Siège Luba-Shankadi
Luba-Shankadi stool
Siège Luba-Shankadi Luba-Shankadi stool

RÉPUBLIQUE DÉMOCRATIQUE DU CONGO

Details
Siège Luba-Shankadi
Luba-Shankadi stool
République Démocratique du Congo
Bois
Hauteur : 43.5 cm. (17 in.)
Provenance
Collecte par Joseph Corneille Van den Boogaerde, entre 1913-1916
Offert à sa sœur
Transmis par descendance familiale
Collection particulière, Belgique

Brought to you by

Chloé Beauvais
Chloé Beauvais

Lot Essay

Joseph Corneille Van den Boogaerde

Actif en tant que fonctionnaire colonial belge dans la région de Kongolo dans l’Est du Congo durant son mandat de 1913 a 1916, Van den Boogaerde collecta plusieurs chefs-d’œuvre de l’art Luba. Une remarquable photo (publiée dans le hors-série de Tribal Art Magazine sur l’exposition du Metropolitan Museum of Art, African Art. New York and the Avant-Garde, 2013 : p. 41, fig. 4) datée de 1916 montre une partie de la collection Van den Boogaerde. Parmi ces dizaines d’objets se trouvent trois icones de l’art africain actuellement conservées a l’University of Pennsylvania Museum a Philadelphie : un siège de prestige par le Maitre des Warua (AF.5121), une porteuse de coupe de l’atelier de la moyenne Lukuga (AF.5120) et un masque kifwebe (AF.5115). Les objets rapportes du Congo par Van den Boogaerde ne sont pas tous représentes sur la photo de 1916. Un siège du « Maitre des Trois Rivières » conserve dans la collection du Metropolitan Museum of Art (1978.412.317), une double coupe conservée dans une collection particulière (publiée dans Neyt, op. cit., pp. 38-39), ainsi qu’un appui-tête de l’atelier de Lukuga (Neyt, op. cit., p. 191) ont également été rapportes par Van den Boogaerde. Ce siège de prestige, ainsi que la porteuse de coupe du même pedigree dans la présente vente, constituent deux importantes redécouvertes de l’art royal Luba.

Un siège Luba-Shankadi de l’atelier de Kayumba (lot 57)

Ce superbe siège proviendrait, selon la classification de François Neyt, des ateliers des Luba central situes sur la ligne entre le sud de la région de Manono et l’embouchure de la Lufira près du lac Upemba. Ces ateliers ont été rattaches aux chefferies de Kayumba et de Museka. Les décorations en forme de cauri sur la base et le siège rond constituent des éléments iconographiques typiques de ces ateliers. Van den Boogaerde collecta également un autre siège (reproduit dans Neyt, Luba : aux sources du fleuve Zaïre, Paris, 1993 : p. 79) de cette même région. Son front est plus arrondi, avec une longue tresse curviligne atteignant le bas du dos, il provient vraisemblablement d’un artiste différent. Néanmoins, les yeux en forme de losange, la position a genoux et le torse fortement scarifie sont relativement similaires et permettent d’envisager un contact entre les deux sculpteurs. Plusieurs sièges connus peuvent être attribues au même artiste que le présent siège : un exemple collecte par le capitaine Fritz Crowe avant 1904 de l’ancienne collection Hooper (Christie’s, Londres, 14 juillet 1976, lot 115), un siège reproduit dans Atlantes & Caryatides (Galerie Ratton Hourde, 2004 : p. 21), un exemple publie par Merton D. Simpson (African Excellence, New York, 1966 : #5)
et un dernier siège (le seul ayant également avec une longue tresse) reproduit dans L’Art Nègre a l’exposition du Palais des Beaux-Arts par Joseph Maes et Henri A. Lavachery (Bruxelles, 1930 : p. 34) et vendu par Sotheby’s Londres (21 juin 1979, lot 206). Des sièges du deuxième maitre de cet atelier se trouvent dans les collections du Musée Berg en Dal aux Pays-Bas (#43.30) et de l’University of Iowa Museum of Art (#CMS.457) ; ce dernier, de l’ancienne collection Stanley, fut ramené du Congo par Cecil Rhodes a la fin du XIXe siècle. Un dernier détail permet de distinguer le travail de ces deux maitres : la manière dont les sourcils sont sculptes,
hachures ou non avec des petites lignes verticales.
;

More from Arts d'Afrique et d'Océanie

View All
View All