PLAT ET AIGUIERE EN NACRE
PLAT ET AIGUIERE EN NACRE
PLAT ET AIGUIERE EN NACRE
2 More
THE BLAIR CHARITABLE TRUST, REMOVED FROM BLAIR CASTLE, BLAIR ATHOLL, SCOTLAND Le château de Blair, à Blair Atholl, est la demeure historique des comtes et ducs d’Atholl, une famille écossaise ayant acquis son titre de noblesse au milieu du XVème siècle lorsque John Stewart (v. 1440-1512) devient le premier comte d’Atholl vers 1457. En 1703, la reine Anne décerne le titre de duc d’Atholl à John Murray, 2nd marquis d’Atholl, après l’avoir nommé Gardien du Sceau de Privy en Écosse un an auparavant. La construction du château débute en 1269 par la Tour de Comyn placée stratégiquement dans le Perthshire au cœur des Highlands. S’en suivent trois étapes principales de développement aux époques médiévale, georgienne et victorienne. Les décorations de style georgien dominent l’intérieur, avec des moulures par Thomas Clayton, tandis que le style victorien prédomine à l’extérieur, avec des tours, des tourelles, créneaux, parapets et des éléments décoratifs aux armes baronniales écossaises ajoutées par l’architecte David Bryce. Ce-dernier imagine également le hall d’entrée, où est exposée une collection d’armes dont certaines sont encore utilisées par les Highlanders d’Atholl, l’armée privée du duc. Dix-neuf générations de Stewart et de Murray d'Atholl se succèdent au château, comprenant aussi bien des aventuriers, politiciens, Jacobites, Royalistes, entrepreneurs, agriculteurs, soldats que des académiciens. Les tableaux, le mobilier et les objets de curiosités du château reflètent leurs histoires, goûts et centres d’intérêt. Tous les ans, défilent les Highlanders d’Atholl, régiment d’infanterie privé du duc d’Atholl, permettant au château d’accueillir plus de visiteurs que les autres demeures historiques d’Écosse. Le château de Blair accueille aussi les championnats Glenfiddich de cornemuse, les diners de la confrérie du whisky des keepers of the Quaich, et de nombreux bals, en plus d’être toujours une résidence privée. Les objets Gujarat en nacre que nous présentons ici démontrent la richesse de goût des générations successives de comtes et ducs. Jusqu’à récemment exposés au château, nous les offrons à la vente via le Blair Charitable Trust. Blair Castle, Blair Atholl is the seat of the earls and dukes of Atholl, an historic Scottish family whose noble title dates back to the mid-15th century when John Stewart (c. 1440-1512) was created 1st Earl of Atholl circa 1457. In 1703 Queen Anne bestowed the title of Duke of Atholl upon John Murray, 2nd Marquess of Atholl, whom she had appointed to the prestigious role of Keeper of the Privy Seal in Scotland, the previous year. Building began on the oldest part of the castle, Comyn’s Tower, in 1259, which still stands to this day. It was strategically placed overlooking Strath Garry, in northern Perthshire, where the route to the Scottish Highlands narrows. Since then there have been three main stages of developments, Medieval, Georgian and Victorian. The fine Georgian decorative scheme, with plasterwork by Thomas Clayton, dominates the interior, while the Victorian character can be seen to the exterior, with towers, turrets and Scottish Baronial adornments added by the Edinburgh architect David Bryce. He also added the entrance hall, which houses a fine display of arms, some used by the Atholl Highlanders, the Duke’s private army. Over nineteen generations the Stewarts and Murrays of Atholl have been adventurers and politicians, Jacobites and Royalists, entrepreneurs and agriculturists, soldiers and scholars. Some have made fortunate marriages and they have almost all, in one way or another, made their mark on Blair Castle. The paintings, furniture and collections in the castle reflect their lives, history and interests. The Atholl Highlanders, a Scottish ceremonial infantry regiment in the private employ of the Duke of Atholl still parade annually and the castle welcomes more visitors than any other stately home in Scotland. It is home to the Glenfddich Piping Championships, the Keepers of the Quaich whiskey dinners and hosts numerous balls, weddings and corporate events, as well as being a private home. This year the European Fédération Equestre Internationale Eventing Championships will be held in the castle grounds. The following group of works of art shows the wealth of collecting tastes running through successive generations of earls and dukes, all of which were until recently on public display at the castle and are offered for sale by the Blair Charitable Trust. They present the opportunity to purchase a selection of rare books across a breadth of themes from architecture to exploration and mathematics from the impressive library wing built by the 2nd Duke of Atholl, alongside a collection of arms dating from the 16th to the 19th centuries, which includes a very rare pair of ‘Flintlock’ air pistols dated 1770, together with a selection of Old Master Paintings, European and Asian works of art collected from around the world by generations of Atholl earls and dukes.
PLAT ET AIGUIERE EN NACRE

