ANDRÉ BRETON (1896-1966) et ÉLISA BRETON (1906-2000)
PROPERTY FROM THE ISRAEL MUSEUM, JERUSALEM, SOLD TO BENEFIT THE ACQUISITION FUND
ANDRÉ BRETON (1896-1966) et ÉLISA BRETON (1906-2000)

Bouquet

Details
ANDRÉ BRETON (1896-1966) et ÉLISA BRETON (1906-2000)
Bouquet
signé, daté, titré et situé 'BOUQUET Ramatuelle, février 1959 Elisa & André Breton' (au dos du montage, par André Breton)
assemblage de liège, verres colorés et technique mixte monté dans une boîte faite par les deux artistes
18.5 x 16.5 x 4.2 cm. (7 ¼ x 6 ½ x 1 ¾ in.)
Réalisé en 1959.
Provenance
Atelier de l'artiste
Aube Breton-Elléouët, Paris (par descendance); vente, Mes Calmels et Cohen, Paris, 15 avril 2003, lot 4239
Collection Vera et Arturo Schwarz, Milan (acquis au cours de cette vente)
Don de celle-ci au Israel Museum, Jérusalem, en 2003
Exhibited
Jérusalem, The Israel Museum, Artists' choice: Zvi Goldstein: Haunted by Objects; Susan Hiller: A Work in Progress; Yinka Shonibare MBE: Earth, Wind, Fire and Water, juillet 2010-janvier 2011, p. 100 (illustré en couleurs au catalogue d'exposition p. 86 et 88).
Post lot text
'BOUQUET'; SIGNED, DATED, TITLED AND LOCATED BY ANDRÉ BRETON ON THE BACK OF THE ARTISTS' PRESENTATION BOX; ASSEMBLAGE OF CORK, COLOURED GLASS AND MIXED MEDIA MOUNTED IN THE ARTISTS' PRESENTATION BOX.

Brought to you by

Valentine Legris
Valentine Legris

Lot Essay

"[Le hasard] n’existe que dans l’intrication en un seul objet du naturel et du surnaturel, que dans l’émotion de tenir et en même temps de sentir s’échapper le ménuire-lyre."
"[Chance] is to be found only when the natural and the supernatural are enmeshed in a single object, only in the thrill of simultaneously holding the lyre-bird and feeling it take flight."
A. Breton, L'Amour fou, Paris, 1976, p. 122.

