Browse Lots

Global notice COVID-19 Important notice
Details
Maternité Bamana
Bamana maternity
Mali
Hauteur: 52 cm. (20½ in.)
Provenance
Rapportée à la fin du XIXème siècle par le capitaine Delanneau, engagé au Soudan français, actuel Mali, dans les années 1882-1883.

Condition Report

If you wish to view the condition report of this lot, please sign in to your account.

Sign in
View condition report

Lot Essay

Exceptionnelle maternité dans le style de Ségou probablement liée aux cultes Jo et Gwan. Selon Kate Ezra (Bamana, 2001, p.130) les statues Jomooni et Gwandusu représentent l'idéal de beauté féminin et sont liées à la fertilité, non seulement à titre individuel, exprimant le désir naturel d'une femme africaine d'être mère, mais plus encore au titre du groupe social qui demande que l'avenir de son ethnie soit assuré par de nombreuses naissances. La date à laquelle cet objet a été collecté, écrite sur une étiquette ancienne collée sur le bas du siège mentionnant: "Idole soudanaise, Samory, 1882", fait de lui un des plus anciens objets de cette région présent en Europe; la majorité des objets Bamana ayant été collectés en Afrique à partir des années 30 (F.H. Lem séjourna dans cette région de 1934 à 1935 et y collecta 225 pièces), et surtout dans les années 50, époque où apparurent sur le marché pccidental les grandes maternités en particulier. Dans le corpus des oeuvres bamana, constitué globalement de trois ouvrages: Lem, Goldwater, et le catalogue de Bamana, 2001, Zurich-New York, cette maternité apparaît comme à la fois classique tant ses caractéristiques sui-generis sont évidentes, tout autant qu'elle est atypique dans son expressivité réaliste, brutale voire violente. Dans son décor, elle est proche des grands chefs-d'oeuvre bamana, surtout des masques: la coiffure sophistiquée à chignons multiples et nattée, le visage concave-convexe aux traits forts. Le corps de la mère, comme celui de l'enfant au sein, sont audacieusement construits, ornements de scarifications incisées, et d'inclusions de fer. La poitrine lourde met en évidence que cette femme est une mère féconde, et qu'il ne s'agit donc pas d'une jeune fille à courtiser mais d'une mère dans toute sa force et sa majesté. Le front bombé souligne son intelligence, son nez fort et sa bouche disproportionnée évoquent sa sensualité. Peu d'objets connus à ce jour peuvent se rapprocher de cette sculpture, Lem reproduit une maternité bamana debout dont le visage et la coiffure ont des aspects communs (1949, p.14,15), mais d'un travail beaucoup moins élaboré et beaucoup moins ancienne. Toutes les autres maternités connues sont beaucoup plus grandes. Etant donné sa date de collecte et sa patine, il est concevable que cet objet exceptionnel a été conu avant les annes 1800. Enfin, la mention du nom Samory sur l'étiquette semble indiquer que la collecte, par le Capitaine Delanneau (plus tard Général) aurait été faite lors d'une des expéditions militaires menées contre Samory Touré en 1882; ce dernier après de nombreux combats héroïques fut fait prisonnier par le général Gouraud en 1898 puis déporté au Gabon où il décéda à Ndjolé en 1900.

More from Arts d'Afrique, d'Océanie et d'Amérique du Nord

View All
View All