• Event date 27 janvier - 10 février
  • Event location Paris
Translate Traduire cette page

Du 27 janvier au 10 février 2023, Christie’s mettra à l’honneur le travail de Raphaël Denis, qui explore la question des spoliations d’œuvres d’art survenues en France pendant la Seconde Guerre Mondiale.

Artiste-chercheur, Raphaël Denis développe depuis presque une dizaine d’années le présent ensemble d’installations titrées sous le nom de Loi normale des erreurs.

Représentées par famille d’objets à la manière de mémoriaux, ces installations conceptuelles d’une force visuelle inouïe, métamorphosent chaque œuvre d’art spoliée en un objet uniquement défini par les caractéristiques physiques primaires de l’œuvre spoliée qu’il matérialise.

Grâce à un important travail documentaire préalable, l’artiste construit ainsi ces objets autour de leur typologie, leurs dimensions et le numéro d’inventaire qui leur est associé, formant ainsi un écho extrêmement précis et minutieux au sort qui a été réservé à chaque œuvre qu’ils représentent.

Ces Lois normales des erreurs apparaissent alors devant nous comme le spectre des spoliations qu’elles incarnent ; dépourvues de leur composition ou sujet originels, de toute peinture, et dépoétisées par leur absence de titre autre que leur numéro d’inventaire.

Si l’artiste s’oriente uniquement vers des matériaux d’une apparente simplicité - bois, tissu, encre - c’est avant pour tout pour renforcer la charge symbolique de ces installations. Les draps en lin font par exemple autant référence à la toile en lin de la peinture qu’à des linceuls recouvrant les sculptures.

Quant aux œuvres spoliées sur lesquelles l’artiste choisit de se consacrer, l’on y retrouvera uniquement des portraits.

Le fait de focaliser son travail sur les œuvres représentant une présence humaine et idéalement les portraits - et d’ainsi exclure les paysages et les natures mortes de son champ - est loin d’être un hasard ; ce choix ne fait en effet qu’accroître le lien immédiat que peut faire le spectateur, par projection mentale, entre l’œuvre spoliée et son propriétaire spolié pendant la guerre.

Outre ces installations, Christie’s est honoré d’exposer une œuvre inédite créée par l’artiste pour l’occasion et rendant hommage à René Gimpel, marchand d’art de l’entre-deux-guerres en France célèbre pour son Journal d’un Collectionneur.

Alors que de nombreuses collections, de nombreuses œuvres d’art se réincarnent sous nos yeux, ce n’est pourtant qu’une partie dérisoire des spoliations survenues sous l’Occupation qui est ici racontée ; le caractère parcellaire de cet ensemble renforçant ainsi l’impossibilité de tout retrouver, de tout “sauver”.

Cette exposition est la première étape d’une série d’évènements organisés par Christie’s à travers le monde en 2023, tous consacrés au domaine des restitutions, à l’occasion du vingt-cinquième anniversaire des Principes de la Conférence de Washington applicables aux œuvres d’art confisquées par les nazis.

Exposition

La Loi normale des erreurs

VIEW DETAILS

René Gimpel’s manuscripts of his
Journal d’un collectionneur

VIEW DETAILS

Fragments of collections by Raphaël Denis

La Loi normale des erreurs:
Les transactions Göring - Rochlitz (Princeps)

VIEW DETAILS

Fonds Paul Rosenberg: Les années Parisiennes

VIEW DETAILS

La Loi normale des erreurs: Coffre N°7 (Princeps)

VIEW DETAILS

La Loi normale des erreurs: Projet Picasso III

VIEW DETAILS

La Loi normale des erreurs: Heibronn 7

La Loi normale des erreurs: Vernichtet #69

VIEW DETAILS

La Loi normale des erreurs: KRÄ 229 - KISTE KRÄ 77

VIEW DETAILS

Virtual tour: Fragments de collections par Raphaël Denis

Visitez virtuellement l'exposition ouverte au public, Fragments de collections par Raphaël Denis, qui explore la question des spoliations d’œuvres d’art survenues en France pendant la Seconde Guerre Mondiale.

