Home page

Global notice COVID-19 Important notice
Paul Eluard (1895-1952) - Man Ray (1890-1976).
Paul Eluard (1895-1952) - Man Ray (1890-1976).

Facile. Poèmes de Paul Eluard. Photographies de Man Ray. Paris : Editions GLM, [22 juin] 1935.

Details
Paul Eluard (1895-1952) - Man Ray (1890-1976).
Facile. Poèmes de Paul Eluard. Photographies de Man Ray. Paris : Editions GLM, [22 juin] 1935.
12 photographies en noir et blanc de Man Ray en héliogravure.
In-8 (245 x 183 mm).
Edition originale. Un des 5 exemplaires hors-commerce sur Japon impérial, celui-ci non numéroté, signé par l’éditeur Guy Lévis Mano.

Nous avons pu localiser les exemplaires, tous sur Japon impérial, des 3 autres « créateurs » de ce livre révolutionnaire : exemplaire n°1 de Guy Lévis Mano (Bibliothèque Nationale de France) ; l’exemplaire de Nusch, offert à Jacqueline et Alain Trutat (Bibliothèque Nationale de France, legs 2016) ; l’exemplaire de Man Ray, n° HC II (vente Daniel Filipacchi, Christie’s Paris, 29 avril 2004, lot 101).


First edition. One of the 5 “hors-commerce” copies on Imperial Japan paper. This copy is marked “de collaborateur”, unnumbered and signed by the publisher Guy Lévis Mano.

Provenance
Paul Eluard
Collection particulière française

French private collection
Literature
Robert D. Valette. Eluard. Livre d’identité, 1967, p. 135 (reproduction de la reliure) – Roland Penrose, Man Ray, Paris, 1975, p. 125 - Les éditions GLM, [sous la direction d’Antoine Coron]. Bibliothèque Nationale, 1981, n° 73 - Paul Eluard et ses amis peintres, exposition au centre Pompidou, 1982-1983, pp. 145-149 - Nicole Boulestreau, Le Photopoème « Facile » : Un Nouveau Livre, Dans Les Années 1930, Revue Mélusine, n°4, 1982, pp. 163-177 - Des livres rares depuis l'invention de l'imprimerie, [sous la direction d’Antoine Coron]. Bibliothèque Nationale, 1998, n° 194 (exemplaire Guy Levis Mano) - Parr & Badger, The photobook. vol I. 2006, pp. 104-105 - Bonet, Carnets, n° 656 (pl. 66). - J.-P. Montier, Facile, ou le Livre photographique comme scène érotique, 2012, pp. 108-118.
Post lot text
« Poèmes d’Eluard illustrés par Man Ray autant que photographies de Man Ray illustrées par la poésie d’Eluard, le livre se donn[e] à lire et à voir »
(Antoine Coron)

Chef-d’œuvre du surréalisme, Facile est le témoignage de la symbiose et de l’émulation artistique entre Paul Eluard, son épouse Nusch et le photographe Man Ray à qui elle sert de modèle. « A masterful synthesis of image and text, […] a perfect alliance of words, photographs and a corps exquis » (Parr Badger 87 et 104-105).

Le poète et l’artiste se rencontrent dès le début des années 1920, avec la participation d’Eluard au catalogue de la première exposition des œuvres de Man Ray à la Galerie Six à la fin de 1921. La fusion artistique s’opère, une dizaine d’années plus tard avec la publication de Facile, en 1935. Leurs intentions artistiques et poétiques atteignent alors un point de convergence grâce à l’entremise du typographe et éditeur Guy Levis Mano. Cette réussite exemplaire du livre surréaliste doit évidemment beaucoup à Nusch elle-même, égérie de nombreux artistes, mais dont les portraits par Man Ray montrent de la plus vibrante des manières son magnétisme et sa beauté.
A sa publication, le livre fit scandale, comme le rappelle Roland Penrose : « Facile cont[ient] des poèmes où Eluard exprime son amour pour Nusch, et [est] illustré de photographies de la jeune femme nue, mises en page de telle sorte que l'arabesque du corps s'harmonise avec la typographie des poèmes. On jugea, à l'époque, que cet admirable et très pur témoignage d'amour outrepassait les bornes de la décence ».

