Lot Content

COVID-19 Important notice Read More
STATUE CROSS RIVER
CROSS RIVER FIGURE
STATUE CROSS RIVER CROSS RIVER FIGURE

NIGERIA

Details
STATUE CROSS RIVER CROSS RIVER FIGURE NIGERIA Hauteur: 25 cm (9.¾ in.)
Provenance
Alain Dufour, Paris
Collection privée, Belgique, acquis en novembre 1973
Literature
Guimiot, Philippe et Van de Velde, Lucien, Arts Premiers d'Afrique Noire", Bruxeles, 1977, p. 3 et 92, #56b
Falgayrettes-Leveau, Christiane, Corps sublimes, Paris, 1994, p. 127
Exhibited
Arts Premiers d'Afrique Noire, Credit Communal de Belgique, Bruxelles, 5 mars-17 avril 1977
Corps sublimes, Musée Dapper, 19 mai - 3 octobre 1994

Brought to you by

Nathalie Hammerschmidt
Nathalie Hammerschmidt

Check the condition report or get in touch for additional information about this

Condition Report

If you wish to view the condition report of this lot, please sign in to your account.

Sign in
View Condition Report

Lot Essay

Avec moins d’une douzaine d’exemplaires connus, cette statue en cuivre est la première à apparaître aux enchères. Ce type de figurines a été attribué à des cultures des régions de Benue et de Cross River dans le sud-est du Nigéria. Leur production remonte au moins au XVIIème siècle et semble s'être terminée au XIXème siècle. La tête globulaire avec des traits faciaux simples et apposées sur un cou épais est typique pour le genre. Contrairement à la majorité d'autres statues similaires, les bras de cette figure sont détachés du torse. Ils se projettent vers l'avant, la tête est quant à elle légèrement inclinée, donnant l'impression que la statue regarde vers le haut. Le corps comporte des motifs décoratifs de spirales enroulées et de lignes parallèles formant des losanges. La statue porte plusieurs bracelets, aux mains et aux chevilles, et une ceinture. Nous avons malheureusement peu d'informations quant aux peuples qui les ont produites. Le marchand français Alain Dufour en obtint un grand nombre au début des années 1970 au Cameroun, dont plusieurs furent acquises par Lucien Van de Velde, qui les a vendues à John Hewett à Londres. Hewett à son tour les a vendues à Merton D. Simpson à New York. La Collection Menil à Chicago en détient à présent un groupe de 5 exemples acquises de ce dernier en 1978 (Van Dyke, Kristina, African Art from the Menil Collection, Houston, 2008, pp. 140-141, fig. 61-65). Bien que rassemblées ensemble, les variations stylistiques entre les différentes statues dans ce petit corpus suggèrent qu'elles proviennent probablement de lieux et d'époques distincts. Bien qu’une fabrication locale ne puisse pas être exclue, d'autres groupes comme les forgerons itinérants Awka ou Abiriba ont peut-être aussi joué un rôle dans la production, le mouvement et l'émulation de ces statues intrigantes. De petite taille, elles étaient en effet facilement transportables et pouvaient avoir circulé ou émergé à la suite d'une diffusion de nouvelles technologies de moulage dans la région.

More From Arts d'Afrique, d'Océanie et d'Amérique

View All
View All