VICTOR HUGO. Lettre autographe, non signée, adressée à Georges et à Jeanne. Datée du 7 septembre [1879].
L'art d'être grand-père
VICTOR HUGO. Lettre autographe, non signée, adressée à Georges et à Jeanne. Datée du 7 septembre [1879].

Details
VICTOR HUGO. Lettre autographe, non signée, adressée à Georges et à Jeanne. Datée du 7 septembre [1879].

2 pages in-12 sur un feuillet replié (175 x 112 mm). Encre sur papier.

LETTRE APPAREMMENT INÉDITE ÉCRITE LORS D'UN SÉJOUR DU POÈTE CHEZ PAUL MEURICE À VEULES.

"Me voici à Veules, j'arrive, je m'asseois, et je vous écris. Mes enfants, ma Jeanne, mon Georges, mes cher petits enfants, j'espère que cette lettre-ci vous parviendra, j'ai été bien contrarié, j'ai su que ma lettre ne vous était pas parvenue, vous le savez aussi maintenant, mais si vos bonnes petites lettres, si charmantes, ne m'avaient pas consolé, j'étais bien triste. Voilà ma tristesse disparue, vous savez comme je suis tout à vous, je vous aime tant que j'ai besoin de vous le dire, vous êtes ma vie vous êtes ma joie [...] et puis revenez le plus tôt possible [...] je vous embrasse étroitement, mes enfants bien aimés [...];"

[On joint:] --Deux lettres autographes, non signées, adressées à Georges et apparemment inédites:
--Du 25 août [1875] (2 pages in-16 sur un feuillet replié). "J'ai reçu avec joie ta douce petite lettre. Tous les détails qu'elle donne m'ont charmé [...] je vous sais heureux, et votre bonheur fait mon bonheur. je n'ai pas autre chose que vous qui êtes l'avenir pour tout le monde et pour moi le présent. Dis à ta mère qu'elle m'écrive; la lettre de Jeanne et la tienne m'ont remué le coeur. [...] revenez quand la saison vous chassera; la saison passe, la maison reste [...]".
--Du 11 août [18?]. 2 pages in-16 sur un feuillet replié. "Tu m'as écris, mon doux Georges, une bonne petite lettre qui m'a ravi. J'ai pour joie votre joie [...] Ma petite Jeanne et toi, toi et ma petite Jeanne, vous êtes mes amours [...] amusez-vous bien et pensez un peu à moi qui suis loin [...]".

À ces lettres s'ajoutent:
--DEUX DICTÉES DE GEORGES (chacune d'une demi-page sur un double feuillet de papier ligné. Petites rousseurs et deux déchirures sans manque) VISÉES PAR VICTOR HUGO et portant l'appréciation autographe "C'est très bien". Elles sont conservées dans une chemise de papier bleuté portant la mention autographe "Doux Petit Georges"; ainsi qu'un placard portant, de la main de Victor Hugo, l'indication "Georges a fait pipi dans sa culotte".
--Deux billets d'exemption portant la mention autographe signée de Louise Bertin "exemption a Toto pour l'obéissance" et "exemption a Didine pour la dictée". Compositeur et poète, Louise Bertin (1805-1877) était la fille de Louis-François Bertin directeur du Journal des Débats. Elle composa notamment un opéra sur un livret de Victor Hugo, La Esmeralda, qui fut joué pour la première fois le 14 novembre 1836. Très proche de la famille Hugo, Louise était tout particulièrement attachée à Georges et à Jeanne. Vers 1830, la famille Hugo venait régulièrement chez les Bertin dans leur maison de Bièvre. Louise faisait alors travailler Georges et Jeanne et leur jouait du piano.
CHARMANT TÉMOIGNAGE DE L'IMMENSE TENDRESSE QUE PORTAIT VICTOR HUGO À SES PETITS-ENFANTS.

[On joint également:] --Eugène WOESTYN. Contes pour les grands enfants et les petits hommes dédiés aux enfans de Mr V. Hugo. Orléans, 1841. In-4. Manuscrit très finement illustré et calligraphié de 146 feuillets dont un faux-titre (signé A. Léon Noël), un feuillet de titre, un feuillet de dédicace "aux enfants de Victor Hugo" (gouache et aquarelle), un portrait de Charles Hugo (?) signé A. Peynaud. Nombreux culs-de-lampe, lettrines et têtes de chapitres. Un dessin à la mine de plomb, non signé, en hors texte. Reliure romantique de l'époque, chagrin brun, plats richement ornés, dos lisse, doublure et gardes de moire blanche, tranches dorées (légèrement frottée).
TRÈS CHARMANT MANUSCRIT, abondamment illustré, tout spécialement réalisé pour Charles et Lépoldine (ou Adèle ?). À chacun des deux enfants l'auteur adresse une dédicace: "A vous amours du poète, à vous petits anges, à vous Monsieur Charles, la dédicace de ces mauvais contes [...] C'est grand'pitié, je le sens, mademoiselle, qu'oser désirer votre patronage pour ces feuilles [...] Vous êtes princesse, mademoiselle, princesse par la royauté de votre père." (8)
Post lot text
LETTERS AND OTHER MATERIAL RELATING TO HIS GRAND-CHILDREN JEANNE AND GEORGES

Brought to you by

Clémentine Robert
Clémentine Robert

More from Collection Victor Hugo

View All
View All