moment des expositions et des publications des années 30 à 35. Anc. coll. Jacques Boiffard' au crayon (verso)
image/feuille : 13 x 18 cm.

rayograph
stamped photographer's credit 'Original' and annotated by Lucien Treillard 'Rayograph recadrée par Man Ray, datation délicate car Boiffard reste avec Man Ray de 1924 à 1929. Il le quitte pour des raisons d'argent (CF correspondance) mais reste en rapport au moment des expositions et des publications des années 30 à 35. Anc. coll. Jacques Boiffard' in pencil (verso)
image/sheet : 5 1/8 x 7 in.
Provenance
Collection Jacques-André Boiffard
Collection Lucien Treillard, Paris
Literature
Emmanuelle de l’Ecotais, Man Ray Rayographies, Editions Léo Scheer, Paris, 2002, n°226, p. 257.
Exhibited
Sydney, Art Gallery of New South Wales, Man Ray, février - avril 2004, p. 101.
São Paulo, Centro Cultural Banco do Brasil, Man Ray em Paris, août - octobre 2019 / Belo Horizonte, Centro Cultural Banco do Brasil, octobre - décembre 2019 / Curitiba, Museo Oscar Niemeyer, février - juin 2020, p. 172.
Special Notice

Artist's Resale Right ("droit de Suite"). If the Artist's Resale Right Regulations 2006 apply to this lot, the buyer also agrees to pay us an amount equal to the resale royalty provided for in those Regulations, and we undertake to the buyer to pay such amount to the artist's collection agent.

Brought to you by

Elodie Morel-Bazin
Elodie Morel-Bazin Photographs

Check the condition report or get in touch for additional information about this

Condition Report

If you wish to view the condition report of this lot, please sign in to your account.

Sign in
View condition report

Lot Essay

Ce qu’on appelle généralement « photogramme » ou rayographie (pour Man Ray) est un procédé qui consiste à poser directement sur du papier sensible des objets et à les exposer à la lumière pendant quelques secondes. En développant ensuite normalement le papier, on obtient leur empreinte, en valeurs inversées. Man Ray réalise ses premières rayographies à la fin de l’année 1921. Il raconta qu’il avait découvert ce procédé par hasard en développant des photographies de mode pour Paul Poiret. Mais tout laisse supposer qu’il s’inspira plutôt des recherches de Christian Schad pour créer un nouveau mode d’expression. Ce dernier faisait partie du groupe dada de Zürich et réalisa sur le même principe ce qu’il nomma des « schadographies ». Celles-ci étaient réalisées à la lumière du jour sur du papier à noircissement direct, peu sensible. Man Ray perfectionna la technique en travaillant en chambre noire : ce n’est donc qu’après avoir été développée et fixée que la rayographie pouvait être observée. La principale raison de ce choix résidait dans la possibilité de modifier l’intensité et la direction de la lumière. Man Ray utilisait toutes sortes d’objets en trois dimensions. Ici ils ne sont pas reconnaissables : il peut s’agir de papiers froissés et déchirés, d’épaisseur plus ou moins importante. Il s’agit d’une composition abstraite, organisée avec des éléments non réfléchissants et assez plats, puisqu’il n’y a pas de reflet ni d’ombre portée. Les valeurs différentes de gris s’opposent au noir profond, permettant de faire flotter ces formes « informes » dans un espace irréel, sortes de « champs magnétiques » visuels, ou de « photographie de la pensée » comme dirait Breton. Véritable écriture sur le papier sensible, les rayographies sont en effet l’équivalent de l’écriture automatique du chef du mouvement surréaliste : Man Ray peignait avec la lumière, réalisant ainsi une pièce unique, élevant définitivement la photographie au rang d’art.
En 1929, Man Ray est le principal photographe surréaliste depuis plus de cinq ans, et quasiment le seul. Jacques-André Boiffard est son assistant depuis 1924 - cette œuvre provient d’ailleurs de sa collection. Les rayographies de cette époque sont donc considérées comme les premières photographies surréalistes.

What is generally called “photogram” or rayograph (for Man Ray) is a process that consists of placing objects directly on sensitised paper and exposing them to light for a few seconds. Then, by developing the paper normally, an imprint is obtained, in inverted values. Man Ray created his first rayographs at the end of 1921. He explained that he had discovered this process by happenstance while developing fashion photographs for Paul Poiret. But everything suggests that he actually drew his inspiration from Christian Schad's research to create a new means of expression. Part of the Dada group in Zürich, Schad created on the same principle what he called “Schadographs”. These were taken in the light of day on direct blackening paper, not very sensitive.
Man Ray perfected the technique by working in a darkroom, so it was only after it had been developed and fixed that the rayograph could be observed. The main reason for this choice was the possibility of changing the intensity and direction of the light, using all kinds of three-dimensional objects. Here they are not recognizable: they could be crumpled and torn papers, of varying thickness. It is an abstract composition, organized with non-reflective and rather flat elements, since there is no reflection or drop shadow. The different values ??of grey stand in contrast to deep black, allowing these “shapeless” forms to float in an unreal space, a sort of visual “magnetic field”, or “photograph of thought” as Breton called them. Actual writing on sensitive paper, rayographs are in fact the equivalent of the automatic writing performed by the leader of the Surrealist movement: Man Ray painted with light, thus creating a unique piece, definitively elevating photography to the rank of art for good.
In 1929, Man Ray was the main surrealist photographer for more than five years, and almost the only one. Jacques-André Boiffard had been his assistant since 1924 - this work was in fact part of his collection. Rayographs from this period are therefore considered to be the very first Surrealist photographs.

More from Man Ray et les surréalistes. Collection Lucien et Edmonde Treillard

View All
View All