细节
CENDRARS, Blaise
J'ai tué
Paris, 25 juin 1918

REMARQUABLE ENSEMBLE DE L’UN DES PLUS GRANDS TEXTES DE BLAISE CENDRARS :

1. MANUSCRIT AUTOGRAPHE DE BLAISE CENDRARS, LE SEUL CONNU, COMPLET, RATURÉ, ET TROIS FOIS SIGNÉ ET DATÉ PAR LUI.
2. UN JEU D’ÉPREUVES
3. UN EXEMPLAIRE DE TÊTE IMPRIMÉ SUR CHINE.
4. UN EXEMPLAIRE IMPRIMÉ SUR JAPON.

REMARQUABLE RELIURE À COMPARTIMENTS DE GEORGES LEROUX.

LE TEXTE LE PLUS RADICAL DE BLAISE CENDRARS

1. MANUSCRIT AUTOGRAPHE COMPLET SIGNÉ. Encres violette et bleue
Une page (titre) et 20 pages foliotées par Blaise Cendrars (205 x 135 mm), entièrement autographes
RATURES : PLUS DE 70 RATURES ET AJOUTS AUTOGRAPHES
NOTE AJOUTÉE PAR BLAISE CENDRARS, sur la page de titre : “Vingt-et-un ans après, je trouve Kundig ressucité - mais mon amitié pour lui n’avait pas besoin de cette épreuve du temps. Blaise. 20 fev. 1941
BOÎTE DE GEORGES LEROUX. Box crème, titraison de box mosaïqué sur le dos. Chemises et étui avec placage d”une feuille de balsa

2. JEU D’ÉPREUVES SUR PAPIER PELURE
In-8 (180 x 190 mm)
ENVOI autographe signé : à Pierre Crexans contrebandier de cressons, imprimeur en herbe. Blaise Candrars, Novembre 1918, Paris
MAQUETTE autographe du titre, sur papier sarazin (184 x 282 mm)
EN FEUILLES

3. EXEMPLAIRE SUR CHINE
Paris, à la Belle Édition, 1918
ÉDITION ORIGINALE
In-8 (200 x 195 mm). Texte imprimé en rouge
TIRAGE : un des deux exemplaires de tête sur chine, celui-ci numéroté 2, signé à la justification par Cendrars
ILLUSTRATION. Cinq gravures sur bois de Fernand Léger imprimées en rouge ou bleu et la suite des illustrations imprimées en noir
RELIURE SIGNÉE DE GEORGES LEROUX. Box crème, décor de box rouge, bleu et noir mosaïqué sur les plats et les dos, tranches dorées, couvertures illustrées conservées, à toutes marges

4. EXEMPLAIRE SUR JAPON
Paris, à la Belle Édition, 1918
ÉDITION ORIGINALE
In-8 (200 x 195 mm). Texte imprimé en rouge
TIRAGE : un des 25 exemplaires sur japon, deuxième papier, celui-ci numéroté 14
ILLUSTRATION. Cinq gravures sur bois de Fernand Léger imprimées en rouge ou bleu, et la suite des illustrations imprimées en noir
RELIURE SIGNÉE DE GEORGES LEROUX. Box crème, décor de box rouge, bleu et noir mosaïqué sur les plats et les dos, tranches dorées, couvertures illustrées conservées, à toutes marges

PIÈCES JOINTE :
1. Titre autographe signé et calligraphié par Blaise Cendrars. 1 page (283 x 185 mm), à l'encre noire sur carton. Pli central.
2. programme de lectures de textes de Blaise Cendrars au Théâtre impérial. Vendredi 15 novembre 1918. 16 pages (228 x 114 mm). Broché

Les manuscrits et les épreuves des grands textes de Blaise Cendrars sont principalement conservés aux Archives littéraires suisses de Berne (Profond aujourd’hui, Le Panama ou les aventures de mes sept oncles), à la Bibliothèque Jacques Doucet (Les Pâques) ou à la Bibliothèque nationale de France (autre manuscrit des Pâques, La Prose du Transsibérien, Dix-neuf poèmes élastiques). Un manuscrit très incomplet (5 ff. seulement) et des épreuves de J’ai tué sont conservés aux Archives littéraires suisses de Berne (O11-1 et 2). Les manuscrits en mains privées de Blaise Cendrars sont soit incomplets, soit des mises au net destinées à être offertes. Très récemment, le manuscrit complet de Panama a été présenté aux enchères (Paris, 22 mai 2019, n° 15). Cela fasait près d’une génération qu’un manuscrit autographe complet d’un grand texte de Cendrars n’avait pas été proposé sur le marché.

Ce manuscrit de J’ai tué est le seul connu complet de ce texte majeur de Blaise Cendrars, peut-être le plus intime, écrit à vif, et de sa première période poétique, si féconde (allant jusqu’à La Fin du monde, 1919). Blaise Cendrars rappelle par une note ajoutée sur la page de titre du manuscrit l’attachement qu’il conservait vingt ans après à ce texte, écrit au plus près de sa blessure de guerre, le signant et le datant plusieurs fois, dans un geste d’appartenance et de réappropriation régulières. Ce manuscrit “d’auteur” est de premier jet, abondamment corrigé, avec ajouts et remords, entièrement autographe de sa main gauche fragile mais déterminée. On note plusieurs plusieurs variantes par rapport au texte imprimé, notamment dans le passage le plus célèbre de J’ai tué, qui donna ce titre incisif au récit :

“Je lui porte un terrible coup de couteau. Le con crève avec un bruit de grenouille écrabouillée. La tête est presque décollée. J'étais plus vif et plus rapide que lui. Plus direct. J'ai frappé le premier. J'ai tué le Boche. J'ai le sens de la réalité, moi, poète. J'ai agi. J'ai tué”.

RÉFÉRENCES : catalogue du Fonds Blaise Cendrars, Bibliothèque nationale suisse, sous la dir. de Marius Michaud, 1989 (en ligne : http://ead.nb.admin.ch/pdf/Inventaire_Michaud.pdf)
拍场告示
Les deux dessins originaux annoncés à la justification de l'exemplaire sur chine sont ici absents. La suite est imprimée en noir.
The two original drawings announced at the colophon are missing. The set of the illustrations is printed in black.

荣誉呈献

Adrien Legendre
Adrien Legendre Head of Department

更多来自 保罗·戴斯提巴藏书(第一部分)

查看全部
查看全部