PROUST, Marcel (1871-1922). À l'ombre des jeunes filles en fleurs. Paris: NRF, 28 février 1920.
PROUST, Marcel (1871-1922). À l'ombre des jeunes filles en fleurs. Paris: NRF, 28 février 1920.

Details
PROUST, Marcel (1871-1922). À l'ombre des jeunes filles en fleurs. Paris: NRF, 28 février 1920.

2 parties en un volume in-4 raisin (328 x 218 mm). Portrait-frontispice d'après Jacques-Émile Blanche. (Quelques feuillets froissés.) Broché, non coupé sauf quelques feuillets au début, sous chemise cartonnée de l'éditeur, peinte de motifs floraux sur fond noir, liens de soie noire et blanche. Chemise moderne de demi-maroquin noir à coins et étui assorti (portefeuille un peu frotté). Provenance: Marcel De Merre (ex-libris, vente à Paris les 5 & 6 juin 2007, lot 432).

ÉDITION DE LUXE réservée à 50 souscripteurs et imprimée sur papier bible, celui-ci le n° XII. Chaque exemplaire était enrichi de placards d'épreuves corrigés montés sur deux grands feuillets.

Le premier placard (345 x 315 mm), entièrement manuscrit, se compose de sept morceaux contrecollés; le placard est coupé et les premières et dernières lignes font défaut. Le texte s'inscrit dans la première partie d'À l'ombre des jeunes filles en fleurs, "Autour de Mme Swann". Si Odette, la "cocotte illettrée", est devenue Madame Swann, elle n'est pour autant toujours pas reçue faubourg Saint-Germain, dans les salons que fréquentait assidûment son mari. Proust détaille ici le changement de comportement intervenu chez Swann à la suite de son mariage, ainsi que la complaisance qu'il accorde à la bêtise et à l'inculture mondaine de son épouse. Ce n'est pourtant pas à ces lacunes que Proust attribue l'insuccès d'Odette dans le monde, mais à un effet de mode tenant à l'écart les "dames 'brûlées' [auxquelles] Odette ressemblait trop". Glissant d'Odette à son époux, Proust s'attache ensuite à décrire "le goût, mi-artistique, mi-historique" qui guide le choix des relations de Swann et, par la suite, inspire l'esprit du salon d'Odette. C'est l'occasion pour le narrateur de rectifier son jugement sur les époux Swann: il revient sur l'admiratioin presqu'aveugle qu'il éprouve pour Charles dans le premier volume de La Recherche, tandis que se profile une nouvelle figure d'Odette, reine admirée des salons parisiens.

Le second placard (475 x 330 mm), dont seules les 21 premières lignes sont manuscrites, recouvre un passage, un peu plus long que le précédent, de la deuxième partie d'À l'ombre des jeunes filles en fleurs, "Nom de pays". Certains des noms de pays parmi les plus importants de La Recherche trouvent ici leur version définitive: ainsi Briseville devient Carqueville et Bricquebec, Balbec.
Dans ce très beau fragment, de nombreux thèmes et motifs proustiens se trouvent réunis, donnant un aperçu des différentes atmosphères de La Recherche: la description de l'église de Carqueville illustre la sensibilité artistique du narrateur, présente également dans les descriptions du jeu de la Berma, des tableaux d'Elstir ou des écrits de Bergotte. La ballade à Carqueville et la vue de "trois arbres qui devaient servir d'entrée à une allée couverte" est enfin pour Proust l'occasion d'une variation sur le thème du plaisir et du trouble qu'entraîne la réminiscence involontaire: "Je ne pouvais arriver à reconnaître le lieu dont ils étaient comme détachés, mais je sentais qu'il m'avait été familier autrefois". Ce choc feutré dans l'esprit du narrateur, le rapport au souvenir, au temps de la mémoire, est l'objet même d'À la recherche du temps perdu.
Post lot text
One of 50 large paper copies, printed on thin paper and containing 2 original galley proofs. In the original decorative portfolio.
;

More from Collection d'un amateur bibliophile

View All
View All