GUJARAT, INDE, DEBUT DU XVIIEME SIECLE

Details
PLAT ET AIGUIERE EN NACRE

GUJARAT, INDE, DEBUT DU XVIIEME SIECLE
Hauteur de l’aiguière: 24,5 cm. (9 ½ in.)
Diamètre du plat: 42,5 cm. (17 ¾ in.)
Provenance
Château de Blair, Blair Atholl, Perthshire, Ecosse, puis par descendance aux propriétaires actuels.
Literature
BIBLIOGRAPHIE COMPARATIVE:
A. Jaffer, Luxury Goods from India : The Art of the Indian Cabinet -Maker, London, 2002.
D. Syndram et al., The Baroque Treasury at the Grünes Gewölbe Dresden, Dresden, 2007, p. 35.
Post lot text
A MOTHER-OF-PEARL BASIN AND EWER, GUJARAT, INDIAN, EARLY 17TH CENTURY

Lot Essay

L'ART DE LA NACRE GUJARAT
Les cabinets de curiosités, appelés Studiolo en italien et Kunstkammer (chambre des arts) ou Wunderkammer (chambre des merveilles) en allemand, comprennent aussi bien des exotica, éléments naturels regroupant les œufs d'autruche, les noix de coco, les coraux ou les minéraux que des artificialia, les œuvres dues à la main de l’Homme. Les coquillages exotiques font partie de la catégorie des naturalia et figurent parmi les objets les plus convoités aux XVIème et XVIIème siècles en Europe par les collectionneurs de Curiosa, pour qui la nacre aux reflets irisés évoque un monde lointain, celui des Indes et de l'Océan Pacifique. Seuls quelques collectionneurs pouvaient s'offrir ces trésors enrichis parfois de montures exécutées par les plus grands orfèvres et bijoutiers de leur temps. Ces objets luxueux en nacre à la fois merveilles de la nature et témoignages du savoir-faire humain se devaient de figurer dans les plus prestigieuses collections.
Avec leur dessin particulier - représentant probablement une fleur de lotus stylisée ou une feuille – le bassin et l’aiguière présentés ici sont caractéristiques de la production de Gujarat sur la côte ouest de l'Inde qui remonte au début du XVIème siècle. Leur exportation vers l'Europe démarre dès le second quart du XVIème siècle, comme le montrent un bassin et une aiguière conservés à Dresde. En effet, ces deux pièces sont très précisément datées: elles comportent des montures en argent exécutées par un orfèvre de Nuremberg vers 1530-40 (Syndram, loc. cit.). Toutefois, il faut attendre le développement du commerce indo-portugais à la fin du XVIème et au début du XVIIème siècle pour que ces objets en nacre arrivent en plus grand nombre en Europe. Parmi les rares pièces de Gujarat qui peuvent être datées précisément, citons un bassin avec des montures de vermeil portant des poinçons de Londres de 1621-22 (Jaffer, loc. cit.).
Les dimensions du plat, la provenance, le raffinement du dessin et l'extrême attention portée à l'exécution sont des critères de rareté et d'exception. Un plat similaire de part sa taille est passé en vente chez Christie’s à Paris, le 7 décembre 2005, lot 62 . L’aiguière a probablement été modifiée au niveau de la panse et restaurée au niveau du pied.

More from Sculpture et objets d'art européens

View All
View All