Auction Results

Global notice COVID-19 Important notice
VERLAINE, Paul (1844-1896). D'auculnes. Manuscrit autographe signé "P. Verlaine" sur le premier feuillet. Entre 1888 et 1890, seuls 5 poèmes sont précisément datés.
Chûte des reins, chûte du rêve enfantin d'être sage...
VERLAINE, Paul (1844-1896). D'auculnes. Manuscrit autographe signé "P. Verlaine" sur le premier feuillet. Entre 1888 et 1890, seuls 5 poèmes sont précisément datés.

Details
VERLAINE, Paul (1844-1896). D'auculnes. Manuscrit autographe signé "P. Verlaine" sur le premier feuillet. Entre 1888 et 1890, seuls 5 poèmes sont précisément datés.

23 feuillets (un feuillet de titre, un feuillet de table et 21
feuillets de poèmes) la plupart au recto seulement, de papiers et formats divers montés sur onglet et reliés en un volume in-8 (222 x 155 mm), encre noire, encre violette et crayon. La plupart des poèmes ont été rédigés sur des feuillets tirés de registres de l'Administration générale de l'assistance publique. Nombreux ajouts, ratures et surcharges. (Quelques petites taches et déchirures dans les marges sans gravité.) Reliure signée M. Brisson au contreplat, maroquin brun, dos lisse avec nom de l'auteur et "Ms" en lettres dorées, triple filet doré en encadrement intérieur. Provenance: Paterne Berrichon -- Collection René Gimpel.

CE PRÉCIEUX MANUSCRIT, TRÈS ABONDAMMENT CORRIGÉ ET PRÉSENTANT DE NOMBREUSES VARIANTES, COMPORTE 17 POÈMES PARMI LESQUELS FIGURENT 9 DES 18 POÈMES LIBRES PUBLIÉS SOUS LE MANTEAU À BRUXELLES EN 1890 SOUS LE TITRE FEMMES.

LES HUIT AUTRES PIÈCES AVAIENT DÉJÀ PARU OU PARURENT POST MORTEM DANS JADIS ET NAGUÈRE (1884), AMOUR (1888), DÉDICACES (1890), HOMBRES (1903) ET LETTRES INÉDITES À CHARLES MORICE (publiées par Georges Zayed en 1964).

Après de nombreuses hésitations sur le choix du titre, D'auculnes est abandonné et c'est finalement sous celui de Femmes que Verlaine publie ce recueil à Bruxelles, avec l'aide de Paterne Berrichon, en 1890 chez Kistemaeckers. Il se compose de 18 poèmes libres écrits entre 1888 et 1890, années où "la femme l'a repris tout entier" (Verlaine. Oeuvres poétiques complètes. Texte établi et annoté par Yves-Gérard Le Dantec. Édition revue, complétée et présentée par Jacques Borel. Bibliothèque de la Pléiade, 1962, p. 1418).
Aux neuf poèmes de Femmes que compte le manuscrit, s'ajoutent huit autres dont la plupart étaient primitivement destinés à une nouvelle édition de Parallèlement dont Verlaine souhaitait, quelques mois seulement après sa parution, "accentuer l'aspect érotique". Le 31 août 1889, dans une lettre à Cazals, le poète confie son projet de gonfler le recueil de "4 à 500 vers". "Il a dès lors commencé Femmes, dont il écrit en 1889 plusieurs pièces. De Parallèlement à Femmes, la filiation est évidente; et peut-être le noyau initial du recueil 'libre' de 1890 se trouve-t-il dans Parallèlement" (in Verlaine, op. cit., p. 470).
Toutefois, malgré la parution de Femmes en 1890, Verlaine ne renonce pas à son désir d'augmenter la seconde édition de Parallèlement (1894) "en y insérant 'les pièces très imprimables en dehors du manteau de Femmes et d'Hombres" (Verlaine, op. cit., p. 470). Mais seules deux pièces y furent ajoutées.

D'une part, les pièces publiées dans Femmes sont ici dans un ordre différent de celui finalement adopté. Par ailleurs, le feuillet de table présente cinq titres biffés, absents du manuscrit. Sur plusieurs poèmes, Verlaine a soigneusement comptabilisé ses vers, sans doute afin d'atteindre les 400 à 500 qu'il prévoyait d'ajouter à Parallèlement.

-f. 1: "J'autorise monsieur Paterne Berrichon à vendre le manuscrit d'auculnes. P. Verlaine".

-f. 2: table donnant les titres de 14 poèmes numérotés 1 à 11 et XII à XIV, les cinq titres biffés sont absents du recueil (Billet à Lily, Pour Rita, L'Apprenti, Idylle high life et Morale en raccourci.)

-f. 3: Ouverture. Cinq premières strophes et premier hémistiche de la sixième. Avec croquis biffés. Au verso du feuillet on trouve la mention autographe "Chasteté X" et trois croquis biffés.

-f. 4: feuillet vierge sur lequel a été contrecollée une coupure de journal.

-f. 5 & 6 : II. A celle qu'on dit froide. Poème situé et daté "Aix le 5 7bre 89" avec la mention autographe "56 vers". Ce poème, n° I de Femmes, sera publié sous le titre A celle que l'on dit froide.