Dans Facile, bien plus qu’un simple modèle, elle est la véritable muse du poète à l’origine de ces vers sur l’emprise amoureuse et participe « à part entière [à] la situation créative, [à] la genèse de l’œuvre, [à] sa propre incorporation en image dans le livre » (J-P Montier).
Les mains coupées, superposées, gantées ou non, sont chez Man Ray son sceau ou son emblème. Parallèlement, Eluard confère un rôle majeur à la figure de la main ou du gant dans son texte : « T’es-tu déjà prise par la main/As-tu déjà touché tes mains/ Elles sont petites et douces/Ce sont les mains de toutes les femmes/Et les mains des hommes leur vont comme un gant ».
Les gants ont toujours symbolisé l’origine le désir dans l’imaginaire du Surréalisme, notamment dans le célèbre gant bleu de Lise Deharme évoqué dans Nadja, ainsi que dans le célèbre Objet surréaliste de Valentine Hugo, 1931, représentant deux gants s’entrelaçant jusqu’à se pénétrer (ancienne collection André Breton, aujourd’hui au centre Pompidou).
Paul Bonet reprend à son compte cette esthétique et sa sublime reliure, « une des plus surréalistes de celles [qu’il ait] faites » (Carnets, 656), renforce encore le sentiment d’unité et d’harmonie qu’évoque l’ouvrage, en employant le même vocabulaire. Bonet écrit : « Quand j’ai dessiné la maquette, j’ai demandé à Eluard et à Nusch de poser leurs mains au hasard sur le papier, j’en ai dessiné les exactes silhouettes ». Par le choix des motifs et de l’imagerie, cette reliure symbolise de manière touchante et subtile l’amour d’Eluard et de Nusch.

Cet exemplaire de Facile est incontestablement le plus précieux, à la fois par les exceptionnels documents ajoutés et par la célèbre reliure « aux gants » de Bonet qui lui confère le statut de véritable objet surréaliste.


A masterpiece of Surrealism, Facile bears witness to the symbiosis and artistic emulation between Paul Eluard, his wife Nusch and photographer Man Ray for whom she posed. “A masterful synthesis of image and text, […] a perfect alliance of words, photographs and a corps exquis” (Parr Badger).

The first collaboration between Eluard and Man Ray dates from the beginning of the 1920s, with Eluard’s participation to Man Ray first exhibition catalogue in Paris at Galerie Six in 1921. The real artistic fusion happens fourteen years later, with the publication of Facile in 1935. Their poetic intentions truly reached a point of convergence thank to publisher and typograph Guy Lévis Mano. The astonishing result owed much also to Nusch herself, the muse of both the poet and the photographer whose portraits by Man Ray reveal the magnetism and the beauty in the most vibrant way.
At the time of the publication, the book caused a scandal, as Roland Penrose explains: “Facile contains poems where Eluard expresses his love for Nusch and is illustrated with nude photographs of the young woman. The arabesque of Nusch’s body mingles with the typography of the poems. At the time, some judged this pure and admirable proof of love to go beyond decency”.


In Facile, she is not merely the model, but the true inspiration of the poet who wrote these verses about the way love takes all of you and thus takes part “in the creative situation, in the genesis of the work, in her own inclusion as an image in the book” (J-P Montier).

Hands in all sorts of representation are Man Ray’s seal or emblem. Alongside, Eluard gave a major role to the image of hands and gloves in his text: “T’es-tu déjà prise par la main/As-tu déjà touché tes mains/ Elles sont petites et douces/Ce sont les mains de toutes les femmes/Et les mains des hommes leur vont comme un gant”.

Gloves have always symbolized desire in the surrealist imaginary: let just mention Lise Deharme’s blue glove described in Nadja, and the famous surrealist Objet by Valentine Hugo (1931), showing two gloves intertwining, and penetrating each other (formerly in André Breton’s collection, now at the Centre Pompidou).
Paul Bonet’s impressive binding, “one of the most surrealistic [he had] ever created” (Carnets, 656), reinforces, in his own artistic way, the feeling of unity and harmony expressed by the book.

This copy of Facile is indisputably the most precious and desirable, due to both the exceptional documents added and the famous binding “aux gants” that gives to this masterpiece a status of a major surrealist object.

Brought to you by

Valentine LEGRIS
Valentine LEGRIS

Lot Essay

EXEMPLAIRE DE PAUL ELUARD avec envois autographes signés de Man Ray : « Paul, mon ami, je crois qu’avec Facile, nous sommes arrivé à nous entendre sur tous points qu’il est possible pour deux êtres d’avoir en commun. Je réalise ainsi ce désir que j’ai depuis je te connais, de collaborer avec toi. Man Ray » et de Nusch : « à toi mon amour pour toujours. Nusch »
Enrichi de 10 photographies de Man Ray : tirages argentiques de l’époque dont deux servant de support à une lettre de Man Ray à Paul Eluard concernant la réalisation des photographies pour Facile.

