Browse Lots

Global notice COVID-19 Important notice
CONSOLE DEMI-LUNE D'EPOQUE LOUIS XVI
IMPORTANTE CONSOLE LOUIS XVI PAR ADAM WEISWEILER
CONSOLE DEMI-LUNE D'EPOQUE LOUIS XVI

PAR ADAM WEISWEILER, DERNIER QUART DU XVIIIEME SIECLE

Details
CONSOLE DEMI-LUNE D'EPOQUE LOUIS XVI
PAR ADAM WEISWEILER, DERNIER QUART DU XVIIIEME SIECLE
En placage de loupe d'amboine, ornementation de bronze ciselé et doré, dessus de marbre blanc encastré, la ceinture à léger ressaut ouvrant par un tiroir portant une étiquette manuscrite à l'encre 315 et orné d'une plaque de porcelaine de Wedgwood de la fin du XVIIIème siècle (restaurée), et décorée à réserves dans un encadrement de maille et frise de perles, reposant sur des montants en gaine surmontés de réserves brettées et prolongés par des pieds fuselés et cannelés réunis par une entretoise géométrique à décor d'entrelacs centrée d'un médaillon
Hauteur: 85,2 cm. (33½ in.) ; Largeur: 109,9 cm. (43¼ in.) ; Profondeur: 37 cm. (14½ in.)
Literature
Bibliographie comparative:
Pierre Kjellberg, Le Mobilier Français du XVIIIe siècle, Les Editions de l'Amateur, Paris, 1989, p.871
Patricia Lemonnier, Weisweiler, Editions d'art Monelle Hayot, 1983, p. 118
Post Lot Text
A LOUIS XVI ORMOLU-MOUNTED AMBOINA CONSOLE TABLE BY ADAM WEISWEILER, LAST QUARTER 18TH CENTURY

Brought to you by

Camille Rousselle
Camille Rousselle Administrateur Mobilier et Sculpture

Check the condition report or get in touch for additional information about this

Condition Report

If you wish to view the condition report of this lot, please sign in to your account.

Sign in
View condition report

Lot Essay

Cette remarquable console illustre parfaitement la perfection à laquelle Adam Weisweiler est arrivé, tant en terme de qualité d'exécution que de justesse du dessin.
Elle présente une entretoise au dessin particulièrement abouti, caractéristique de son oeuvre.
La plaque de porcelaine qui orne la ceinture est une spécificité plus rare. Notons que Weisweiler collabora avec les marchands-merciers Julliot et Daguerre. Ses oeuvres les plus importantes sont d'ailleurs souvent le fruit de sa collaboration avec Daguerre, qui était impliqué non seulement pour le dessin des pièces mais également pour l'acquisition des plaques en Wedgwood.
La tradition du mariage de l'ébénisterie avec des plaques de porcelaine a été initiée par le marchand-mercier Simon-Philippe Poirier dans les années 1760. Les plaques de Wedgwood et de Bentley furent initialement introduites en France par le marchand Granchez qui était installé à l'enseigne "Au petit Dunkerque". Dès 1787, Daguerre est le représentant de Wedgwood à Paris.
Parmi les autres pièces de Weisweiler mettant en valeur des plaques de Wedgwood, on peut citer le secrétaire à abattant de la collection Kress ou la console de la Walters Art Gallery (cf. Alison Kelly, Decorative Wedgwood, Country Life, Londres, 1965, p. 127).
Notons le rôle considérable de Daguerre dans la carrière de Weisweiler, il lui permet d'avoir une clientèle véritablement européenne, comptant des amateurs en France, en Italie, en Russie et en Grande-Bretagne (parmi lesquels le futur George IV).

More from 500 Ans: Arts Décoratifs Européens

View All
View All