search

Global notice COVID-19 Important notice
VOLTAIRE, François-Marie Arouet, dit (1694 – 1778). Chapitre 22. En quoi le christianisme pouvait être utile. [de : Histoire de l’établissement du christianisme]. Manuscrit autographe abondamment corrigé. [1776]
ƒ: In addition to the regular Buyer’s premium, a c… Read more
VOLTAIRE, François-Marie Arouet, dit (1694 – 1778). Chapitre 22. En quoi le christianisme pouvait être utile. [de : Histoire de l’établissement du christianisme]. Manuscrit autographe abondamment corrigé. [1776]

Details
VOLTAIRE, François-Marie Arouet, dit (1694 – 1778). Chapitre 22. En quoi le christianisme pouvait être utile. [de : Histoire de l’établissement du christianisme]. Manuscrit autographe abondamment corrigé. [1776]

Exceptionnel manuscrit autographe de travail.

Ce manuscrit reprend la quasi intégralité du chapitre 22 de l’Histoire de l’établissement du christianisme. Il ne contient pas les deux derniers paragraphes. Ces pages, écrites en 1776, soit deux années avant sa mort, sont un témoin privilégié de la rédaction de l’un de ses derniers livres. Les corrections apportées par Voltaire sur ce manuscrit ont ensuite été reportées dans la publication du livre et laissent penser qu’il s’agit d’une version définitive du texte. Ainsi les réclames, annonçant le premier mot de la page suivante, vont dans ce sens.

Ce manuscrit, primordial, traite des sujets les plus chers à Voltaire : l'hypocrisie des religions monothéistes et de leur clergé, le fanatisme qu'elles engendrent. Et en réponse, fait la promotion du despotisme éclairé.

"C’est une chose bien déplorable et bien avilissante pour la nature humaine qu’une science digne de Punch (Punch est le Polichinelle de Londres) ait été plus destructive que les inondations des Huns, des Gots et des Vandales, et que dans toute notre Europe il y ait eu un corps d’énergumènes destiné à séduire, à piller, et à faire égorger le reste des hommes. Cet enfer sur la terre a duré quinze siècles entiers. Il n’y a eu enfin d’autre remède que le mépris et l’indifférence des honnêtes gens détrompés.
C’est ce mépris des honnêtes gens, c’est cette voix de la raison entendue d’un bout de l’Europe à l’autre, qui triomphe aujourd’hui du fanatisme sans autre effort que la force de la vérité. Les sages éclairés ont persuadé les ignorants qui n’étaient pas sages. Peu à peu les nations ont été étonnées d’avoir cru si longtemps des absurdités (horribles) qui devaient épouvanter le bon sens et la nature".

L’Histoire de l’établissement du christianisme a été publié sous un pseudonyme anglais en 1777 et s’inscrit dans la lignée de livres déjà parus sur ce sujet comme la Collection d’anciens Evangiles dans lequel Voltaire traduit lui-même plusieurs Evangiles de l’hébreu. Dans l’Histoire de l’établissement du christianisme, Voltaire propose une critique acerbe mais éclairée du christianisme en se présentant comme un déiste s’opposant aux pratiques superstitieuses. Tout en reconnaissant la présence d’un dieu, il refuse les dérives fanatiques et les violences commises en son nom. Le mot "dieu" est ainsi systématiquement écrit sans majuscule dans ce manuscrit, une particularité qui ne sera pas respectée dans la publication. Ce fragment de l’Histoire de l’établissement du christianisme nous montre ainsi l’audace dont fait preuve Voltaire sous couvert d’un pseudonyme. Pour feindre une identité anglaise, il écrit notamment dans ce manuscrit "Il n’y a pas cent ans que le démon de la religion faisait encore couler le sang dans notre Irlande et dans notre Écosse". Cette identité lui donne aussi la légitimité pour étendre sa critique à l’anglicanisme et donne à cet ouvrage une portée européenne. Nicholas Cronk, Voltaire et le don du manuscrit, 2012, pp. 19-36.

Les manuscrits autographes de plusieurs pages des textes de Voltaire sont de la plus insigne rareté. Le présent manuscrit est apparu pour la dernière fois en vente publique à New York, en 1926. Il provenait de la collection de Charles F. Gunther.

6 pp. (260 x 190 mm) à l’encre noire sur 1 feuillet et 1 double feuillet numérotés (quelques déchirures marginales, traces d’une légère restauration au premier feuillet). Provenance : Charles F. Gunther collection (New York, vente 26 novembre 1926, lot 465).
Special Notice

ƒ: In addition to the regular Buyer’s premium, a commission of 5.5% inclusive of VAT of the hammer price will be charged to the buyer. It will be refunded to the Buyer upon proof of export of the lot outside the European Union within the legal time limit. (Please refer to section VAT refunds)

More from Livres Rares et Manuscrits

View All
View All