Exposition

Fragments of collections by Raphaël Denis
© Raphaël Denis - Photographie Juan Cruz Ibañez

Fragments de collections

par Raphaël Denis

ADRESSE

Christie's Paris
9, avenue Matignon
75008 Paris

EXPOSITION PUBLIQUE

27 janvier, 10h – 18h
28 janvier, 10h – 18h
29 janvier, 14h – 18h
30 janvier, 10h – 18h
31 janvier, 10h – 18h
1 février, 10h – 18h
2 février, 10h – 18h
3 février, 10h – 18h
4 & 5 février, fermé
6 février, 10h – 18h
7 février, 10h – 18h
8 février, 10h – 18h
9 février, 10h – 18h
10 février, 10h – 18h


Rencontrez l'artiste

© Raphaël Denis - Juan Cruz Ibanez
Raphaël Denis

Raphaël Denis

Artiste-chercheur, Raphaël Denis développe depuis 2014 sous le titre La Loi normale des erreurs une série d’installations autour des spoliations d’œuvres d’art survenues en France pendant la Seconde Guerre mondiale.

Présentées dans plusieurs musées (Musée Picasso et Centre Pompidou à Paris, Museum Berggruen à Berlin, Kunsthaus à Zürich), ces installations invitent à la fois à visualiser l’ampleur des spoliations et à découvrir, via la mise à disposition d’une importante documentation, les détails de leur histoire.

S’appuyant sur les fiches de l’ERR disponibles en ligne, elles sont nourries par un important travail d’archives qui a pu conduire à l’identification d’œuvres non restituées. La démarche artistique à l’origine de La Loi normale des erreurs a ainsi été une voie d’entrée inattendue dans un milieu particulièrement conflictuel, où se croisent mémoires individuelles, familiales et collectives, mais aussi acteurs du droit, enjeux financiers et institutionnels.


‘ À l’origine de cette exploration, c’est une interrogation de jeune artiste qui fonde et déclenche l’investigation de Raphaël Denis : qu’est-ce que c’est qu’une collection ? Dans quoi vont se fondre les œuvres que je propose à des collectionneurs et à des musées ? Comment caractériser l’identité d’une collection ?

En agençant des collections, fictives, fictionnelles ou fugaces, mais que l’histoire a réellement engendrées puisqu’il en existe des archives – ou des traces dans les archives –, collections tout à la fois improbables mais quand même à ce point prégnantes que leurs fantômes s’obstinent à en poursuivre les œuvres jusqu’à aujourd’hui, Raphaël Denis tend un miroir à toute collection : pourquoi et comment s’est-elle constituée ? de quoi est-elle constituée ?

C’est là le programme du cycle La Loi normale des erreurs que Raphaël Denis a entamé en 2014 avec l’installation éponyme, conçue à partir des listes dressées par le service nazi chargé des spoliations. ’


– Didier Schulmann

En savoir plus sur Christie's Restitution

Reflecting-on-Restitutio

25ème anniversaire des Principes de la Conférence de Washington applicables aux œuvres d’art confisquées par les nazis

En 2023, le département des Restitutions de Christie's célèbre le 25ème anniversaire des Principes de la Conférence de Washington applicables aux œuvres d’art confisquées par les nazis à travers une série d’expositions et d’évènements


Christies-Restitution

A propos du département des Restitutions de Christie’s

Depuis plus d'un quart de siècle, Christie’s s’est engagé pour la restitution des œuvres volées et dépossédées de l’époque nazie et de la Seconde Guerre Mondiale. Les pertes subies par les collections européennes entre 1933 et 1945, en particulier celles des collectionneurs juifs, du fait des persécutions, des confiscations et des ventes forcées, continuent d’impacter considérablement le monde de l'art d'aujourd'hui. Christie's dispose de l'équipe de Restitution la plus importante et la plus expérimentée de toutes les maisons de vente aux enchères internationales, soulignant ainsi notre responsabilité dans ce domaine.

Cliquez ci-dessous pour plus d'informations concernant le travail fourni par nos équipes internationales de spécialistes en restitution.