TÊTE ROMAINE MONUMENTALE EN MARBRE GRIS REPRESENTANT SARAPIS
TÊTE ROMAINE MONUMENTALE EN MARBRE GRIS REPRESENTANT SARAPIS
TÊTE ROMAINE MONUMENTALE EN MARBRE GRIS REPRESENTANT SARAPIS
4 More
TÊTE ROMAINE MONUMENTALE EN MARBRE GRIS REPRESENTANT SARAPIS
7 More
PROVENANT D’UNE COLLECTION PRIVÉE PROTUGAISE
TÊTE ROMAINE MONUMENTALE EN MARBRE GRIS REPRESENTANT SARAPIS

ENVIRON IIE SIECLE APRES J.C.

Details
TÊTE ROMAINE MONUMENTALE EN MARBRE GRIS REPRESENTANT SARAPIS
ENVIRON IIe SIECLE APRES J.C.
Le dieu tutélaire d'Alexandrie, avec sa barbe luxuriante aux boucles serrées, séparée et fourchue sur le devant, et ses longs et épais cheveux ondulés tombant en boucles taillées qui encadrent son visage, sa barbe et ses cheveux creusés en profondeur, son visage puissant finement sculpté, avec des yeux arrondis sous d'élégants sourcils aux contours nets, ses lèvres légèrement fendues, il aurait porté sur le sommet de sa tête un modius (jarre à mesurer le grain et symbole de fertilité) sculpté à part.
H.: 45 cm. (17 ¾ in.)
Provenance
Collection privée portugaise, Lisbonne, acquise en février 1970.
Further details
A MONUMENTAL ROMAN GREY MARBLE HEAD OF ZEUS SERAPIS
Sale room notice
Veuillez noter que la demande de certificat final d'exportation de biens culturels pour le lot 12, la tête de Zeus Sérapis en marbre gris romain, est en cours. L’adjudicataire ne sera pas tenu de payer le lot avant cette obtention.

Please note that the application for a final export certificate for cultural property for Lot 12, the Roman grey marble head of Zeus Serapis, is pending. The successful buyer will not be required to pay for the lot until then.

Brought to you by

Hippolyte de la Féronnière
Hippolyte de la Féronnière Head of European Furniture Department

Lot Essay

La période gréco-romaine, soit les siècles qui suivent la conquête de l’Est par Alexandre le Grand et la diffusion du pouvoir romain à travers une grande partie de l’Europe, de l’Asie de l’Ouest et de la côte nord-africaine, est d’une diversité culturelle sans pareil. La mosaïque de cultures, romains, grecques et autres cultures et traditions plus éloignées, donne alors lieu à une nouvelle société cosmopolite. Cette dernière créer alors un syncrétisme en incorporant différentes divinités et diverses croyances religieuses tout en gardant l’essence des traditions grecques et en se concentrant à développer le culte de divinités locales.

Le dieu Sarapis ou Sérapis en est le parfait exemple : il est la combinaison des dieux égyptiens Osiris et Apis avec les dieux grecs Hadès et Zeus. Si le principal sanctuaire de Sarapis se trouvait à Alexandrie, d’autres sanctuaires lui étaient consacrés ailleurs. On espérait que ce nouveau dieu plairait à tous les citoyens d'une Égypte de plus en plus cosmopolite. Selon R.H. Wilkinson (The Complete Gods and Goddesses of Ancient Egypt, p. 127), "Sarapis est apparu comme une divinité égypto-hellénistique qui personnifiait les aspects de la majesté divine, du soleil, de la fertilité, du monde souterrain et de l'au-delà, ainsi que de la guérison". Étant donné la nature syncrétique de Sarapis, il était souvent représenté avec les cornes d'Ammon.