- 3 tirages argentiques (230 x 180 mm) correspondant à la couverture, les première et troisième illustrations de l’ouvrage.
Ils servent de support à une importante lettre autographe signée de Man Ray à Paul Eluard : « Le 22 juin 1935. Mon cher Paul, voilà deux jours que je suis enfermé dans le laboratoire avec tes poèmes. Le travail a marché sans difficulté parce que j’étais vraiement entraîné dans l’esprit de tes images. J’espère que tu trouverais mes photos dignes. Ils seront toutes prêtes lundi, et si tu peux venir dans l’après midi les chercher et porter chez l’éditeur.
Je demande absoluement que je sois permis de signer les bons à tirer, car s’ils ne sont pas reproduit comme les originaux, l’effet serait raté. Nous parlerons de toute ça lundi. Mille amitiés à toi et à Nush. Man ».
Ce document exceptionnel livre un « instantané » de la conception du livre.

- Tirage argentique signé (132 x 82 mm), daté 22 mai 1935, représentant des gants blancs se touchant délicatement du bout des doigts.
Man Ray a écrit sur l’image, au niveau des poignets des gants : « Nusch », « Paul » « Bonne anniversaire. Man ».
- Portrait de Nusch : tirage argentique (70 x 54 mm), contrecollé sur un feuillet blanc.
- Portrait de Nusch : tirage argentique (65 x 56 mm) sur papier fort, signé au dos par Man Ray au crayon.
- Portrait d’Eluard : tirage argentique (173 x 125 mm) sur papier fort, non signé.
- Nusch nue : tirage argentique solarisé et rayogramme en surimpression (227 x 159 mm) sur papier fort, non signé.
- Nusch et Paul : tirage argentique (230 x 180 mm) sur papier fort, signé à l’encre en haut à gauche.
- Nusch nue : tirage argentique solarisé (228 x 154 mm), signé au crayon en bas à droite, annoncé au justificatif, avec les 25 exemplaires de tête.
Avec l’exemplaire de Guy Levis Mano, cet exemplaire est le seul à être enrichi d’un rayogramme original.

Reliure signée Paul Bonet, exécutée pour le poète, datée 1943 : Box noir, décor mosaïqué sur les plats avec incrustations de motifs de mains en veau crème, saumon, brun et rouge, entourées de filets d’or, et incrustations de petits motifs d’étoiles à cinq branches en veau rouge, orange, jaune et bleu. Les gants de cuir ayant appartenu à Nusch sont montés sur chaque plat. Au centre du plat supérieur, cercle formé de la répétition des noms « Paul » et « Nusch » inscrits en lettres capitales dorées. Doublures et gardes de papier beige.

Paul Eluard’s own copy inscribed by Man Ray and Nusch Eluard.

With 10 additional photographs by Man Ray (vintage silver gelatin prints).

3 silver gelatin prints (230 x 180 mm) corresponding to the cover and the first and third illustrations of the book. They serve as support for an autograph letter signed by Man Ray, in French, addressed to Paul Eluard.

Signed silver gelatin print (132 x 82 mm), dated 22 May 1935, corresponding to the third illustration of the book and showing white gloves. Man Ray wrote on the image, over the cuffs of the gloves: “Nusch”, “Paul”, “Bonne anniversaire. Man”.
Portrait of Nusch: silver gelatin print (70 x 54 mm).
Portrait of Nusch: silver gelatin print (65 x 56 mm), signed on the back by Man Ray in pencil.
Portrait of Eluard: silver gelatin print (173 x 125 m), unsigned.
Nusch nude: Solarized silver gelatin print and double exposure rayograph (227 x 159 mm) unsigned.
Nusch and Paul: silver gelatin print (230 x 180 mm), signed in ink on the top left.
Nusch nude: Solarized silver gelatin print (228 x 154 mm), signed in pencil at the bottom right.

Binding signed by Paul Bonet, executed for the poet and dated 1943: Black calf, mosaic design on the boards with inlaid hand motifs in cream, pink, brown and red calf, gilt fillets and small inlaid five-pointed stars in red, orange, yellow and blue calf. Black leather gloves that had belonged to Nusch are mounted on each board. At the centre of the upper board, a circle formed from the repetition of the names “Paul” and “Nusch” inscribed in gilt letters.


More from Paris Avant-Garde

View All
View All