Poète, écrivain et collectionneur, André Breton est avant tout connu pour avoir été – aux côtés de Tristan Tzara – l’un des membres actifs du mouvement Dada et pour son rôle de principal fondateur du surréalisme. En 1924, il contribue à la création du Bureau de recherches surréalistes, publie le Manifeste du surréalisme et prend la direction de la revue La Révolution surréaliste. Il anime également un groupe de poètes et d'écrivains composé, entre autres de Philippe Soupault, Louis Aragon, et Paul Éluard, ainsi que d’artistes qu’André Breton inspire et avec lesquels il collabore. Ce groupe sera en fin de compte à l’origine du surréalisme. Le début de la Première Guerre Mondiale force André Breton à mettre brutalement un terme aux études de médecine qu’il avait entreprises, et qui l'ont amené à s’intéresser de près aux maladies mentales. Jacques Vaché, qu'il rencontre au sein du service de neurologie dans lequel il est affecté pendant la guerre, est une autre grande source d’inspiration pour André Breton. Disciple d’Alfred Jarry, écrivain symboliste qui influencera dans une large mesure le mouvement surréaliste, Jacques Vaché prône une contestation sociale et artistique. La brève expérience de Breton au sein du Parti communiste, qu'il rejoint en 1927 avant d’en être exclu en 1933, nourrit son approche théorique de l'art. De même, son séjour au Mexique en 1938 dans le cadre d’une commission culturelle du gouvernement français lui vaut de rencontrer des artistes engagés comme Diego Rivera et Frida Kahlo, ainsi que le révolutionnaire russe Léon Trotski. Ces échanges intellectuels amènent André Breton à co-signer avec Trotski le manifeste Pour un art révolutionnaire indépendant, un plaidoyer en faveur de «la totale liberté de l’art».
À nouveau contraint de prêter main-forte aux équipes médicales pendant la Seconde Guerre Mondiale, André Breton fuit rapidement le conflit et la censure imposée par le régime de Vichy à l’encontre de ses œuvres, et choisit de s’installer à New York en 1941. Il organise en 1942 une exposition surréaliste inédite à l’université de Yale, collabore avec l’artiste Wifredo Lam dans le cadre de la publication de l’un de ses poèmes et, particulièrement intéressé par les rites ancestraux et l’héritage de la révolution haïtienne, il quitte le Québec pour s’installer sur la «Perle des Antilles». En 1946, de retour à Paris, il s’oppose fermement à la politique coloniale française, adhère à l’idéologie anarchiste et apporte son soutien à la Fédération communiste libertaire. L’apport d'André Breton au mouvement surréaliste et, plus généralement, au développement de formes d'art et de littérature non conventionnelles est indissociable de son âme de collectionneur invétéré. L'écrivain possédait en effet plus de 5 300 pièces, dont des tableaux d’art moderne, des croquis, des sculptures, des photographies, des livres, des catalogues d’art, des journaux, des manuscrits ou encore des œuvres d’art populaire et océanien. Cette collection est aujourd'hui exposée sur un mur qui lui est entièrement consacré au Centre Georges Pompidou.


A poet, writer and collector, André Breton is best known as one of the active members of Dadaism alongside Tristan Tzara and a founding pioneer of Surrealism, being instrumental in the founding of the Bureau of Surrealist Research in 1924, publishing the Manifeste du surréalisme and editing the periodical La Révolution surréaliste that same year. Breton spearheaded a group of poets and writers, the likes of Philippe Soupault, Louis Aragon, Paul Éluard, and others, who ultimately fuelled and stimulated the creation of Surrealist art, inspiring and collaborating with the artists of that group. Breton’s initial training at medical school, that abruptly ended with the outbreak of World War I, had instigated in him a particular interest in mental illness. Another pivotal source of inspiration for Breton’s work was his encounter with Jacques Vaché at the neurological ward he worked during the war. Vaché preached the anti-establishment of society and art and he was a follower of Symbolist author and Surrealist influencer Alfred Jarry. Breton’s affiliation with the French Communist Party from 1927 until he was expelled in 1933, and his trip to Mexico sponsored by the French government in 1938, also nurtured his theoretical approach to art, meeting activist artists Diego Rivera and Frida Kahlo, as well as Russian revolutionary politician Leon Trotsky. These intellectual encounters resulted in co-authoring Pour un art révolutionnaire indépendant with Trotsky, that called for the "complete freedom of art".
Being summoned again to assist the medical corps during the Second World War, Breton soon fled the war and the attack of his writings by the Vichy Government, emigrating to New York in 1941. During his time abroad, Breton organised a ground-breaking Surrealist exhibition at Yale University in 1942, he also collaborated with artist Wilfredo Lam on the publication of one of his poems and he travelled from Quebec to Haiti, heavily influenced by the latter’s ritual practices and legacies of the Haitian revolution. His return to Paris in 1946 was marked by his categorical rejection of French colonialism, his embrace of anarchism and his support of the Fédération Communiste Libertaire. Breton’s legacy to Surrealism but more generally to the development of anti-conventional art and literature is paired with his critical role as an avid collector of more than 5,300 items, ranging from modern paintings, drawings, sculptures, photographs, books, art catalogues, journals, manuscripts, and works of popular and Oceanic art, which is commemorated on a wall dedicated to his collection at the Centre Georges Pompidou.

More from POST-WAR AND CONTEMPORARY ART Paris, Day Sale

View All
View All