Parmi les sculptures romaines de Sarapis qui ont survécu, deux types principaux sont identifiables: celles dont les cheveux sont relevés sur le front (anastole) et celles qui, comme la sculpture ci-dessus, présentent cinq mèches de cheveux bouclées tombant sur le front. Pour beaucoup nous pensons qu'ils sont inspirés de la statue originale d'Alexandrie notamment un colosse en bronze datant du début ou du milieu du IIIe siècle avant J.-C., réputé être l'œuvre du sculpteur grec Bryaxis (qui avait travaillé sur le célèbre monument funéraire de Mausolus à Halicarnasse vers 350 avant J.-C.). Bryaxis avait réalisé la statue pour la ville de Sinope, sur la côte nord de l'Asie Mineure, d'où elle fut transférée à Alexandrie vers 285 avant J.-C. par le roi Ptolémée Ier d'Égypte. Il représenta Sarapis assis avec le visage barbu et bienveillant de Zeus, la tête couronnée d'un modius, un bras levé pour tenir un bâton, avec le chien tricéphale Cerbère à ses genoux. La rénovation de la statue de culte par Hadrien dans la première moitié du IIe siècle après J.-C. aurait stimulé la demande de représentations du dieu. Son culte a continué de prospérer sous le successeur d'Hadrien, Antonin le Pieux, et plus tard sous Marc Aurèle. Des copies de cette sculpture renommée ont été créées dans une variété de matériaux et de tailles.

Pour une analyse complète, voir W. Hornbostel, Sarapis, Studien zur Überleiferungsgeschichte, den Erscheinungsformen und Wandlungen de Gestalt eines Gottes, (EPRO32), Leiden 1973, pp. 1-50 ; voir n° 60, pl. XL pour la réplique en marbre la mieux conservée de la statue de Bryaxis, aujourd'hui au Musée grec et romain d'Alexandrie (inv. 3916). Pour des exemples similaires, voir H. Hoffmann, Ten Centuries that shaped the West, Texas, 1971, p. 72, n° 22 et M. Bieber, The Sculpture of the Hellenistic Age, New York, 1961, figs. 296-7.



The Graeco-Roman period, namely the centuries that followed the conquest of the East by Alexander the Great and the subsequent spread of Roman rule over a large part of Europe, Western Asia and the north coast of Africa, was one of great cultural diversity. The mingling of Greek, Roman and foreign cultures and traditions gave birth to a new and cosmopolitan culture. The latter, while keeping in essence the classical Greek traditions and increasing the focus on accentuating the cult of local divinites, incorporated the fusion of divinities and the amalgamation of various religious beliefs into new ones ('syncretism'). A typical case is that of the god Serapis, a combination of the Egyptian gods Osiris and Apis with the Greek gods Hades and Zeus. While the main sanctuary of Serapis was in Alexandria, there were many other sanctuaries dedicated to him elsewhere. It was hoped that this new god would appeal to all the citizens of increasingly cosmopolitan Egypt. According to R.H. Wilkinson (The Complete Gods and Goddesses of Ancient Egypt, p. 127), "Serapis emerged as a thoroughly Egypto-Hellenistic deity who personified the aspects of divine majesty, the sun, fertility, the underworld and afterlife, as well as healing." Given Serapis' syncretistic nature, he was also often depicted with the horns of Ammon.

Of the Roman sculptures of Serapis that survive, two main types are identifiable: those with the hair swept up from the forehead (anastole) and those, like the above, with five curled locks of hair falling on the forehead. Many are thought to be inspired by the original cult statue in Alexandria, a colossus made of bronze in the early to mid-3rd Century B.C., reputedly the work of the Greek sculptor Bryaxis (who had worked on the famous funerary monument of Mausolus at Halicarnassus around 350 B.C.). Bryaxis had made the statue for the city of Sinope on the north coast of Asia Minor, from which it was transferred to Alexandria in about 285 B.C. by King Ptolemy I of Egypt. He depicted Serapis seated with the benevolent bearded face of Zeus, his head crowned with a modius (grain measure and symbol of fertility), one arm raised to hold a staff, with the three-headed dog Cerberus at his knee. The refurbishment of the cult statue by Hadrian in the first half of the 2nd century A.D. is said to have stimulated a demand for representations of the god and his cult continued to flourish under Hadrian's successor, Antoninus Pius, and later Marcus Aurelius. Copies of this renowned sculpture were created in a variety of materials and sizes.

For a full discussion, see W. Hornbostel, Sarapis, Studien zur Überleiferungsgeschichte, den Erscheinungsformen und Wandlungen de Gestalt eines Gottes, (EPRO32), Leiden 1973, pp. 1-50; see no. 60, pl. XL for the best preserved marble replica of the Bryaxis statue, now in the Greek and Roman Museum, Alexandria, inv. 3916. For examples of the type, cf. H. Hoffmann, Ten Centuries that shaped the West, Texas, 1971, p. 72, no. 22; also M. Bieber, The Sculpture of the Hellenistic Age, New York, 1961, figs. 296-7.

More from The Exceptional Sale, Including masterpieces from the Rothschild Collections

View All
View All