-f. 7: III. Sans titre. Daté "30 8bre 89", ce poème, n° II de Femmes, sera publié sous le titre Partie carrée. Il est accompagné de la mention autographe "24 vers".

-f. 8: IV. Sans titre. Il s'agit du n° VI de Femmes publié sous le titre A madame ***. Le manuscrit présente deux variantes de la huitième strophe.

-f. 9 & 10: Triolets. N° III de Femmes publié sous le titre Triolets à une vertu, avec la mention autographe "40 vers". Ce poème a été rédigé sur trois fragments de papier, dont un à en-tête de La Vogue, contrecollés sur deux feuillets. Il manque ici les deux derniers vers.

-f. 11 recto-verso: Vulgum pecus II. Poème n° V de Femmes publié sous le titre Filles II. Avec la mention autographe de "64 vers".

-f. 12: VII Vas unguentatum, septième pièce de Femmes.

-f. 13 recto: X. Sans titre. Ce poème, le n° IV de Femmes, a été publié sous le titre Goûts royaux. Daté "4 8bre 89", il est accompagné de la mention autographe "28 vers".

-f. 13 verso: "A George Bonnamour". Brouillon, rapidement esquissé au crayon violet, de la première strophe et des trois premiers vers de la deuxième de ce poème publié dans Dédicaces en 1890.

-f. 14 recto-verso: XI Au bal. Nuit du Walpurgis décadente. Douzième poème de Femmes publié sous le titre Au bal, il est ici daté "janv. 90" et porte la mention autographe "56 vers". (Petite déchirure dans la marge supérieure avec perte de quelques lettres dans le titre).

-f. 15: Sadisme. Ce poème, inachevé, porte la mention autographe "3 à faire". Très probablement destiné à Femmes, ce poème "longtemps inconnu, a été publié pour la première fois par Georges Zayed en appendice de son édition des Lettres inédites à Charles Morice (Genève et Paris: 1964, pp. 134-135). Il a été repris dans l'édition donnée pour 'critique': Femmes Hombres, parue aux éditions Le Livre à venir, en 1985." (Verlaine, op. cit., pp. 1427-1428.)

-f. 16: Ballade pour honorer les Parnassiens avec la mention autographe "Les Amis" (titre initial de Dédicaces). Ce poème fut publié dans Dédicaces sous le titre Ballade en vue d'honorer les parnassiens avec la dédicace à Ernest Jaubert, ici absente. Le dernier vers est inachevé.

-f. 17: Rendez-vous. Daté 1887, le poème est accompagné de la mention autographe "Parallt nouvelle édition". Quelques vers ont été entièrement noircis. Il s'agit d'une variante de la première version de ce poème qui sera publié dans Hombres (pièce VI) en 1903.

-f. 18: Ballade sur deux ormeaux qu'il avait. Ce poème, dédicacé à Léon Vanier, sera publié en 1888 dans Amour sous le titre Ballade à propos des deux ormeaux qu'il avait. Il porte la mention autographe "Parallt. Nlle édn". La dédicace est absente du manuscrit.

-f. 19: Chair. Poème publié en 1884 sous le titre Luxures dans Jadis et naguère avec une dédicace à Léon Trézenik qui ne figure pas le manuscrit. Il porte la mention autographe "Parallt nlle édition".

-f. 20 & 21: VI Filles. Titre initial Vulgum pecus II biffé et la mention autographe "52 vers". Ce poème est la pièce n° V de Femmes. Le feuillet 21 porte la mention autographe biffée "chant alterné", titre sous lequel Verlaine confiait à Cazals, le 31 août 1889, vouloir réunir les "dernières hardiesses" (Verlaine, op. cit., p. 469).

-f. 22: sans titre. "Tu nous fuis comme fuit le soleil sous la mer [...]". Ce poème À Villiers de L'Isle Adam, fut publié dans Dédicaces.

-f. 23: Sans titre. "O ne blasphème pas, poète, et souviens toi ! [...]". Il porte la mention autographe "Parallt nlle édn". Il s'agit d'une version "tout à fait différente de cette pièce intiale d'Hombres, où seul le premier vers est repris textuellement [...] Elle a été publiée pour la première fois par Georges Zayed en appendice de son édition des Lettres à Charles Morice [...]" (Verlaine, op. cit, p. 1432).
Georges Zayed rapporte dans cet ouvrage sa visite en août 1953 à Neuilly chez M. & Mme Jean Gimpel qui lui présentèrent le manuscrit D'auculnes dont il relèvera avec minutie toutes les variantes.

MANUSCRIT D'UNE INSIGNE IMPORTANCE. TÉMOIGNAGE DE L'ENFER DE "L'OEUVRE CHRÉTIEN" DE VERLAINE OÙ PLANENT LES SOUVENIRS DE MARIE GAMBIER ET DES FILLES DE LA RUE MOREAU.

Brought to you by

Audrey Bangou
Audrey Bangou

More from Importants Livres Anciens, Livres d'Artistes et Manuscrits

View All
View All